Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

lundi 27 août 2012

L'âme en dilemme





A l’encre de ma plume,
S’envole ma verve en limbe,
Mon histoire s’imbibe,
D’une vie en dilemme.

A l’encre de la femme,
Se consume toute flamme.
A l'ombre de la femme,
L'esprit s'enflamme,

Sans équivoque en amalgame,
Se profile chaque drame,
Pour un lendemain en dilemme,
Pour une vie sans âme.

Au nom de l’Islam,
Prend soin de ta Femme !
Sans elle, tu deviens infâme !
Pour une vie en abîme.

Au chevet de ta Femme,
Se trouve ton sésame,
Se repose ton âme,
Pour une vie sans arme.

A l’encre de ta Femme,
Se consume toute tes flammes,
Pour une ferveur en liane,
Sur tes pages en filigrane.

Reine de Saba ou autre sésame,
Emblème de passion en mélodrame,
Ton cœur réclame sa dame,
Pour une raison sans pâme.

De ce dilemme,
L'âme te réclame,
Toi, Femme en Islam,
Tu es l'Epouse, la Perle que l’on clame.

R.A


lundi 20 août 2012

Douceur Matinale



Loin des tumultes de la vie,
Me voilà dans la brume matinale pour une pause en épris,
Un silence apaisant envahi mon esprit s’élevant,
Mon être s’illumine de ces premiers rayons levant,

Debout, mon cœur se dirige vers sa direction de prédilection,
Tout mon être est mobilisé, à cet instant hors du commun,
Mes mains se rejoignent pour un recueillement de circonstance
Me voilà en communion avec la raison d’être de mon existence,
Conscient de sa présence éphémère, mon corps s’incline…,

Puis, se redresse, plein de sérénité pour davantage de louange…,
Et se prosterne, humblement devant son Créateur,
Lui témoignant sa soumission totale dans cet instant de pur bonheur…
De cette harmonie du corps et de l’esprit, naît une sensation d’accompli,
Se clôturant par un salut de révérence par-dessus l’épaule à travers ce décorum d’inspiration.

Mon esprit apaisé se met à contempler, ce paysage plein de splendeur,
Mon regard se perd dans ce tableau d’une nature en exposition,
Mon âme désireuse de liberté rêve d’évasions, 
Devant moi, ces champs de coquelicots d’une beauté en couleur,

Entre sensualité et frisson mes yeux abreuvent mon cœur en émoi.  
Cette composition florale des couleurs est une merveille en soi,
Entre les pâquerettes et les coquelicots en éveilles,
Mon corps hume un bien être sans pareil,
C’est une invitation à la méditation repoussant l’horizon de l’esprit sans toit,

D’une parfaite harmonie, ce paysage nous interpelle,
Ecoute le battement du cœur de cette nature qui vie,
Admire la symbiose de ce bouquet de vie,
Sens la fraîcheur de cette nature pleine de douceur en aquarelle,
Le bonheur n’est il pas à la porté de tous dans la simplicité?

Tout ceci n’est il pas une miséricorde d’Allah pour nos âmes essoufflées ?
N’est ce pas un vrai remède pour le corps et l’esprit enquêtes de sérénité ?
Il faut juste savoir observer et admirer avec la sincérité,
D’un cœur humble s’inclinant par amour pour Allah.

Seules les graines semées par amour d’Allah,
Permettent une récolte d’abondance sur les terres de nos cœurs.
Ô Allah fait en sorte que mes actes soient toujours à ton service au-delà des leurs.
Pardonne-moi mes manquements et couvre mes erreurs par Ta miséricorde,
Mon cœur te suppliant, en raison de sa faiblesse avérer, ne réclame que Ta mansuétude. 

R.A


Le Prophète (S A W) a dit: "Quand la douceur est dans quelque chose, elle ne peut que l'embellir et quand elle est retirée, elle ne peut que l'enlaidir".

jeudi 9 août 2012

Lettre d’un père à son fils




Au Nom d’Allah, le Clément et le Miséricordieux






Sache, ô mon cher et tendre fils, qu’Allah t'accorde une longue vie dans l'obéissance et qu'Il te fasse emprunter la voie de Ses Bien-aimés. Que les meilleures recommandations sont celles qui t’invitent à l’amour et à la takqwa  d’Allah.  

Il n’y a pas un jour qui passe sans que je m’interroge sur ma responsabilité de père  à ton égard depuis que tu as pris le train de la vie. Suis-je un père à la hauteur des enjeux de ton éducation islamique et de ton instruction profane? Aujourd’hui mon cœur veut t’écrire, pour te transmettre tous mes espoirs et mes attentes lorsque tu seras en âge de comprendre et de saisir la portée de mon message.

Lorsque je te regarde, mon cœur se remplit d’un bonheur indescriptible, tu respires l’innocence et la joie de vivre. Tu es l’enfant que j’ai rêvé depuis toujours. Tes yeux brillent telles ces étoiles que l’on admire la nuit. Ton visage rayonnant illumine ce cœur très attentionné à ton égard. Ton énergie débordante et ta soif de connaissance  que stimule ta curiosité fait de toi un prince en herbe dans ce cœur qui te chérit passionnément tous les jours. Je savoure chacun de tes sourires. Tes rires sonnent comme une mélodie du bonheur, ta gestuelle et ton caractère  font de toi, un enfant doux et affectueux elhamdoulillah.

Le but de ma lettre n’est pas de te dire combien je t’aime et combien tu es plus que précieux à mes yeux. Je souhaite te laisser comme héritage ces modestes conseils d’un père à son fils à travers ces quelques lignes. Ne sachant de quoi mon avenir sera fait et  par crainte de ne pas être un père exemplaire et digne de ses responsabilités, je te donne ces quelques recommandations afin que tu puisses garder auprès de toi le meilleur de ce que mon cœur souhaite te transmettre dans cette vie.  

Viendra le temps où tu seras en âge de t’émanciper comme tout le monde et de voler par tes propres ailes. Sache que les épreuves de la vie ne te feront aucun cadeau et qu’il te faudra une citadelle bien fortifiée avec les armes de la connaissance et de la pratique que seul l’Islam procure. Je me suis intéressé aux autres religions et philosophies, j’ai trouvé plus de failles et d’incohérences que de preuves tangibles et  incontestables aussi bien pour le cœur que pour la raison. Tu te ferras sûrement ta propre opinion le temps venu. Quelle que soit ton opinion sur les autres religions ou philosophies de vie, sois respectueux envers ceux et celles qui adhèrent à ces valeurs sans pour autant les partager car le respect appel au respect. 

Ton devoir de musulman, mon fils, sera avant tout de t’occuper de ta propre condition et de ta propre foi dans la quête perpétuelle de la Satisfaction d’Allah. Fais en sorte d'avoir une bonne compréhension du Tawhid et de son interprétation. Le Coran et la Sunnah doivent être tes deux références auxquelles tu devras confronter chacune de tes nouvelles connaissances pour être conforme aux sources de l’Islam. Préserve-toi des extrêmes car l’Islam est la religion du juste milieu. Lorsque tu seras en phase avec ce que tu dis et ce que tu pratiques concrètement, alors tu seras apaisé spirituellement et en harmonie avec toi-même. Une fois que tu auras l’assurance de ta force spirituelle, tu pourras transmettre dans la mesure de tes moyens et de tes capacités le message de l’Islam à tous ceux que tu côtoieras. N’oublie jamais que la meilleur manière de transmettre le message de l’Islam est d’être un exemple vivant pour les autres à travers ta propre personne. Apprends à gagner le cœur et la confiance de ton prochain avant de chercher à le convaincre. Si tu veux que les gens te suivent alors, montre l’exemple.  

Viendra le temps des études... mon fils, sache que tu auras beau étudier les sciences toute ta vie, tu auras beau lire mille livres, tu n’auras pas pour autant la Miséricorde d’Allah tant que tu ne mettras pas en pratique tes connaissances et que tes intentions n’auront pas pour objective Son agrément. Comme le dit si bien le Coran : "et qu'en vérité, l'homme n'obtient que le fruit de ses efforts" [1] ; "Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions" [2] ; "en récompense de ce qu'ils se sont acquis" [3] ; "Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pour résidence les Jardins du Paradis, où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement" [4] ; "Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés" [5]. Je t’invite mon fils à méditer longuement ces versets afin que tu puisses en saisir le sens profond.

Viendra le temps des amours..., sache que tu peux, mon fils, dans la société moderne, assouvir tes passions de mille et une façons si tu n’as pas la crainte et le souci de rendre des comptes à Allah.  Tu seras certes convoité et tu convoiteras aussi à ton tour  celles qui te séduiront par leur charme, leur intelligence et leurs richesses… mais sache que ta meilleure demi-moitié est celle qui cherche l’agrément d’Allah  par sa chasteté et sa piété. Car n’oublie pas, toutes les beautés du monde se fadent, toutes les richesses se dilapident et que  à tout moment l’intelligence peut s’égarer. Seul, en réalité, les œuvres pies que tu accompliras avec la sincérité du cœur pour Allah auront de la valeur le jour de la Balance.  Une fois ta dulcinée trouvée, garde à l’esprit ce hadith  du Prophète [saw] qui dit : « le meilleur d'entre vous est celui qui se comporte le mieux envers son épouse ou le meilleur est celui qui apprend et enseigne le Coran. »

Ô mon fils, n’oublie jamais que le meilleur conseillé pour ne pas t’égarer ,c’est le  Prophète Mohammed [saw]. Je t’invite à méditer sur sa réponse à la question suivante : "Quel est l'acte le plus aimé par Allah ?"  Il répondit : "La prière accomplie à son heure." C’est à travers  la prière, mon fils, que tu préserveras ton âme et que tu sauras te relever en cas de chute. Accroches-toi à la prière mon fils, autant que tu t’accroches à la vie, car sans elle, il n’y a pas de véritable différence entre toi et les non-musulmans.

Prend le soin d’être doux et tendre envers ton prochain et n’oublie pas ce hadith où le  Prophète Mohammed [saw] fût interrogé sur : "Quel est le meilleur des musulmans ?"  Il répondit : "Celui dont les gens sont à l'abri des méfaits  de sa langue et de ses mains". Tâche mon fils, de combattre l’orgueil qui peut naître en toi, et cherche à maitriser ta colère si elle advient dans les situations critiques que tu auras à affronter. 

N’oublie pas mon fils, que cette vie est faite d’illusions éphémères qui se terminent toujours en remords amères.  Fais en sorte que la mosquée soit ton lieu de plaisance et de refuge. Cherche à cultiver l’altruisme en toi, c’est en cultivant cette vertu dans l’intention de plaire à Allah que  tu pourras t’habiller des vêtements de la modestie et ainsi devenir humble. Ô mon fils, ne cherche pas à plaire aux Hommes car tu ne rencontreras  que déception et frustration. Cherche à plaire uniquement à Allah dans tes actes et tes intentions, ainsi Allah te fera aimer des Hommes pieux et sincère. Sois respectueux envers tous les êtres vivants, et garde à l’esprit que tu n’es, mon fils, que de passage sur cette terre. Tu as ta part de responsabilité mon fils dans la préservation des êtres vivants et de l'environement pour les générations futures, agis en conséquence.

Vis ta vie pleinement dans le respect des limites que l’Islam impose si tu ne veux pas avoir de regrets et de résipiscences. Apprend à maitriser tes passions car il n’y pas plus viles conseillères que nos passions échaudées pour  assouvir nos penchants. Scrute et sois impatient de l’arrivé chaque année du Ramadan, car il n’y pas meilleure période pour te remettre en question et aspirer à la miséricorde d’Allah. Sois au service de la justice en venant en aide aux nécessiteux et aux faibles. Apprends à donner, mon fils, sans rien attendre. Et sois sincère dans tous les actes de ta vie et  tu deviendras véritablement sincère lorsque tu ne te rendras plus compte ta sincérité.

Je prie Allah de te préserver de mes erreurs et de mes manquements, et te demande de ne pas m’oublier dans tes invocations. Peu importe ton destin, utilise à bon escient ton libre choix pour t’accrocher au Coran et à la Sunnah et surtout ne désespère jamais de la Miséricorde d’Allah. Adore uniquement Allah. Aime par  dessus toutes les créatures le Prophète Mohammed [saw] car il est celui auprès duquel tu dois apprendre ta religion et te construire en qualité de Musulman. Tu te feras beaucoup d’amis tout au long de ta vie mais n’oublie pas de prendre pour  amis et exemples dans ton cœur les quatre califes exemplaires dans leur attitude envers le Prophète Mohammed [saw]  et l’Islam : Abou Bakr, Omar, Uthman et  Ali (qu'Allah soit satisfait d'eux).  Si tu cherches mon fils ton salut et ton bonheur ici bas et dans l’au-delà, alors construis ta vie autour de l’adoration que tu dois à Allah et autour de l’amour que tu dois à son Prophète Mohammed [saw].

Accepte ce présent de ton père et pardonne-moi mes faiblesses et mes manquements si un jour tu me juges indigne dans mon rôle et dans mes responsabilités à ton égard face aux aléas de la vie que nous devons traverser.   

R.A

[1] Sourate 53, l'Étoile, An-Najm, verset 39.
[2] Sourate 18, la Caverne, Al-Kahf, verset 110.
[3] Sourate 9, le Repentir, At-Tawbah, verset 82.
[4] Sourate, la Caverne, Al-Kahf, versets 107 et 108.
[5] Sourate 19, Marie, Maryam, versets 59 et 60.

[saw] sallallâhou alayhi wa sallam