Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

jeudi 23 février 2012

Syrie : les oubliés de l’enfer




Voilà des mois que le peuple Syrien se fait massacrer sur l’estrade du concert des Nations Unies. Les tergiversations et les invectives en tout genre s’accumulent autant que les bombes qui pleuvent sur les populations civiles. Nous autres occidentaux savons attaquer les faibles lorsqu’il faut se donner l’habit des valeureux chevaliers se sacrifiant pour les droits de l’Homme. L’horreur n’a pas encore atteint son paroxysme pour certains dirigeants. La France est parmi ces dirigeants, spectateurs et complices, la championne dans ces indignations sélectives face aux dictatures du monde arabe avec lesquelles elle a noué des relations de consanguinités et d’incestes dans les plus hautes sphères du pouvoir de ces états qui se sont effondrés ou en passe de déliquescence programmée... 

Tous ces « grands » iniques donneurs de leçons qui récitent à tue-tête le chapitre de l’humanisme et d’universalisme des valeurs de la démocratie et des droits de l’Homme, sont les mêmes qui vont se pavaner dans les palaces de ces dictateurs qui se nourrissent et flattent leurs hôtes sur le dos du peuple spolié jadis par les colons qui aujourd’hui sont les garants du maintien de ces dictateurs à leur poste pour préserver l’occident de la pseudo menace islamiste qui risque de nuire  aux intérêts de l’occident et en premier lieu à la survie de cet état criminel que l’on désigne par Israël. Il ne faut pas se leurrer, la stratégie de l’occident et sa politique étrangère n’a d’autre priorité que de préserver la survie de ce cancer qu’ est Israël  installé en plein cœur du moyen orient et d’autre part mettre la main sur les richesses de ces pays arabes corrompus par des décennies de gouvernance  contrôlés à distance.         

Le monde entier observe cette répression dans le sang que le régime syrien impose à son peuple, pendant que les grandes puissances exécutent la valse des hypocrites qui ont pour seule et unique préoccupation leurs intérêts économiques et stratégiques.  La lâcheté de nos dirigeants  se gargarisant  de déclaration futiles devant ce spectacle de la mort où le temps de l’inaction procure à Bashar El-Assad,  comme jadis son père car la tyrannie il faut croire que c’est héréditaire et que c’est une histoire de famille, le temps de décimer dans une impunité totale une partie de sa population qui ne réclame rien d’autre que le droit à la liberté et à la justice. Les cries d’horreurs, les décors immaculés de sang et  les lumières obscures qui constituent le film de cette réalité ou chacun se demande combien de mort il y aura demain est une insulte à la vie.


Pour le pétrole Libyen  une simple rumeur de menaces de Kadhafi sur Bengazi avait suffit comme prétexte et comme argument pour déclencher de la part des occidentaux et de certains pays arabes une intervention militaire alors que pour la Syrie nous sommes tous les jours devant ces bourreaux qui nagent dans le sang de leurs victimes sans que personne ne bouge face à ce carnage de la population civile par le régime.    

Face à la passivité et à autant de complicité, l’humanité a perdu son âme, elle a franchi toutes les limites de l’immoralité. Les massacres d’innocents par légion ne révulsent plus aucuns cœurs, plus aucunes âmes. Face à cette pièce de théâtre, chacun admire cette danse macabre que se livrent les grandes puissances pour un semblant de projet où la sortie de crise n’a pas de fin. L’anarchie ne leur suffit pas, il leur faut le chaos pour mieux se répartir les influences et les enjeux géostratégiques à l’image de l’Irak, de l’Afghanistan.... La vie n’a plus de sens pour ces vampires  qui s’abreuvent du sang des innocents sacrifiés sur l’autel des intérêts égoïstes des nations dites civilisées. 

Tant que les musulmans mettront leurs espoirs dans une intervention qui doit au préalable être décrété par cette institution handicapée qu’est l’ONU, alors beaucoup de vie vont devoir être sacrifié. Il est du devoir des musulmans du monde entier d’inciter avec véhémence l’intervention de leur pays pour venir en aide à la population civile et de les protéger. La Turquie avec le soutien de certain pays comme le Koweït, le Qatar…  doit prendre la tête d’une coalisons de pays musulmans pour chasser le régime ignoble contrôler par Bashar El-Assad. 

Les révolutionnaires ont deux mots à la bouche «Allahû Akbar !» ce cri rageur mais rempli d’espoir et de courage démontre clairement la détermination de ne jamais abdiquer face aux  crimes que le régime exécute avec la complicité directe ou tacite des grandes puissances. L’Islam est  au grand dam de ces pseudos intellectuels occidentaux, la source dans laquelle chacun puise sa force et son courage. Face à la  tyrannie et à l’oppression sanglante seule la foi des rebelles peut renverser ces montagnes de crimes et d’injustices. Très longtemps le chiffon vert de l’islamisme servait d’épouvantail pour justifier la terreur et le mépris des peuples que ces dictateurs ont abusé avec le soutien sans faille de nous autres occidentaux. Le monde arabe grâce à l’Islam, qui a nourri l’esprit de résistance et de rébellion durant ces périodes sombres de la tyrannie, est en passe au prix de très lourd sacrifice de se libérer pour un lendemain InchaAllah meilleur et plus conforme à l’éthique islamique  et à leur aspiration de justice, de liberté et d’égalité.   

R.A




mardi 21 février 2012

L’Islamophobie comme vision et projet politique en France



Mettons les pendules à l’heure, ce n’est pas parce qu’on entend beaucoup de bruit contre les musulmans qu’il faut penser que la France est devenu islamophobe. Il est évident qu’il serait injuste de penser que la majorité des français sont islamophobes et que toutes les critiques venant de leur part doivent être considérées comme forcement islamophobe dans ce contexte de crise et de crispation identitaire avec en toile de fond des échéances électoralistes… si la gesticulation de l’épouvantail islamique est invoqué tel une incantation dans cette course à la présidentielle, nous devons garder notre sang froid et ne pas répondre à leurs diatribes nauséabondes et blessantes. 

Les meilleures réponses que nous autres français de confession musulmane pouvons donner face à toutes ces agressions, c’est notre comportement vis-à-vis de notre entourage dans notre environnement privé ou public. Il faut favoriser le dialogue, les échanges, les engagements dans des causes communes tel que la justice, l’égalité sociale, contre toute forme de discrimination et le droit à la liberté d’expression et de culte dans le respect de chacun.  

Il faut bien comprendre qu’en France face aux français Musulmans, il y a des convergences d’intérêts qui réuni sur un  même front  les courants pro-sionistes, les antisémites d’hier reconvertis en islamophobe, les gauchistes se faisant frères dans ce combat avec l’extrême droite, sans oublier les laïcards intégristes et les pseudos féministes qui défendent toutes les femmes sauf celles qui sont musulmanes portant le voile tandis qu’elles sont discriminées à tous les niveaux de la société.  Pour mener à bien cette croisade des temps modernes leur étendard est la sainte « laicité » qui est devenu un générique fourre tout, utilisé à chaque poussée de fièvre identitaire que la crise impose aux esprits faibles.              

Ceci dit, la problématique si elle n’est pas dans le cœur de la majorité des français, elle est incontestablement au cœur des enjeux politiques et des thèmes de prédilection sur tous les canaux médiatiques en ces temps où nos hommes politiques et nos intellectuels à défaut d’ambition et de vision pour le vivre ensemble et l’apaisement, proposent des thèses de plus en plus islamophobes qui poussent à diviser les français et stigmatiser la communauté française musulmane qui tous les jours, toutes les semaines et tout les mois en prennent pour leur grade. 
  
A l’heure d’une crise économique et financière sans précédent, un grand nombre d’élus de notre république dont la devise est entre autre l’égalité et la fraternité, nous donnent l’impression et le sentiment que l’islamophobie est la référence de leur package politique quelque soit l’étiquette, de gauche à droite. Jadis seule l’extrême droite véhiculait et alimentait ces courants de haine contre les français musulmans, aujourd’hui, la banalisation de l’anti musulman  affichée par des artistes, des hommes de lettres, des hommes politiques… sont une réalité que nul ne peut ignorer. La fascisation graduelle et méthodique  des esprits de cette élite opportuniste,  qui s’alimente grâce à tous les supports de média confondu, fait de la France un terroir où il fait bon d’afficher sa haine de l’Islam et des musulmans français et immigrés sans aucun complexe. Les chiffres sur l’observation de l’islamophobie en France explosent d’année en année mais cela ne préoccupe pas plus le gouvernement en place.    


Honte à tous ces hommes politiques qui se posent en défenseurs de la laïcité et de l’anti communautarisme lorsqu’il s’agit de l’Islam, mais qui se prostituent dans cette jet-set nauséabonde du CRIF qui n’est rien d’autre que l’expression la plus communautariste en France des Juifs de France. Ils se font les ambassadeurs et les sentinelles de cet état, qui  lui-même représente un viol de l’Histoire de l’humanité, crime  que l’on nomme Israël. Ce miracle dont parle M. Sarkozy est un vrai cancer pour la région et une peste sans précédent depuis son apparition par le plus grand hold-up du siècle imposé par cette institution partiale qu’est l’ONU. L’occident s’est rachetée sur le sang de millions de Palestiniens qui paient le génocide des Juifs par les nazis face à la complicité d’une partie de l’Europe et de sa lâcheté. Cette défense et ce soutien pathétique du président à un soldat sioniste qui sert dans l’armée d’occupation de la Palestine est érigé en héro alors qu’il fait parti de ces unités sionistes qui massacrent des milliers de Palestiniens au vu et au su de l’humanité avec des armes très sophistiqués, fournis par nous autres occidentaux…  

Les musulmans qui sont des proies en puissance dans la guerre des opinions et des points de vue  biaisés par les médias partiaux et orientés, qui en plus d’être une minorité visible stigmatisée au quotidien sont représentés par des guignols  choisis par les médias et les institutions dont aucun musulman n’oserait émettre le moindre doute quant à  leur passion pour les musulmans de France.   

Aujourd’hui les musulmans de France crient leur colère dans le silence certes, car la désunion et le manque de portes paroles crédibles facilitent le travail et l’impunité de tous ceux qui, avec arrogance et sans complexe insultent les musulmans et l’Islam à longueur de minute médiatique en tout genre. 

Comme le confirme les chiffres émanant du ministère de l'Intérieur "concernant l'Islam, l'islamophobie, d'insultes,d'actes racistes, ont augmenté entre le 1er janvier et le 30 septembre 2011 de 22% " alors même que notre éminent ministre de l’intérieur Claude Guéant spécialiste dans la sale besogne visant à ternir et diviser les français sur la question des musulmans et de l’Islam dans la société,  est à lui seul l’expression même de cette islamophobie dans toute sa splendeur au plus haut niveau de l’état.  Il faut savoir comme le dit Abdallah Zekri, président de l'Observatoire, que ces chiffres sont toutefois "éloignés de la réalité" car beaucoup de gens selon lui ne portent pas plainte. Si ces cas sont pris en compte, "on peut dire que l'augmentation, d'après les statistiques que nous avons, est d'à peu près 50% à 55%", a-t-il estimé.

Comme accepter une telle situation de xénophobie, de racisme et d’islamophobie dans notre pays alors que l’on demande toujours plus au musulman de faire des efforts d’intégration… cela ne leur suffit pas ! on réclame maintenant une assimilation ! Comme si nous n’étions pas des français à part entière. C’est tout simplement honteux. J’espère que les musulmans lèveront la tête et feront preuve de résistance face à ce processus de désintégration forcée que la bien pensance souhaite nous imposer. 

A l’heure où chacun sera amené à votez pour la présidence, il est évident que le français musulman comme bon citoyen à le devoir de sa responsabilité face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. S’il est évident que nous avons du mal à trouver un candidat du consensus parmi les candidats potentiels, nous devons néanmoins  analyser le programme de chaque candidat avant de voter et choisir celui qui semble le plus impartial et le plus juste dans la défense des intérêts du vivre ensemble sans discrimination à l’encontre des musulmans. Il faut également regarder l’orientation politique étrangère que les candidats proposent dans leur programme… leur programme économique, l’intérêt qu’ils portent   au développement dans les quartiers défavorisés, leurs programmes pour l’industrialisation de nos régions…. La place que la femme voilé peut avoir dans leur rapport et dans leur conception et définition de la laïcité qui est très souvent à géométrie variable lorsqu’il s’agit des musulmans et surtout du droit de la femme voilé dans l’espace publique et le monde du travail…. chacun à un devoir, même si nous pensons que nous sommes peu nombreux et que notre vote pris individuellement est négligeable, l’histoire est là pour nous faire comprendre qu’une élection peut se perdre pour un candidat à une poignées de bulletins et que par conséquent nous devons être exigeant et sans détour au moment de donner notre soutient à quiconque se bâti sa vision et son programme politique sur le dos des français musulmans.  
  
Les français musulmans pratiquant savent que leur foi ne se négocie pas et que leur identité et leur origine pour ceux qui viennent ou qui ont des parents venant de contrées  lointaines,  sont une richesse dans cette république qui n’appartient à personne si ce n’est qu’à l’ensemble des Français.  Si nous avons les mêmes devoirs que tous les français, il faut bien être conscient que nous avons les mêmes droits en tant que français de confession musulmane. La justice et l’égalité sont les deux valeurs fondamentales que nous réclamons dans ce sombre chapitre de l’Histoire qu’est  l’intégration des musulmans français dans la société.    


R.A