Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

samedi 24 novembre 2012

À la recherche des mots perdus





Emporté par le vent de mes passions effleurées …
De mes maux à mes lettres, j’en ai fait un bouquet
De mots enroulés dans le parchemin de mes phrases en portrait,
Je vous offre, ce présent en éclosion, par amour des billets.

De mes passions refoulées, sublimées malgré moi, de visions,
L’ambivalence de l’être instable, désespérément attachant,
Que diable ce corps aspire aux passions faites de poisons !
Du cœur à l’esprit, il y a le chemin de la raison désenchantée,

Assis sur le palier de mes œuvres ébranlées,
De ma vie, je contemple ces piliers en ruines sans vie,
Ici et là, mes rêves, mes réalisations atterrées,
Comment donner du sens à ce cœur sans parvis ?

À court d’idées, j’ai réuni les graines de mes voyages,
Du terreau de mes écrits, j’ai visité les recoins de mon cœur,
À court d’inspiration, j’ai sillonné mes souvenirs,
Exploré les chemins sinueux de mes passions sans peur.

J’ai traversé l’embrun de mes pensées,
Accompagné de ma lucidité en convalescence,
Dans ce silence, mon cœur a conversé sans écho, dans l’intimité,
Impuissant et faible, pour un constat sans rémittence,

Mes yeux ont mouillé des perles de sagesse,
Au bon souvenir de mon cœur plein de largesse,
De ce puits de la vie, seule ma foi est source,
Pour un espoir d’avenir en résurgence.

Pour toi, ô âme de ce corps éphémère,
En quête de sens pour tes maux,
Tu as perdu, sur le chemin de la vie tes mots,
Admire ces champs au lexique d’amour en lèvre,

Au loin, une lueur d'espérance, dans ce cœur à l’écoute du Rappel,
Debout ! Nul fatalisme tant qu’il y a un rayon de foi !
Marche ! Le chemin est long, le temps est compté pour toi !
Des espoirs aux attentes, de ton corps à ton âme, tu es responsable.

L’Islam est ta source, dans ce désert déshumanisé plein de passion,
Le Coran est ta boussole, dans cette galaxie de valeurs en perdition,
Ton Djihâd, raison d’être de ta vie, au-delà de ton âme,
Fera de toi, une verve au présent pour un futur éternel sans larmes.


R.A

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Omar ibn al Khattab a dit :
"Celui qui parle beaucoup se trompe beaucoup"
Apprendre à garder le silence permet de parler à bon escient, observer plus longuement permet de mieux comprendre ses erreurs.
A quoi bon chercher des mots quand on ne sait plus quoi dire? Est ce vraiment une obligation de parler?
Les beaux discours que l'on se fait viennent souvent parasiter la vraie reflexion.

jjeess a dit…

Salam,

Le fait d' avoir évoquer "à cours d' inspiration" dans ton texte, c' est comme le terminer avant de le commencer.
Je l' ai trouvé un peu plat.
C' est dommage car j' avais beaucoup aimé celui sur la Palestine.
On espère un autre texte de ce type.

Merci pour tes écrits, ils restent agréables à lire.

Beatitude a dit…

Salam,

Très jolie plume masha Allah...

Anonyme a dit…

il est magnifique ton texte, merci de l'avoir partagé, tu as une belle plume


Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=lzAhubIwQDY

Servante a dit…

salam,

c beau Allah y berek c pas donné à tout le monde de dire de si belle paroles

qu'Allah te preserve

Assalamu'aleykum

Anonyme a dit…

belle conclusion

Anonyme a dit…

Trés agréable à lire,comme tout tes autres textes.Merci....Continue....une étoile est née...
la turc.

Anonyme a dit…

Trés agréable à lire,comme tout tes autres textes.Merci....Continue....une étoile est née...
la turc.

Anonyme a dit…

J'ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaieté;
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

Quand j'ai connu la Vérité,
J'ai cru que c'était une amie ;
Quand je l'ai comprise et sentie,
J'en étais déjà dégoûté.

Et pourtant elle est éternelle,
Et ceux qui se sont passés d'elle
Ici-bas ont tout ignoré.

Dieu parle, il faut qu'on lui réponde.
Le seul bien qu'il me reste au monde
C'est d'avoir quelquefois pleuré...

A. De Musset

Little dark flower a dit…

La passion est dévorante et dangereuse. Si on a pas une foi assez forte pour s'en sortir, cela peut nous détruire. On sent bien la tourmente de la passion dans ce texte . Celle où la raison se bat avec ce que l'on désire et qui n'est pas compatible avec la foi . :) Qu Allah nous facilite

Abhab a dit…

L’oiseau à l’aile foulée

Ô jeune oiseau à l'aile brisée,
A la croisée des chemins, tu te lamentes.
Chantant ton désespoir à tue-tête,
En sollicitant la clémence.

Ô riche oiseau à l'aile cassée,
Sache que ta faculté est convoitée,
Par-delà les nuages et les contrées.
Garde donc espoir en tes capacités.

Ô bel oiseau aux plumes multiples,
Virtuose de ces deux mondes,
Déploie de nouveau tes ailes,
Et contemple ton plumage.

Ô oiseau futé, ton aile s'est juste foulée,
Et une plume la transperçait.
L'extirpant avec ardeur,
Tu réussi enfin à te démener.

Ô grand oiseau, chante.
Tu as retrouvé ta liberté.
Par ton seul libre-arbitre,
Ton aile s'est libérée.

Ô oiseau de toute beauté,
Prends un élan bien décidé!
Entre ciel et terre, ton âme virevolte.
Entre terre et ciel, ton être flâne.

H.B