Google
 

mercredi 4 juillet 2007

La Souffrance & l’Espoir des Musulmans


Combien de morts, de crimes de guerre, de génocides doit-on subir pour que la communauté internationale se réveille et intervienne sans parti pris et sans aggraver les situations existantes qui sont dramatiques. L’injustice, la spoliation et les meurtres, en guise d’épuration ethnique ou religieuse, au su et au vu de tous, souvent orchestrés par les états pyromanes membres des Nations Unies, sont devenus des banalités, à un tel point que les traitements médiatiques sont dignes de ceux des faits divers ou des bandes d’annonces des sorties de films. Que de souffrance pour les pays musulmans comme l’Irak, la Tchétchénie, la Palestine, la Somalie, le Soudan, la Bosnie…. leur sang a-t-il moins de valeur que le pétrole de certains ? Peut-on bafouer la liberté des uns au détriment de celle des autres ? Nous apprenons à connaître ou à découvrir nos frères et nos sœurs de par le monde via les échos de leur persécution, les cris de leur souffrance et de leur désespoir face à l’immobilisme avant tout des pays musulmans, puis des occidentaux et enfin de l’ONU.

Face à l’injustice et aux dictatures que subissent les musulmans dans leur pays réciproques, régis par des gouvernements indignes et corrompus, qui malheureusement, ont leurs mentors et leurs complices dans les pays soit disant modèle de démocratie et de droit de l’Homme, les musulmans avec patience et courage prennent consciences de l’importance de l’unification de l’ensemble des pays musulmans au-delà des idéo et du nationalisme, qui nous a été inculquées de force ou par projection post-colonial.

A l’image des États-Unis, de l’Union Européen, … et de la Russie qui renforcent ou élargissent leurs unions, en quel honneur et pour quelle raison, l’ensemble des Musulmans du monde n’auraient pas le droit à une entité que l’on pourrait désigner par Union des États Musulmans (U.E.M) qui refléterait notre héritage, nos aspirations et nos ambitions. Sommes nous si différent sur le fond pour ne pas avoir le droit de rêver à un état unique ou à une fédération des pays musulmans où nous aurions réussi ; à dépasser nos clivages, à supprimer les frontières artificielles que l’on nous a imposées, avoir une monnaie unique, une défense commune et une orientation en accord avec les valeurs de l’Islam. « Les croyants ne sont que des frères » S49,V10. Si certain ont creusé et cultivé nos divergences, dans le passé, ou encore de nos jours, afin de nous ériger en ennemis entre nous, il paraît clair et évident que leurs stratégies est vouée à l’échec. Les populations Musulmanes, hommes et femmes, mais surtout les femmes, qui soufraient d’accès à l’éducation hier, sont aujourd’hui bien conscientes des manipulations, des trahisons dont nous avons souffert, tout au long de notre histoire. Leur amour pour un retour à la source, leur enthousiasme pour un ordre du juste milieu, leur sincérité dans l’unique recherche de l’agrément d’Allah et leur dévouement pour la justice sont les seules armes du futur par lequel ils retrouveront dignité et fierté. Les erreurs du passé doivent être les leçons de demain. "En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux mêmes" (S13,V13).

Chaque musulman doit faire preuve d’exemplarité dans sa foi, son comportement et son caractère. L’Islam doit être désiré et non imposé. La paix entre les peuples doit être notre objectif premier dans notre quête de l’unification. L’U.E.M doit être un refuge pour ceux qui aimes la liberté. Elle doit être refuge, pour les oppressés, sans aucune distinction que se soit… et elle doit être un rempare contre l’injustice de ceux qui exploitent les plus faibles dans tous les domaines social, économique… L’espoir naîtra lorsque les musulmans auront la conviction intime que notre salut passe par la voie qu’Allah nous a indiqué à travers l’ultime Prophète Muhammad (sav). « Et cramponnez vous tous ensemble à l’Anse de Dieu et ne soyez pas divisés » S3,V103. Il faut que l’altruisme de chaque musulman détrône et prime sur l’individualisme et l’égoïsme qui rongent nos cœurs et nos espoirs. «Ne vous jalousez pas, n'enchérissez pas les uns sur les autres, ne vous haïssez pas, et n'agissez pas avec perversité les uns à l'égard des autres, ne concluez pas d'achats au détriment les uns des autres. Soyez, ô serviteurs de Dieu, tous frères; le musulman est frère du musulman, il ne l'opprime pas, ni ne l'abandonne, et il ne lui ment pas, ni ne le méprise. La crainte de Dieu est ici», et il dit ceci en montrant trois fois son Cœur…" (hadith: Abu Hurayra).

R.A

lundi 2 juillet 2007

L’appel d’une Sœur


Selam, paix sur vous, mes chères sœurs et mes chers frères.

C’est avec sursaut que je me lève,
pour répondre à l’appel d’une sœur,
me demandant de secouer nos semblables,
qui succombent aux charmes de l’éphémère jouissance.

Faut-il leur rappeler leur dévouement au temps du Prophète bien-aimé?
Ils le soutinrent jusqu'au triomphe de ses nobles valeurs,

Oui, c’est grâce à leur sacrifice, que le monde a pu enfin goûter à la paix et à l’amour.
Et c’est vous qui l’avez secouru alors qu’il était persécuté.
Vous l’avez aimé de tout votre coeur,
Jusqu’à ce que l’Islam et ses nobles principes nous parviennent aujourd’hui.

Mais qu’en est-il de la jeunesse musulmane d’aujourd’hui?

Je constate et j’en pleure.
D’un cœur palpitant, sous l’effet de l’amertume,
Tandis que la réalité accable une poitrine déjà trop serrée,

Le constat commence à peine, que les larmes ont déjà tari.
L’ampleur du sinistre est telle que les mots sont impuissants.
Non, ce n’est pas la description d’une guerre,
Mais bien la dramatique situation de notre jeunesse.

Oui, au nom de la modernité, nos frères et sœurs se déchaînent,
Se dévoilent et se dévêtissent, boivent et fréquentent,
à tel point que la pudeur et la morale leur devinrent étrangères.
Oui, au nom de la sacro-sainte liberté,
les limites sont franchises avec engouement et fierté.

Comme s’il y avait une quelconque fierté
dans le fait de désobéir à Allah.
On s’y habitue avec le temps,
pour finir par admettre l’inadmissible.

Puis une fois pris goût, on défend l’indéfendable,
au nom de l’émancipation et des libertés.
Bien sûr, tout cela par soucis de conformité à la norme,
celle dictée par la mode,
et point celle établie par Allah.

Qu’ont-ils à s’épuiser à rattraper le retard,
Oui, en effet, ils sont en retard dans la course à la…perdition.
Et point dans la course vers Allah.
Cette dernière étant renvoyée à plus tard,
dès lors que la première s’achèvera par notre propre achèvement.

Il faut à tout prix atteindre le podium de la…perversité, perçue comme modernisme.
Piétinant ainsi le Sacré, tout en déclarant sacré le pervers.
Car devant eux, courent les stars préférées, les idoles,
en bref, les ‘pernicieux’ professionnels de tout genre,
tous préférables au noble Prophète délaissé, n’est-ce pas?

Oui, Mohammed! Ils t’ont tourné le dos,
Pour la simple raison que tes valeurs ne sont plus à la mode,
ou du moins, plus au goût du jour.

Car tu appelles à la morale alors qu’ils ont choisi l’immoralité,
Tu appelles à la raison, alors qu’ils se complaisent dans l’égarement,
Tu appelles à l’éveil tandis qu’ils se réjouissent de leur insouciante insouciance.

Et si tu leur demandes: qui aimez-vous le plus?
Ils te répondront certes : toi, ô notre Prophète!
Mais c’est leurs langues qui s’expriment et non leurs cœurs.

C’est ainsi, l’échelle des valeurs s’est inversée,
on ne mesure plus l’individu par sa piété ni même sa droiture,
mais seulement par son argent et ses apparences.

N’est-ce pas que les cœurs sont devenus aveugles.
à force de se laisser absorber par l’éphémère d’ici-bas,
N’est-ce pas qu’en oubliant Allah, on fini par oublier soi-même,
Comme si la mort était pour les autres, et jamais pour soi-même.

Les préoccupations repoussent toujours plus loin un Au-delà pourtant si proche,

Que deviendront-ils,
Quand, rattrapés par la vieillesse, ils crieront au regret,
Quand, les réalités chasseront les illusions.
Quand les faux plaisirs perdront tout sens.
Et que, à force d’âge, ils perdront toute force.
Ils se rendront alors compte que l’insatisfaction d’Allah,
leur sera plus pire que la plus pire des flammes en enfer.

Frères et sœurs,

Le temps n’est-il pas venu de se remettre en question?
Afin de se juger soi-même avant d’être jugé par Allah?
Est-ce raisonnable de se dire musulman, tout en mettant au placard les valeurs de l’islam?

Allons-nous nous laisser tenter par le mode de vie des égarés civilisés, tout en nous détournant d’Allah et de son Prophète?
Est-ce bon d’emprunter des sentiers tortueux?
Sachant que les aboutissements nous sont inconnus?

Heureux est celui ou celle qui se réforme et décide de se tourner vers Allah.
Et dont sa seule raison de vivre est la satisfaction d’Allah.


Cordialement.
A.A

Selam

Caractéristiques de la Jeunesse Musulmane



Le jeune musulman se caractérise par sa personnalité qui est forgée par sa force de conviction dans sa foi en Allah. Il s’impose la modestie comme attitude et la sincérité comme principe de base. Il a choisi comme posture la droiture dans sa ligne de conduite et la vertu comme habit. Il se distingue par sa constance dans les prières quotidiennes et se nourrit dans les sciences qui exhortent son âme. Il est avide de connaissance dans sa quête du savoir. Il a le souci du licite et de l’illicite dans tout ce qu’il entreprend. Il se remet en question pour se parfaire dans son caractère et dans sa foi. Le juste milieu est sa référence et la justice est son combat éternel. Il ne se défini ni comme intégriste ni comme modéré mais simplement comme Musulman. Son but ultime c’est l’agrément et la satisfaction d’Allah et son référent est Muhammad (SAV).

R.A

C’est l’été attention aux yeux !!!



Comme chaque été les vices et les tentations sont très forts à cause du manque de pudeur dans les sociétés actuelles où la débauche prime sur la vertu des mœurs. Prenez garde de ne pas tomber dans les mailles du filet du Sheytan. Les jouissances et les plaisir de ce bas monde sont éphémères mais les regrets devant Allah risquent eux d’être éternels. Allah nous avertit : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font » (Nur/30). Comme nous l’indique le sens du verset, les prémisses du zina commencent par les yeux. Le zina est la cause principale de la dégénérescence de la société. La seule manière de s’en prémunir c’est d’éviter dans la mesure du possible tous les lieux où elle a libre cours.

Allah nous met en garde : « Et n'approchez point du zina. En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin! » (Isra/32). De ce simple verset, nous constatons le degré de gravité du zina. On ne parle pas de commettre mais de simplement s’approcher. L’approche se fait par nos cinq sens dont le premier est la vue qui explore l’illicite et éveille l’excitation des autres sens du désir de tentation et du passage à l’acte. Qu’Allah nous préserve de ces turpitudes. Le prophète (SAV) dit à ce sujet : « le premier regard est pour toi, mais le second contre toi ». Le regard est le commencement du zina. Notre devoir est de couper les chemins qui mènent aux harams (aux interdits). Il ne faut pas oublier que : « Il (Allah) connaît la trahison des yeux, tout comme ce que les poitrines cachent. » (Ghâfir /19)

Le comportement du musulman doit être exemplaire aussi bien dans son attitude que dans son caractère. Allah nous ordonne : "Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines….."(Nur/31). Il faut que chacun se responsabilise et ne se justifie pas grâce aux manquements ou aux dérives des autres. Car chacun d’entre nous aura à rendre des comptes devant Allah. Les traces de nos actes nous seront exposées dans les moindres détails sans que rien ne soit négligé. Allah nous avertit : « Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra. (al Zalzala 7-8)


Les tenues vestimentaires sont clairement définies aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Les responsabilités sont à la fois individuelles et collectives. Les femmes comme les hommes ne doivent pas chercher la provocation pour attirer les regards. Les séductions maléfiques se cachent dans les charmes apparents qui sont souvent accentués par des artifices. En tant que Musulman nous devons faire attention non seulement à nos fréquentations mais également aux lieux d’oisivetés. Certain de nos actes nous paraissent anodins alors que la gravité et le degré des péchés ne sont connus que d’Allah.
Allah nous met en garde: O hommes ! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l'enfant pour son père. La promesse d'Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah ! ( Luqman, 33)

Méditer ces deux versets pour définir votre ligne de conduite. Ceux qui veulent plaire à Allah savent que la soumission et le repentir sincères sont les seules issues avant de paraître devant Allah. Dis : "O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux". ( az-Zumar, 53)


"… Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand- Connaisseur". ( al-Hujurat, 13)


L’effort est du devoir du croyant alors que la victoire dépend d’Allah.


I.O