Google
 

mercredi 2 juillet 2008

Les Sujets Tabous au sein de la Communauté Musulmane




L’absence de communication des parents et le sentiment ou plutôt le mélange de honte et de pudeur nous conduit à tomber dans l’interdit. La prévention contre la pornographie au sein de chaque famille doit être une priorité au moment de l’adolescence chez l’enfant. L’insouciance de certains parents de mettre internet dans les chambres de leurs enfants sans contrôle parentale, est très grave quand l’on sait les dangers que cela comporte; chat avec des inconnus, risque de rencontre adultérine, fugue, visite de site satanique, sectes, pornographie…. mais peut-on vraiment faire ce reproche aux parents car beaucoup de ces nouvelles technologies leur sont étrangers les dépassent de loin.

Chaque famille musulmane doit savoir qu’il n’y a pas de tabous en Islam si cela peut éviter de commettre ou de tomber dans l’illicite. La transparence et la sincérité sont les deux caractéristiques qui doivent consolider la relation parents et enfants. L’influence des médias ainsi que les, les phénomènes de société, sont autant de facteurs qui corrompent les rapports familiaux et accentuent les dérives comportementales de la jeunesse. Il faut dès le plus jeune âge créer une relation de confiance basée sur le dialogue garantissant ainsi une transparence au sein de la famille musulmane. Les problèmes de sida, de pilule du lendemain, de pédophilie, des risques attouchement en colonie, de rencontre en catimini des jeunes filles et garçons, la drogue, l’alcool, le haschisch et le tabac sont autant de sujets parmi d'autres qui doivent être abordé par les familles en guise de prévention et d’éducation. Malheureusement les faits divers sont toujours plus nombreux pour nous rappeler des risques réels que nos enfants risquent dans la société. On ne peut pas attendre de l’école de jouer le rôle des parents dans l’éducation de nos enfants. L’école n’est là que pour l’instruction scolaire et ne peut nullement se substituer aux devoirs des parents.

Chaque famille doit comprendre et ne jamais oublier que la foi musulmane prend sa forme et ses contours dans le comportement du croyant. Son caractère sera forgé par son niveau de crainte et de soumission à Allah, de sa science du coran et de la sunna, de la profondeur de sa foi qui sera animée par une pratique de ses connaissances avec sagesse et mesure. Les tabous sont les zones d’ombres où l’ignorance devient très vite source de désobéissance et d’égarement. Le fait d'aborder les sujets tabous afin de s'en prémunir dotera l'individu d'un cœur dépourvu de toute souillure et épris de l'adoration sincère d'Allah. Il faut faire en sorte que chaque recommandation chez le musulman soit imprégnée par ce sentiment intime. Il faut qu’à chaque étape d’un engagement collectif ou individuel, un examen de conscience soit entrepris afin de s’assurer que notre but est conforme à l’éthique de l’Islam et que ce but ne soit pas gêné par de simple tabous que l’on peut résoudre par le dialogue. Une foi qui ne modifierait pas le comportement serait une foi déficiente. Les agissements de la personne témoignent de ses pensées et de sa moralité. La sauvegarde des mœurs et des valeurs islamiques au sein de chaque famille passe par une bonne connaissance de la Sunna et des recommandations coraniques. Un travail important doit être fait sur la foi et la compréhension de l’Islam dans chaque famille. Il est clair que l'Islam est venu transformer l'Homme dans toutes ses dimensions. Comme le dit si bien le Sheykh AI Ghazali : une bonne moralité - al khoulouq al hassan - est la finalité de l'Islam et de la mission du Prophète (sav) et que cette bonne moralité est vitale quant à la pérennité de la société humaine.

Parler des sujets tabous de la société dans laquelle nous vivons et constitue l'un des premiers chemin pour faire naitre la notion de pudeur qui faisant parti intégrante de l’identité musulmane. Selon Ibn "Omar (r.a), le Messager de Dieu passa devant l'un des Ansàrites qui donnait à son frère une leçon de pudeur. Le Prophète (sav) dit: «Laisse-le donc car la pudeur est un produit de la foi». Dans le développement de l’identité musulmane de nos jeunes, on ne peut ignorer les sujets qui fâchent. Nous devons naturellement bien faire comprendre à nos enfants d'une part que nos points de repères sont différents de la société dans laquelle nous vivons et d'autre part que chaque civilisation est porteuse de ses propres valeurs. Il faut permettre à nos jeunes de s'insérer dans leur environnement mais en les mettant en garde contre les dangers qui subsistent derrières les sujets tabous que l’on n’ose pas aborder par peur de maladresse.


R.A

2 commentaires:

Anonyme a dit…

"les dangers que cela comporte; chat avec des inconnus, risque de rencontre adultérine"

Discuter avec des inconnus, c'est mal. Ne parle qu'avec des gens de ta famille. Ne fais connaissance avec personne. Les autres, c'est le Diable, pour parodier Sartre.

Quant aux rencontres adultérines, il faut être marié(e) pour commettre un adultère. Ce n'est pas le cas des enfants (enfin, en général ...) De plus, il y a longtemps qu'en France, les relations sexuelles en dehors du mariage ne sont plus illégales !

"Les problèmes de sida, de pilule du lendemain, de pédophilie, des risques attouchement en colonie, de rencontre en catimini des jeunes filles et garçons, la drogue, l’alcool, le haschisch et le tabac"

Que la pédophilie soit un problème , certainement. mais je lis dans la même phrase : la pilule du lendemain, la tabac, les rencontres entre filles et garçons. Ah bon ? C'est un problème au même titre que la pédophilie ??? Au cas où vous ne le sauriez pas, ce n'est pas un crime en France qu'un garçon rencontre une fille (et vice-versa).
Le tabac, c'est un problème sérieux de santé, mais je ne vois pas ce que ça a à voir avec la pédophilie ... Vos arguments sont, excusez-moi d'être aussi brutal, au niveau de l'amalgame tellement grossier qu'on se demande si ce n'est pas de la pure provocation.

Quant aux attouchements dans les colonies de vacances, il faut en sourire. La curiosité vis à vis de son corps et du corps de l'autre est un processus parfaitement naturel et sain, universel dans l'histoire de l'espèce humaine (chez les enfants de musulmans aussi, oui, oui, personne n'est différent des autres en la matière). Réprimer cette curiosité est le plus sûr moyen de produire des malheureux(euses), des frustré(e)s.


Bref, à vous lire, on a l'impression que vous souhaitez promouvoir un bon vieux conservatisme, même si le moyen (discussion sans tabou au sein de la famille) est progressiste, et si j'adhère à cette proposition de discussion ouverte. Par ailleurs, vous avez bien entendu le droit d'être un conservateur en matière de morale personnelle et religieuse. Il me semble dans ce cas que vous auriez bénéfice à l'annoncer clairement, et à trier vos arguments (voir mes commentaires plus haut).

"Malheureusement les faits divers sont toujours plus nombreux pour nous rappeler des risques réels que nos enfants risquent dans la société."

L'immense majorité des enfants qui meurent d'autre chose que de maladie sont tués dans des accidents de voiture ou des accidents domestiques (noyade dans une piscine, chute dans un escalier ...) Ceux qui sont violés/tués le sont à plus de 80% par des membres de leurs famille, ce qui rend d'autant plus difficile la prévention : comment concilier obéissance aux adultes proches et méfiance ?? Voilà un sujet autrement plus ardu que les généralités sur les faits divers qui nous rappellent que etc... Et enfin, les malheureux qui sont enlevés et tués par des inconnus sont une infime minorité, mais on en parle infiniment plus. L'odeur du sang et des horreurs fait plus vendre que les conseils sur la fermeture des portes donnant sur des escaliers, (mais vous n'êtes bien sûr pas responsable de cette situation).

"L’école n’est là que pour l’instruction scolaire et ne peut nullement se substituer aux devoirs des parents"

Je suis bien d'accord avec vous.

" Son caractère sera forgé par son niveau de crainte et de soumission à Allah"

Excusez-moi de vous choquer peut-être, mais là : beurk. De la crainte et la soumission comme base de la religion, quelle horreur !! Si Dieu existe, je doute qu'il juge sincères les attitudes des croyants qui croient par crainte et soumission. Mais bon...

Je ne sais pas si vous avez lu mon commentaire jusque là sans l'envoyer à la poubelle. Je reconnais qu'il est parfois assez incisif, mais je suppose que si vous mettez vos pensées en ligne, vous n'êtes pas contre le fait que n'importe qui peut y réagir. J'espère que vous ne prendrez pas mes réactions comme des attaques ad hominem.

Bonne continuation dans votre chemin de vie.

Georges

Anonyme a dit…

As-salamu alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh,

Rien à ajouter, l'article est complet Allah y barek :)

L'islam nous a enseigner qu'il n'y a pas de honte à parler de tous les sujets mais qu'il est plutôt question d'aborder le sujet avec prudence, avec pudeur.

Le poids des traditions (orientales souvent) écrasent les recommandations islamiques et ceci est vraiment dommage...

Qu'Allah nous guide, nous préserve de l'ignorance, nous pardonne et nous permette de trouver les mots justes amin