Google
 

mercredi 23 avril 2008

Française et Voilée les enjeux de demain


La femme musulmane voilée en France souffre de beaucoup de préjugés et de clichés. Le défi de demain, c’est quelle place dans la société pour les Françaises musulmanes qui par conviction porte le foulard, car si au début cette problématique était propre aux immigrés et à leurs enfants, aujourd’hui nous sommes dans une configuration différente. Ces femmes voilées sont des françaises converties ou devenues françaises par naturalisation. La réalité montre bien que malgré l’interdiction du voile dans les établissements publics, le nombre de femmes voilées ne cesse d’augmenter. Cela implique que tôt ou tard une remise en question de notre approche sur leur devenir dans le monde du travail et de l’éducation sera incontournable. Il est évident qu’il y a plusieurs raisons de porter le foulard, ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est le choix par conviction sans aucune contrainte.

Les premières générations souffraient de deux handicaps majeurs, d’une part très peu d’entre elles étaient instruites et donc en mesure de pouvoir travailler hormis les taches de ménage, le dure labeur à l’usine pour une minorité d’entre elles et d’autre part les mentalités traditionnalistes obscurantistes, en complète contradiction avec l’Islam qui elle insiste sur l’importance de l’éducation et de l’instruction sans distinction de genre. L’importance de l’éducation de la femme en islam est primordiale dans le sens où elle est considérée comme le pilier de l’édifice familial.

C’est un luxe qui coûte très cher de s’affirmer avec le voile dans la société française en termes de carrière dans le monde du travail et de l’éducation. Pourtant face à l’injustice elles ont du courage, de la détermination, une force psychologique hors du commun qui leur permet de s’affirmer à l’image d’un manager aguerrie par les difficultés de toute une vie. Leurs forces mentales les distingues et les propulses pour celles à qui on donne l’opportunité de travailler. Leur situation les oblige à se dépasser et à travailler deux à trois fois plus que les autres.

La devise liberté, égalité et fraternité serait elle le privilège accordé uniquement à ceux qui sont partisan de la pensée unique, qui s’obstinent à façonner chaque citoyen dans le moule de l’uniformisme en tuant l’idiosyncrasie qui fait le propre de chaque être. Ces notions qui font la fierté de la République ne sont que des réalités gravées sur les pierres et non dans les cœurs. Avec une application sélective selon la minorité en question. La République est mise en danger par ces intégristes de la laïcité apeuraient par la différence de l’autre qui ne renvoi ni l’image ni l’écho de leur entendement limité du monde de la diversité et des richesses qu’elle contient.

Il faut encourager le dynamisme, la maturation intellectuelle engendré par leur condition d’étude et de travail très difficile mais très formateur. Il est temps que l’on change d’attitude. Dans cette République il y a des instruments judiciaires pour lutter contre les discriminations, c’est à nous de les saisir et de faire valoir nos droits. Si l’on ne bouscule pas les mentalités, on risque de subir cette injustice encore très longtemps. Ces femmes voilées sont les derniers vrais défenseurs de la liberté d’être et d’expression de la condition féminine. Cette liberté motivée par des convictions fortes de leur croyance s’oppose à l’intransigeance des intégristes laïcs qui pensent connaître le bien-être absolu pour la société française. La France est engagée pour la défense des valeurs universelles des droits de l'homme et de l’émancipation des femmes opprimées mais malheureusement elle brille par son injustice et son indifférence lorsqu’il s’agit de femme voilée. Les symboles sont certes important pour l’image, mais ne devrait-elle pas, dans certaines circonstances, aller au-delà d’une rhétorique asséché de toute sa substance pour défendre ses valeurs sur le terrain quelque soit l’apparence de ses citoyennes françaises et voilées? Défenseurs des opprimés, apôtres de la tolérance sont les décorations d’une stature de l’intelligencia de certain de nos penseurs opportunistes médiatisés qui ne sont là que pour consolider et renforcer les clichés et les discriminations flagrantes. La liberté individuelle d’être et de paraître sont les enjeux majeurs à venir en France dans le monde de l’éducation et du travail.
Quel est le sens de ce voile qui fait si peur à l’intolérance primitive d’une poigner d’intégriste laïque. Contrairement à ce qu’ils pensent, le voile n’est ni rétrogradation ni une soumission de la femme à l’homme. Elle est signe de liberté et de dignité dans une société où règne l’ingérence dans la manière d’être et de paraître. D’année en année cette liberté des femmes recule en raison de notre faiblesse et de notre manque de solidarité. Les musulmans doivent prendre garde aux manipulations médiatiques sur cette problématique. Ils n’ont pas trouvés de meilleurs armes de propagande que d’utiliser des femmes soit disant musulmanes qui viennent jouer le jeu des extrémistes laïques partisanes de la pensée unique.

Ce qui nous manque aujourd’hui au sein de la communauté musulmane c’est des organismes qui puissent prendre en charge les procédures judiciaires et administratives pour défendre chaque femme voilée discriminée à l’emploi ou dans son droit à l’instruction. L’une des solutions pour palier à ce problème de discrimination c’est de faire en sorte qu’au sein même de notre communauté, les responsables d’entreprise PME, PMI et artisan s’interrogent sur les moyens à mettre en œuvre pour compenser l’injustice subie par les françaises musulmanes voilées. Il est inadmissible qu’en France les femmes voilées soient mise au ban de la société malgré leur diplôme et leur qualification. Il faut que les patrons montrent l’exemple dans leurs processus de recrutement en sélectionnant les candidats sur leurs compétences, leurs qualifications et non sur leurs apparences ou tenu vestimentaire. La responsabilité des musulmans qui ont réussi dans le domaine de l’entreprenariat est très importante sur le devenir de nos sœurs voilées.

Le temps où l’esprit de tolérance proclamait "Je déteste vos idées mais je suis prêt à mourir pour votre droit de les exprimer" (Voltaire) est bien révolu. Il semble que l’expression par le paraître mais la République en danger et la fragilise dans ses convictions. Il est évident que les humanistes et philosophes des temps modernes ont oubliés les sagesses de leurs prédécesseurs et maître à penser. Aujourd’hui on accepte la différence à condition que cette différence ne s’exprime pas et ne soit pas visible. Le siècle des lumières c’est bien assombri en France.

Le temps n’est il pas venu que chacun prenne conscience que l’avenir appartient à ceux qui contribuent à la façonner et à l’anticiper. Il faut encourager et soutenir nos sœurs françaises voilées afin qu’elles puissent investir le monde du travail et contribuer à l’enrichissement de la société de demain. Si certaines portes leur sont fermées cela ne doit pas les empêcher à s’orienter vers les professions libérales et artisanales. Il faut encourager et favoriser l’entreprenariat chez nos sœurs françaises qui porte le voile. Elles doivent s’organiser et créer leurs propres réseaux associatifs et d’entre aides qui permettront une synergie basé sur des réussites individuelles ou collectives. Leur engagement est plus que nécessaire dans la société actuelle, elles peuvent à leur échelle grâce aux valeurs qu’elles véhiculent redonner une certaine dignité à la femme dans un monde où la femme est réduite soit à un objet sexuel soit à un artifice de marketing publicitaire où la notion même de pudeur est devenue une obscénité.

L’avenir de la femme française voilée c’est d’être moderne, dynamique, engager professionnellement et socialement tout en préservant ses convictions et sa fidélité à l’éthique musulmane.
R.A

mardi 1 avril 2008

L’islamophobie une voie express pour la célébrité !!!



Il suffit en Europe pour être célèbre et braquer les projecteurs sur soi d’attaquer l’islam en faisant un film, en écrivant des livres anti-islamique ou par des déclarations haineuses médiatisées pour se faire un nom et s’arroger les grâces et les attentions des hommes politiques et des intellectuels opportunistes. Ces faussaires de la liberté sont devenus des vrais terroristes de l’ordre public à chaque fois qu’on leur donne l’occasion de déverser leur venin dans les médias. Nous assistons en Europe à l’avilissement et à la dégradation morale de l’esprit de tolérance. Caricature, diffamation, film incitant à la haine, stigmatisation et discrimination, campagne politique à caractère islamophobe, loi anti-foulard, diabolisation et amalgame de la part des pseudos spécialistes du moyenne Orient et de l’islam, les pseudos musulmans de service qui ont vendus leurs âmes et saignent à blanc l’esprit de l’islam sur les plateaux de télévisions et les radios, sont autant de maux que doivent supporter les musulmans, vivant en Europe ou dans leur propre pays où ils sont majoritaires. Cette fange puérile répandue et orchestrée par les radicaux d’extrêmes droites en Europe, fragilise la stabilité et la paix sociale entre les différentes communautés. Après l’incitation à la haine on s’étonne de la réaction provoquée chez les musulmans qui ne peuvent contenir leurs réactions émotionnelles. A nous Musulman de nous contrôler et d’agir à la manière du Prophète Muhammad (sav) qui maîtrisait les situations les plus critiques avec sagesse et mesure.

Où sont passés les philanthropes humanistes des lumières et les vaillants chevaliers des droits de l’homme ? C’est incroyable ce silence assourdissant des écrivains et des philosophes qui font preuves de lâcheté et de trahison face à cette injustice que subissent les musulmans en Europe. Pourquoi ne s’élèvent-ils pas contre tous ces actes xénophobes et racistes, que l’on peut voir dans les médias, lorsqu’il s’agit des musulmans. Pour les plus courageux ils affirment uniquement à demi-mot leurs indignations sans faire de vague. Jusqu’à quand dans cette Europe soi-disant berceau de la liberté et des droits de l’homme va–t-on tolérer les individus et les groupes politiques qui ont pour fond de commerce l’incitation à la haine contre les musulmans.

Ont-ils déjà oublié que l’islam a accueilli et protégé les minorités religieuses chassées du temps où l’intolérance et l’oppression aveugle régnaient dans les heures les plus sombres de l’Europe. Pourquoi tant de haine, de complaisance et d’irénisme de nos hommes politiques face à la montée de l’islamophobie en Europe. On prétend défendre la liberté d’expression alors que l’on bafoue les droits élémentaires de vivre en paix dans la société. Quand les références sacrées d’une religion, quelle qu’elle soit, sont bafouées gratuitement en toutes impunités avec une certaine complaisance des donneurs de leçon, on ne peut s’empêcher de perdre confiance en la justice qui s’articule avec deux poids et deux mesures. La perte de confiance ne doit pas nous amener à l’auto justice mais plutôt à la mobilisation de la société civile afin de devenir les réformateurs de demain pour que la justice dans ces pays ne soit pas une utopie mais une réalité sociale. La grandeur d’une société est intrinsèquement liée à sa capacité de protéger et de faire valoir le droit à la justice des minorités présentes en son sein.


Que dire de cette Europe qui est incapable de protéger le droit au respect des convictions individuelles. La liberté peut elle être sans limite ? L’absence de cadre et de limite, engendre une réaction en chaîne qui fait naître une violence à la hauteur de l’infraction et du mal causé par cette liberté sauvage de l’expression de la haine, utilisant les techniques modernes de la communication.

A nous musulmans de nous mobiliser afin de faire connaître la beauté et la grandeur de l’Islam. Cette mobilisation passe par une bonne connaissance de notre religion. La meilleure façon de contrer et de démontrer l’absurdité de leurs attaques, c’est d’être des musulmans sincères dans notre pratique avec un comportement et un caractère digne de l’enseignement de l’Islam. La liberté et la tolérance, prodiguées par le Coran et la Sunna, sont sans équivalent comme le peuvent constater ceux qui ont eu la curiosité de s’intéresser à l’islam.

R.A