Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

vendredi 31 décembre 2010

Lettre à un Frère (Souvenir de Glasgow)

27 décembre 2009 2h31

Frère la solitude des êtres chers, tu es en train de la vivre la bas, quelle belle opportunité de vie que de scruter les recoins de ses sentiments, de ses souvenirs et constater grâce à la distance, les erreurs passées ou les insuffisances dans nos engagements envers nos promesses à Allah, au Prophète Mohammed (saw), à nos parents et à nos amis.

La distance rapproche les cœurs malgré qu'elle laisse les âmes dans leur solitude frère. Sache que le souvenir d’un père, d’une mère, d’un frère ou d’une sœur, serre le cœur de celui qui a envie de parfaire son caractère pour ne décevoir personne, surtout lorsque ces derniers ont mis leur espoir sur toi. Mais garde à l’esprit que celui que l’on n’a pas le droit de décevoir, c’est Allah. La vie n’a de sens et de valeur que par LUI.

Sache que ta générosité de cœur et ton esprit libre me manque frère. Je prie Allah afin qu’il te garde et qu’il te guide sur le droit chemin. N’oublie pas, le temps est le reflet de nos engagements d'aujourd'hui qui se traduiront demain en histoire. Sache prendre la mesure du temps qu’il te reste afin d’atteindre ton but avant ton voyage. N’oublie pas frère, le cœur du musulman éveillé est toujours en pleur mais son esprit reste lucide et vivace pour venir en aide à son prochains.

Qu’Allah fasse qu’il n’y ait de refuge pour sa grâce et sa miséricorde que ton cœur. Qu’Il fasse que ton cœur soit empreint de crainte sans désespoir. Qu’Il t’abreuve de science dans une sincérité limpide et qu’Il fasse que tu sois un exemple pour tes proches et tes amis.

Dans cette contrée où le froid incite à se refugier vers les sources de chaleur et à réchauffer son cœur, fait en sorte que ta source de chaleur soit l’adoration d’Allah et l’amour de son Prophète (saw).

Frère fait comprendre à ton cœur et à ta raison qu’une minute d’obéissance sincère à Allah est certes pénible pour le nafs, mais que la récompense est éternelle.

Un dernier conseil si tu me le permets frère, si je te dis cela c’est parce que je t’aime pour Allah et que je te considère comme mon frère, les sirènes de la vie sont des leurres dans lesquels pléthores de nos frères et de nos sœurs sont tombés par insouciance. Garde-toi de ne pas prendre les chemins dont Allah et son Prophète (saw) nous ont mis en garde. Le sheitan emprunte des apparences d’ange pour te corrompre à petit feu, sache que les regrets et les lamentations se trouvent juste derrière les jouissances éphémères acquises dans la transgression des limites fixées par l’Islam.

R.A

Aucun commentaire: