Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

dimanche 17 novembre 2013

Seul dans la rue



Seul dans la rue, mes pas résonnent,
A la lumière des foyers mes yeux scintillent,
Mon visage lacéré par la froideur,
Je n’ai de foyer que le banc de mon cœur,

Ma vie est une étoile filante,
Consumée telle une évanescente,
J’avance sans espoir ni vœux,
Mon esprit ne peut se défaire de ses nœuds,

Seul dans la rue, je suis l’orphelin de mon destin,
Je flâne plein de tourment et de colère,
Désorienté, en quête d’une voie en lisière,
Que faire de mon esprit en quête de raison?

Pas une nuit, que je ne dissimule mes larmes,
Pas un jour, sans un cri, sans écho,  
Pas un pas, sans une secousse de flamme,
Face à l’impasse, je n’ai trouvé la clé de mes flots,

Seul dans la rue, nul n’accepte mon désarroi,
Nul ne peut percer ma douleur en liesse,
Les questions à mon âme en proie,
Il suffit de lire ma détresse sans ivresse.

Je rêve d’un jour, debout,
Ses mains dans mes cheveux,
Entendre, après étreinte, je t’aime !
Simple mot qui donne confiance !

Seul dans la rue, je rêve d’innocence,
Je cours derrière une enfance perdue,
Tout en fuyant mon avenir,  
Une étreinte aurait réconciliée mon être, 

Je rêve de délicatesse chaque nuit,
Seule la chaleur de mes larmes
S’offrent à moi dans ma solitude,
Ô Allah ! Accorde ta grâce à celui qui te sublime !

R.A

19 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourquoi tant de détresse? Pourquoi un tel desespoir?
Seul, c'est le but du jeu, c'est seul que l'on traverse la vie, c'est seul aussi qu'on la quitte.
Il ne faut pas se laisser abattre, et continuer d'avancer, car c'est en goûtant à l'amertume du vinaigre que l'on apprecie la douceur du miel.
Chaque épreuve a une fin, et l'Homme ne vit rien qu'il n'est capable de supporter.

En tous cas c'est un texte magnifique, et qui s'est fait attendre. Il semble sincère, et c'est un arret sur image d'une situation de vie, une photographie d'un moment, qu'il faut garder en mémoire, pour apprécier les jours heureux, lorsqu'ils seront là.

supernino nono a dit…

chaque mot est ressentis chaque mot est une mélodie une touche d'air frai sur les coeurs une tristesse assumé magique :)

Anonyme a dit…

Tt est douleur et desarroi. Vs vs complaisez ds cette douleur que vs offre si genereusement votre solitude. Mais je decele ds votre texte une attente d'une lumiere qui sera le bout du tunnel qui vs permettrez de vs reconcilier avec votre passe pr enfin vivre votre present..
Je ressent bcp d'espoir ds votre desespoir. Osez la vie....Vivez la, prenez la, elle vs attend.
Tjrs bcp de plaisir a vs lire.

Sakina a dit…

Jolie texte.
C'est parfois dans la solitude et la douleure que l'on se rappel le mieux d'Allah swt.
L'espoir fait parti de la foi, et apres la difficulte la facilité hinsh'Allah. On apprecie parfois d'autant mieux les bons moments a venir qu'on les attendaient tant.
Enfin je pense qu'arrive un moment où regarder en arriere nous fait vraiment reculer. A defaut de regarder l'avenir ( qui nous fait si peur et dont le diable nous fait craindre l'indigence et bien d'autres maux) . Regardons sincerement le present, faisons du bien autour de nous et par la grâce d'Allah, le sublime, notre coeur revivra et sera aussi permeable a toutes ces belles et si jolies choses que nous ne savions plus apprecier.
La ilaha ila Lah.

Anonyme a dit…

souviens toi qu on est jamais vraiment seul. C'est notre interprétation qui nous fait penser l'être.

Elys a dit…

On doit tout le temps penser à Allah, et non que dans nos moment mal, sinon beau texte !

I.S a dit…

Un texte qui reflète la souffrance et la solitude. Le passage qui dis «Seul dans la rue» est pour moi synonyme de solitude même lorsque l'on est entouré.
Qu'Allah te vienne en aide dans ta détresse.

Electron a dit…

Tres beau texte qui me touche au plus profond de mon etre jusqu'a ressentir et partager votre desespoir et votre solitude. c'est la magie de votre plume qui m' entraine avec vous dans ce tourbillon de tourment et de lassitude.
Ecrire c'est transmettre ses emotions et c'est magistralement reussi.
Nous avons tous une raison d'etre melancolique et c 'est un sentiment que seul une ame en peine peut lui donner cet ampleur.
"Mon esprit ne peut se defaire de ses noeuds"....une phrase qui me correspond.
Votre texte est a la fois intime et plein de desespoir mais moi j'y trouve de la generosite.
Apres le desespoir l'espoir.
Qu'Allah Renforce notre foi pour retouver notre joie.
Continuer a ecrire et nous a vous lire.


W a dit…

La tournure de tes phrases j'en suis fan, c'est inspirant et beau :-)

C.H H.C a dit…

Salam :)
Pas plus de douleur ni de souffrance que j'ai ressenti, mais plutôt beaucoup d'amour, le vrai amour, celui qui est guidé par la foi. Une incompréhension de cette solitude alors qu'on devrait être comblé par cet amour qui Bi Allah et Fi Allah nous détache des futilités et dépoussière nos principes et nos valeurs...
Baraka Allah Fikoum, vous lire est un régal.
(mon ressenti est Ss reserve ;))

Amel KLF a dit…

Magnifique mais j'aimerai bien faire un entretien avec toi "psychologique" pour comprendre ta détresse mdr

Najma a dit…

Seul dans la rue, je rêve d’innocence,

Je cours derrière une enfance perdue,

Tout en fuyant mon avenir,  

Une étreinte aurait réconciliée mon être, 

Rien a ajouter :)

Yamina Benlahrech Abdelmalek a dit…

très touchant , un beau texte qui va droit aux coeurs surtout pour une âme qui sent et qui vit la solitude , quand je dis solitude c'est par fois beau mais par fois elle pèse si lourd quand ceux qu'on aime sont loin, pas la distance des kilomètres, non quand ils sont loin de coeurs , mais la solitude suprême
c'est celle ou on est loin d'Allah ,

me amor a dit…

Très beau texte
tes mots sont empreints de tristesses et de solitudes, mais on ressent malgré tout un espoir de trouver le bonheur.
Merci à toi de nous faire partager tant d'émotions

Kofi a dit…

"Seul dans la rue"
Es tu le jeune trainant jusqu'à pas d'heure que personne n'attends ne s'inquiétant de l'heure ?
Es tu ce sdf en quête du banc ce semblant de banquette ?
Es tu cet individu qui sors de prison nulle part où frapper et qui tourne sans ronds ?
Es tu ce vieil homme affaibli qui ne séduit plus qui ne fait plus envie ?
Es tu ce "fou"sorti de l'HP "*un fou est-il fou ou sommes-nous tous fous"?
Es tu ce mari dont l'amour n'est qu'au passé présent
Es tu "tout pour être heureux" néanmoins malheureux ?
N'es tu qu'un homme ingrat de ce qu'il a, insatisfait de ce qu'il est ?
Es tu croyant, as tu la foi ?
Ne sommes nous jamais "seul" ?
N'es tu pas lui, elle, moi, en quête de sens d'amour de surcroit ?
A la lumière des foyers tes yeux scintillent :)
S'accrocher à nos rêves, nos étoiles parce que "**Tout est possible, même le meilleur"

;)

*Akhenaton "Dirigé Vers l'Est" album Métèque et Mat.
**Conférence TEDx de Melanie Frerichs Cigli


Kofi a dit…

"...savez-vous ce dont j'ai rêvé: un amour complet de tout le cœur et le corps, jour et nuit, dans une étreinte incessante, jouissant et s'exaltant, et cela cinq années durant, et après quoi la mort. Hélas !"

La chute - Albert Camus

Anonyme a dit…

seule dans la rue, je me demande
dans quel sens j'erre ?

Je sais,
Dans ce silence,
Qu'au fond je suis si bien...

Je guide mes errances
Dans la prière,
Abandonnant mes pensées de misères qui,
S'imaginent qu'au bout de toutes ces nuits,
L'amour jusqu'à la fin
De ma vie
Viendra,
Avec délicatesse,
Me dire
Qu'il fait bon de te voir
Dans le coin de la nuit
Là ou je m'égare avec
Ce désespoir...

Je l'entendrai me dire "Je sais que tu es bien,
Dans ta solitude, et que
Dans tes prières tu te fie à Allah..
Et que si on compare ta vie
Et celle des autres,
Tu as et tu le sais tout
Pour te satisfaire d'un bien être infini..

Mais il te manque cet être,
Ces si beaux mots d'amour, sans
Maux autours et sans amertumes..

Il te manque ces brindilles de
Je t'aime,
Parsemé d'étincelles quand
Nos deux mains s'unissent
Pour affronter la nuit et toutes
Ces ombres qu'on perçoit ...

Peut être car on veut bien les voir
Ces ombres,
Se faufiler en nous...

Comme si elles étaient une étreinte,
Qui viendrait apaiser un peu
Notre solitude..."

Seule dans la rue cela fait quelque temps...

Je m'isole des interdits et
Mes souliers dans la nuit prennent
Des sens interdits
Évitant le murmure des êtres qui
Comme moi marchent pour combler
La solitude...

Je dévale les rues, avec ma foi...

Je me dis alors, tout va bien...

Il ne faut pas que je me perde
Dans mes pensées...

Quemooi

Anonyme a dit…

Un nouveau pour nous musulmans

http://www.shoppinghalal.com

Salam

Hanane a dit…

Mon Dieu comme ce texte est poignant ! !!
C'est l'un de mes préférés également...cela remonte à quelques années ...et j'espère que cette frustration, cet état n'est plus...
Si Allah nous éprouve c'est qu'Il nous veut du bien. Et Allah n'impose aucune âme, une charge supérieure à sa capacité. Tu as en toi un force donnée par Allah pour affronter les aléas de cette vie d'ici bas. Le tout est de ce concentrer sur l'essentiel.
Allah peut nous eprouve par la perte de proches, la diminution de biens, la maladie et autre mais al hamduliLlah il y a une sagesse derrière ces choses. Il nous faut du temps pour le comprendre...travailler sa foi nous fait comprendre ces choses plus vite.
Relèves toi et fait bon usage de cette force et ce don d'Allah que tu as.