Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

samedi 11 octobre 2008

Les Pyromanes de la République Française


Il y a toujours un écrivain en mal de notoriété pour trouver un sujet à polémique se référant à l’Islam. Il y aura toujours des chacals de journaliste pour enfler et propager la peste littéraire d’une bassesse inégalé pour contribuer et entretenir les préjugés des plus faibles ou des haineux inconsolables vis-à-vis des Français Musulmans. A l’affiche de la rentrée littéraire avec un retard calculé pour éviter d’être noyé parmi la cohue de la rentrée, BHL-Houellebecq s’invitent pour envahir et étouffer les espaces médiatiques, tenez vous bien car il va falloir traverser les prochains mois avec leur présence sur tous les plateaux un à un. Mettre le mal du siècle sur le dos de l’Islam c’est le travail de plumitif comme Michel Houellebecq qui déclare « La religion la plus con, c'est quand même l'Islam. Quand on lit le Coran, on est effondré... effondré. » Il déclare également, dans la même interview « [...] les juifs sont plus intelligents et plus intéressants que la moyenne. » Ou encore lorsque le journaliste lui demande : « Pour l'Islam, ce n'est plus du mépris que vous exprimez, mais de la haine? » Il répond M.H. « Oui, oui, on peut parler de haine». Il faut lui reconnaître au moins sa franchisse. Propos recueillis par Didier Sénécal pour le magazine Lire, septembre 2001. Préserver ce mal c’est le travail de personnage peu scrupuleux tel que Gluxman qui affirme « l’Islam est le plus grand Mal de l’humanité ». La vider de sa substance c’est le travail de traître qui ont retourné leur veste et rejoint le camp des B.H.L. Toujours en quête de lumière médiatique et de reportage à sensation qui appel plus à la réflexion dans l’instant de l’émotion que celle de la raison et de la prise de recule.

Leur maître à penser est sans nul doute Finkielkraut en penseur illuminé et commandant en chef de ces racailles de la littérature et de la pseudo philosophie qu’il empeste sur les plateaux télé et autres supports de médiats. Leurs contributions aux débats de société et leurs interventions sur les scènes internationales donnent plus envie de vomir qu’autre chose, tellement ils font hontes et pitiés en se fessant passer pour des humanistes universels.

Leur commerce de fond c’est d’entretenir les peurs et attiser les clivages. Ce qui est incroyable, c’est la complaisance des médias qui déroulent le tapis rouge pour ces iniques sur chaque événement qui traverse la république, auquel on oppose les préceptes de l’Islam. Mais bon il y a les dictateurs qui ont du sang plein la bouche et les mains qui sont décorés chevaliers d’honneur par nos tendres présidents qui se prennent plus pour des rois que des élus responsables. On n’est pas dupe, bien sur il y a comme dans tous les systèmes les bouffons de service ou plutôt de la République qui se sont prostitués en échange d’une notoriété puérile et abjecte.

Pas une semaine sans que les Musulmans et l’Islam soient montrés du doigt et stigmatisés sur la scène publique de manière théâtrale. C’est fou comme certain sont bien loti et protégé alors que d’autre sont devenu la risée de la cours de récréation de la République. On parle de liberté d’expression alors qu’il s’agit de liberté d’insulte… On parle de fraternité alors qu’il s’agit chaque jour de nous diviser et de nous ériger en ennemi intime… on chante à tue-tête l’égalité pendant que la justice s'illustre avec deux poids deux mesures à chaque occasion.

Que faire contre ces pyromanes de la république ? Se poser en victime pour que des opportunistes par intérêts ou par pitiés se dressent pour prendre notre défense ? Il nous reste assez de dignité et de fierté pour que chacun de nous individuellement et collectivement prenne conscience des enjeux de notre devenir dans ce pays où nos parents se sont sacrifiés pour le construire. Nous avons besoin de rebelles politiques aguerris aux trappes médiatiques. Nous devons nous lancer dans la batail intellectuelle avec nos valeurs propres, nos spécificités et nos racines. Il faut plus que jamais affirmer notre souhait de faire parti du paysage politico médiatique car notre absence est comblé par des pseudos spécialistes qui sont présentés en expert banlieue, expert islamologie, expert moyenne orient, expert en immigration… notre société peu se targuer d’avoir à disposition des experts en tous genres… Il est inadmissible qu’il n’y ait pas une représentativité dans la fonction publique, au sénat, au parlement et dans les autres postes dignes de respectabilité et de représentativité proportionnelle au moins à notre présence. Il faut que l’on s’engage activement dans nos quartiers et dans nos villes. Il nous incombe à nous de faire découvrir la richesse que nous transportons tant d’un point de vue islamique que culturelle. Notre cœur doit être source d’apaisement et de générosité en direction de ceux qui ne nous connaisse pas. Notre souffle doit apaiser les cœurs apeurés par les médiats, notre attitude doit donner envi à nos voisins, collaborateurs et collègues de travail, le désir de partager et d’échanger à tout point de vu. Nos actes doivent être comme ces candélabres qui illuminent dans la nuit un chemin que l’on souhaite explorer dans les moindres recoins.

La République n’est pas une marque privée ou une propriété intellectuelle dont les propriétaires seraient de confession et de culture judéo-chrétienne. Il est temps que l’on fasse une vrai place au musulman et à l’islam dans cette république et que l’on arrête cette hypocrisie de nous sortir l’arabe de service, le beur de circonstance et le musulman qui s’affiche avec une foi asséché par les flatteries et les éloges médiatiques pour ses positions anti-islamiques à peine déguisés.

Il y a aujourd’hui une vraie secte qui gravite autour de gourou tel que B.H.L et Finkielkraut. Il est temps de s’en prémunir et d’alerter l’opinion publique sur leurs idéo qui sont source d’incitation à des formes primitives de communautarisme et de méfiance généralisé des individus au sein de la société.

R.A

Aucun commentaire: