Google
 

dimanche 20 novembre 2011

Charlie Hebdo ou l’art d’une islamophobie sous la plume de la caricature

Une fois de plus, les limites de la soit disant liberté d’expression a consommé sans modération l’Islam pour mieux servir en pâture à l’instinct grégaire d’une société en mal de bouc émissaire avec une partie de ses concitoyens. Lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux musulmans et de dénigrer ce qu’ils ont de plus sacré, l’unanimité de la classe politico-médiatique est d’une insolence et d’un orgueil affligeant. L’Hebdo-lâche qui a rien trouvé de mieux que de jeter une boule puante dans cette société en crise de confiance avec l’ensemble de sa population musulmane. Sous la plume de la caricature, ils attisent une haine artificielle pour aggraver les moindres scissions dans notre vivre ensemble.

L’instrumentalisation des bas instincts de nos dirigeants à des fins partisanes électoralistes et exactement de la même nature que les humoristes et caricaturistes qui provoquent pour une scission en semant les germes de la haine dans les poitrines. Le point fort des caricaturistes c’est leur capacité à développer un humour nauséabond orienté contre les mêmes cibles. Ce qui est dramatique c’est l’élégance de nos hommes politiques manipulateurs qui rentrent en osmose avec leurs ignobles trais de desseins abjects et la volatilité de leur humour.

On fait appel au dogme de la sacralité par excellence que l’on désigne par « la liberté d’expression » pour mieux dissimuler la bassesse des attaques contre les musulmans qui ne demandent qu’à vivre en paix et en bonne intelligence avec le reste de la société. La part la plus croustillante et  intéressant dans cette histoire est que les lâches et les traitres de la communauté sont débusqués au grand jour. Le soutien des rats de la république tel que le pseudo imam autoproclamé Chalgoumi et les dirigeants timorés de certaines organisations pseudo-musulmane qui trainent dans les égouts de la traitrise et de l’hypocrisie pour avoir le droit à une minute de lumière médiatique permet à l’ensemble des musulmans de découvrir ceux qui agissent pour satisfaire leurs égos et ceux qui œuvrent pour l’Islam sans trahir l’éthique musulmane.

Dans cette histoire où l’émotion prime sur le rationnel, on accuse les musulmans sans preuve, mais ce n’est pas grave ! de toute façons ils sont considérés tous comme des terroristes potentiels ! ou au mieux comme des intégristes en devenir ! oui en devenir ! A nous musulman de profiter de chacune de ces attaques lâches pour utiliser l’arme de la sagesse qui vaut mieux que tous les actes violents que certains aimeraient voir exploser au sein de notre communauté pour mieux nous stigmatiser et trouver des arguments à leur haine à notre encontre.

Agissons avec intelligence en utilisant notre seul arme qui est notre foi dans cette religion musulmane qui impressionne, qui intrigue et qui remet en question tout individu qui se trouve dans sa sphère d’influence. Notre meilleure stratégie d’attaque c’est une parfaite connaissance de la vie de notre prophète Muhammad (sav) qui répondait avec sagesse dans les situations les plus critiques. Notre base arrière et notre source sont le Coran et la Sunna du prophète Muhammed (sav). Nos munitions sont l’amour et la générosité inépuisables que l’Islam nous enseigne pour un partage sans fin. A l’image des compagnons et des pieux prédécesseurs qui ont par leurs exemples influés sur leur environnement sociétal malgré l’hostilité de leurs ennemis nous pouvons relever ce défi que le présent et l’avenir nous lancent.

Vous défendre avec les armes du savoir et de la connaissance pour expliquer l’Islam et détruire les clichés cela ne fait pas de vous un intégriste ou un anti républicain et encore moins un anti liberté d’expression. Si un quart de cette insulte était faite à nos concitoyens juifs on aurait eu une levée de bouclier sans précédant… mais bon il faut attendre d’avoir un génocide des musulmans de France par ces fachos de la pensée islamophobes pour avoir le même respect que certains privilégiés.

Nous demandons aux représentants musulmans et aux intellectuelles une condamnation sans équivoque et sans demi-mesure de ces caricatures blasphématoires, violentes et gratuites qui stigmatisent et blessent les musulmans. Dénoncer avec force et conviction ce genre de dérive est du devoir de tous citoyens conscients des enjeux du vivre ensemble au-delà de nos croyances et de nos convictions. Aujourd’hui c’est au musulman que l’on s’en prend demain se sera les catholiques et après demain les juifs…La liberté d’expression ce n’est pas la liberté d’insulter ni la liberté de dénigrer une communauté et encore moins la liberté de blasphémer la sphère priver de leur conviction.

Les musulmans ont un rôle fondamental dans cette guerre d’usure psychologique que l’on veut nous imposer, nous devons apprendre notre religion et le vivre pleinement pour faire connaître notre belle religion à l’ensemble de nos concitoyens. Si nous vivons sincèrement l’Islam alors la force et la splendeur de son message aura un tel impact que les ennemis d’aujourd’hui deviendront les fervents défenseur de l’Islam comme nous le montre l’Histoire des Hommes qui ont su regarder et écouter son message avec le cœur et la raison. Notre comportement exemplaire vaut mieux que tous les ouvrages pour expliquer l’Islam à nos concitoyens non musulmans.

Il est évident que le langage de la violence n’est pas celui du musulman conscient des enjeux et des pièges qui leurs sont tendus, mais delà à jeter l’entière responsabilité sur les musulmans excédés par les actes islamophobes et les matraquages médiatiques dont Charlie Hebdo n’est qu’un exemple parmi la constellation de groupes islamophobes qui cherchent à entretenir une guerre civile psychologique au sein de notre société.

On ne peut s’empêcher de poser la question simple à qui profite le crime de cette profanation et de ce blasphème gratuit des symboles de l’Islam ? Comme si les morts et les violences engendrés par les caricatures Suédoises n’avaient pas suffit. La bande d’irresponsable puérile et pourri gâté de Charlie Hebdo qui a voulu jouer avec le feu au nom de ce pseudo concept de liberté d’expression dont les limites sont très variables selon la cible, n’a fait en réalité que dévoiler au grand jour l’islamophobie de cette équipe de facho d’intégriste laïcarde.

Si le but de cette opération de Charlie Hebdo est de jouer avec les nerfs et les émotions à fleur de peau de certains musulmans ordinaires qui ont un esprit léger et le sang chaud… c’est réussi le but est atteint. Est-ce un calcul ou de la pure folie de la part de Charlie Hebdo que d’avoir pensé qu’il pouvait insulter l’Islam sans que cela n’exacerbe les musulmans. Une fois de plus, on aime s’attaquer aux minorités en touchant au sacré et à la sphère privé de la croyance des citoyens musulmans. Rien de plus facile caser du musulman, pour faire du chiffre à des fins mercantiles en usant des méthodes indignes et abjects de la part d’un journal qui se veut à la pointe de l’ouverture et de la remise en question fait froid dans le dos.

La liberté d’expression chez Charlie Hebdo c’est la liberté d’insulter, d’offenser et d’exacerber les musulmans. Ce journal comme par hasard à une seule cible l’Islam et parfois les catholiques mais comme par hasard jamais les juifs! Il est vrai que ces derniers sont des saintes nitouches et qu’ils ont une influence très importante dans toutes les sphères de la société française ; politique, média…. Avez-vous un souvenir d’une violente diatribe contre les Juifs dans la presse à grand tirage ? Mais la connivence des intérêts financiers et les pressions des sionistes de France les mets à l’abri de ce genres d’insultes et de provocations gratuites.

Est-ce que c’est en provocant les extrêmes que la société peut évoluer dans le bon sens ? Le Pen et sa bande sont des enfants de cœurs à coté de ces pseudos gauchistes qui utilisent l’arme de la caricature pour mettre en exergue leur haine profonde à l’encontre des valeurs qu’ils ne partagent pas.

La liberté d'expression c'est d'avoir le droit de dire ce que l'on pense, et non pas de rechercher la polémique et la provocation pour ensuite jouer les outrés et les martyres bâillonnés par le carcan de la bien pensance.

R.A

3 commentaires:

Syrianna a dit…

Selem aleykoum, j'ai particulièrement apprécié ce passage :

"Le soutien des rats de la république tel que le pseudo imam autoproclamé Chalgoumi et les dirigeants timorés de certaines organisations pseudo-musulmane qui trainent dans les égouts de la traitrise et de l’hypocrisie pour avoir le droit à une minute de lumière médiatique permet à l’ensemble des musulmans de découvrir ceux qui agissent pour satisfaire leurs égos et ceux qui œuvrent pour l’Islam sans trahir l’éthique musulmane."

Nous sommes la cible d'attaque quotidienne, osons reconnaître que nous sommes les grands persécutés de ce siècle, et Charlie Hebdo n'est qu'un oppresseur parmi tant d'autre. Ceux qui sont censés nous représenter vivent à plat ventre, la peur assassinant l'honneur.
Ceux qui oeuvrent pour l'Islam, qui désirent porter la vérité très haut, ceux là seront diabolisés par les médias, mais la grande défaite, c'est qu'ils le seront aussi dans l'esprit des musulmans complexés que la plupart d'entre nous sommes devenus.
Pourtant, à l'époque des premiers califes, on envoyait des armées entières pour défendre l'honneur d'un seul musulman. Cette déchéance, cette calomnie, nous y avons une part de responsabilité. Trop préoccupés par notre propre confort, notre travail, notre intégration sociale, nous les avons laissé nous traîner dans la boue, pour pouvoir pourrir en toute tranquillité dans notre "sécurité".
Il est temps de secouer la poussière de ses vêtements, et de se relever.

Je terminerais en citant Omar Ibn Khattab : "Nous sommes un peuple qu'Allah a rendu puissant par l'Islam, tant que nous chercherons la puissance à travers autre que lui, Allah fera en sorte que nous soyons dominés"

Excusez moi, votre article m'a inspiré et je me suis un peu étalée^^
Merci pour cette pertinente analyse, j'espère vous voir poster d'autres articles qui feraient appel à des notions telle que la fierté du musulman, ou le refus d'intégration, car il ne faut pas avoir peur de dire que nous sommes différents, de par nos valeurs, et nos croyances.

BarkAllahoufik

Selem aleykoum

Anonyme a dit…

Selamun aleykum,

Libre est celui qui se libère de sa haine.

Comme toute chose créé, la liberté d'expression doit avoir ses limites. Ses limites se définissent par les frontières de l'inviolable, tels le respect de l'individu sur le plan moral, religieux et éthique. Une liberté qui ne connait aucune limite ne connait de ce fait ni respect ni tolérance. On ne peut qualifier de liberté ce qui provoque ruine et animosité, haine et violence à l'encontre de ceux et celles qu'on vise librement.

Vouloir à tout prix exprimer sa haine aveugle au nom de la liberté, reviendrait à tuer la liberté au nom de la liberté.


Selam wa doua...

Anonyme a dit…

Salam aleicoum,

Intéressant !

Disons que la question de à "à qui profite la violence" résultante chez certains musulmans dans ce cas, est pertinente. Et mérite réflexion...
elle sert certainement à alimenter la théorie du "choc des civilisations" aimée de certains... une scission artificielle dans la société, et un combat contre l'islam. Mais tendre l'autre joue n'est pas non plus une attitude digne et donc pas celle du musulman.
La liberté d'expression on est pour ! Mais le respect... c'est aussi une des choses qu'on nous enseigne dans la "République" française ???

C'est vrai que le deux poids deux mesures du traitement des juifs est souvent parlante parce que réelle. Cependant, je pense qu'il faut arrêter de systématiquement prendre cette référence. Ca fait un peu enfant qui regarde l'assiette de son frère. On n'a pas besoin de ça pour se plaindre. C'est vrai qu'il y a un problème lorsqu'on n'a plus le droit à la critique par rapport à tout ce qui a un rapport avec les juifs. En revanche, quand on pense ce qu'il s'est passé il y a à peine 70 ans en Europe pour ce peuple... la reconnaissance qui leur est faite de la part des européens est la moindre des choses!!! Et ils se sont bien débrouillés pour être ainsi reconnus. Le problème c'est deux choses : c'est quand ça implique qu'ils ont tous les droits, que parce qu'opprimés un jour on ne peut être oppresseur, et qu'on n'a plus de liberté d'expression réelle de dénoncer les injustices. Le deuxième problème c'est quand les autres opprimés ne sont pas reconnus, et valorisés de la même manière. Qu'on parle abondamment de la shoah en Europe c'est la moindre des choses, surtout quand on pense que c'était il y a si peu de temps. Mais qu'à côté de ça on fasse silence de toutes les autres opprimés et notamment de ceux qui le sont en ce moment. Oui c'est révoltant.