Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

mercredi 19 décembre 2012

Lâcher prise














Ô Allah, depuis ce jour !

Cet opium, coulant dans mes veines
Versé comme un élixir éthéré,
Qu'il tarde à achever mes peines!
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

Au cœur de ce palais de la vie,
Je ne fantasmais que le plaisir ;
Mais j'ai connu la duplicité !
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

Quand le destin nous accable,
A quoi bon, hélas! De gémir et de se lamenter ?
Le monde est toujours impitoyable !
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

Qu'ils s'attachent à la vie,
Ceux à qui sourit la destinée;
Mais moi, je n'ai plus d’envie !
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

Aucun sacrifice du cœur ne demeure,
Où le malheur se fait sentir :
On plaisante, on se délecte, quand moi je pleure.
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

Allah, que faire de mon âme amarrée !
Donne lui les raisons d’espérer et de voguer,
Sans ta Miséricorde, a-t-il d’autre choix que de lever l'ancre ?
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

Ô Allah, depuis ce jour !
Je ne cesse de lui répéter, tout cœur brisé est condamné,
Telle une évidence, l’heure est proche !
Mon âme, il est temps de lâcher prise.

R.A

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Salam mon frere

hééééé Tu ne vas pas te laisser faire quand même ! non! non !non ! : )

Je sais que la vie est dure, c'est un match de boxe de bout en bout.. mais il faut tenir quand même.

Si par lâcher prise tu veux dire te relâcher emotionnellement, alors oui relâches toi! Ça ne veut pas dire nier ses difficultés juste les remettre à leur place.


Que Dieu éclaire ta vie de douceur et de ses bienfaits.

Azeleen.

Beatitude a dit…

Salam alaikoum akhi,

Quelquefois il vaut mieux lâcher prise et se rabaisser devant la créature pour s'élever face à son Créateur. Personne ne peut te blâmer de vouloir garder ton âme en paix en n'espérant qu'une seule chose dans ce bas monde : l'agrément d'Allah Sobhannaho Ta'ala.
Merci pour tes écrits qui sont comme à ton habitude, pleins de sagesse.
Qu'Allah te couvre de Sa miséricorde.
Salam

jjeess a dit…

Salam,
C' est une poésie dépressive (Victor Hugo, Daniel Balavoine).
Je suis pas sûr qu' au niveau islamique se soit correct ce que tu as écrit mais je peux me tromper et avoir mal interpréter ton poème.

Lila a dit…

Ton poème est magnifique et je suppose qu'il n'est pas a prendre au 1er degré. Et si on parle au niveau islamique il n'y a rien d'incorrecte on a tous des faiblesse et c'est en c'est moment la qu'on est sensé invoquée ALLAH d'avantage pour ne pas cédé a l'erreur on est simplement humains et jamais a l’abri d'une lassitudes ou du doute

Anonyme a dit…

Allah swt a rendu sacré l'âme de tout musulman, il nous a préféré aux anges. Alors sachez que êtes précieux. Aussi vous avez su être utile avec vos si beaux écrits qui nous ont redonnés du baume au cœur, et qui nous ont apaisés.
Alors ne vous sentez pas accablé alors que vous faites autant de bien. si vous le permettez je vous invite à ne pas être égoïste, pensez à votre valeur pour Allah et pour tous les musulmans et cette souffrance se transformera bi idniLah en force. Ramenez votre âme a l'espoir et la douceur. J'implore sur vous ainsi que sur tous les musulmans de cette terre la Miséricorde d'Allah. Que Allah raffermisse votre cœur, vous accorde la patience et qu'il descende sur vous l'apaisement. Allah oumma amine.
Enfin il et bon de rappeler qu'Allah a placé en nous de l'attirance pour cette vie. Les compagnons se plaignaient mêmes d'être distrait. C'est un fait elle a aussi des plaisir dans les limites qu'Allah nous a fixé. Comme la naissance d'un bébé, la beauté de la nature, l'harmonie de l'univers, l'intéressante diversité des hommes, la beauté des mots, le savoir est aussi source de plaisir.Et vous verrez hincha'Allah que malgré l'épreuve que constitue pour nous cette dounia, Allah el Hakim, nous l'a rendu supportable.
Al hamdoulilah 3ala kouli hal.




Lili a dit…

« Si vous ne lui portez pas secours... Allah l´a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l´avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu´il disait à son compagnon: "Ne t´afflige pas, car Allah est avec nous." Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité "Sa sakina" et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d´Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage. » (Attouba : 40)

Naima OumAbdiLlah a dit…

Salam MFree

Tu lachera prise lorsque Allah ta'aala le decidera , en attendant fais comme tous le monde: subit les joies et allergies de cette belle terre qui ne faut pas detester nommée dounia

Xavier a dit…

Selam,

Je ai lu avec beaucoup d'attention,d'intérêt et de plaisir vos poèmes. Je pense que vous avez beaucoup de talent etque votre plume est élégante.De surcroît,ce que vous exprimez est profond et empreint de sagesse.
Je ne puis que vous inviter à poursuivre ce travail d'écriture et je vous adresse à cet égard tous mes encouragements.

Barakalla oufik pour ce partage et mes souhaits vous accompagnent.
Avec mon Salam.

Anonyme a dit…

Ce poéme m'a fait penser à la mort, à un duel entre l'esprit et l'âme, cette âme qui lutte pour vivre car elle a peur de mourir et cet esprit qui la tranquillise et qui apaise ses craintes face à la mort. Trés beau poéme.
Anna.

Anonyme a dit…

Il faudra bien t'y faire à cette solitude,
Pauvre coeur insensé, tout prêt à se rouvrir,
Qui sait si mal aimer et sait si bien souffrir.
Il faudra bien t'y faire ; et sois sûr que l'étude,

La veille et le travail ne pourront te guérir.
Tu vas, pendant longtemps, faire un métier bien rude,
Toi, pauvre enfant gâté, qui n'as pas l'habitude
D'attendre vainement et sans rien voir venir.

Et pourtant, ô mon coeur, quand tu l'auras perdue,
Si tu vas quelque part attendre sa venue,
Sur la plage déserte en vain tu l'attendras.

Car c'est toi qu'elle fuit de contrée en contrée,
Cherchant sur cette terre une tombe ignorée,
Dans quelque triste lieu qu'on ne te dira pas.


Porte ta vie ailleurs, ô toi qui fus ma vie ;
Verse ailleurs ce trésor que j'avais pour tout bien.
Va chercher d'autres lieux, toi qui fus ma patrie,
Va fleurir, ô soleil, ô toi que je chérie,
Fais riche un autre amour et souviens-toi du mien.

Laisse mon souvenir te suivre loin de France ;
Qu'il parte sur ton coeur, pauvre bouquet fané,
Lorsque tu l'as cueilli, j'ai connu l'Espérance,
Je croyais au bonheur, et toute ma souffrance
Est de l'avoir perdu sans te l'avoir donné.

Alfred de Musset

AmelKLF a dit…

Je pense qu'on a tous eu ce questionnement a un moment donné dans notre vie. Magnifique poème! Et ne lâche pas prise, l'espoir fait vivre ;)

Adoratrice d'Allah a dit…

RAPPEL MAGNIFIQUE, pleins d'émotions. Excellent moyen de sensibiliser certains In Sha Allah. Bravo c'est tout ce que je peux dire.

me amor a dit…

Salam
Il faut un moment lâcher prise sur les choses d'ici bas et revenir à l'essentiel.
Qu'Allah t'accorde sa Miséricorde et sa Grâce.

Meriem a dit…

Salam aleikom oui parfois le désespoir nous saisit je te comprends on a envie de lâcher prise comme tu dis mais moi pour me redonner de la force et bien je me dit tu fais parti de la meilleure des communautés ! Alors courage comme nos prédécesseurs qui ont vécu bien pire :-)
Et al hamdoulilah je retrouve cette force en moi comme une lionne fondant sur le gibier lol
Courage mon frère

baba baboush a dit…

Ce texte est triste mais à la fin on ressent plein d'espoir c beau !

Hanane a dit…

Ne jamais lâcher prise même si c'est très dur parfois ! Grâce à Allah,notre nafs essaie tant bien que mal de tenir face à toute épreuve !
J'en ai pleuré en lisant mais la fin est toujours redonneuse d'un grand espoir !