Google
 

vendredi 1 août 2014

Israël l'état Nazi du 21ème siècle



Jamais une nation aussi militarisée que l'état d'israël ne s'était illustrée avec autant de barbarie en massacrant femmes, enfants, vieillards... Ils ont dépassé dans l'horreur les nazies criminels de leurs ancêtres ... Le pire c'est les lâches français , anglais , USA  , états arabes complices de ces crimes de guerre et de crimes contre l'humanité ... Chaque soir une misérable série Tv dans les news que l'humanité regarde comme au cinéma un film d'horreur où le juif sioniste a pris le rôle du nazi allemand d'autre fois ... 


R.A

samedi 3 mai 2014

Le silence du cœur




Dans le silence du cœur,
Les plus belles histoires,
Contées par l’esprit,
Animent une solitude,

Devenue éternelle,
Telle une image,
Que l’esprit refuse,
De perdre loin du cœur.

A l’ombre de l’agora,
Des perles en éclosion,
Révèlent l’effervescence
Intérieure débordante.   

Sur le chemin de l’affect,
Le charme d’une romance,
Abattant toute défense,
Telle une vague déferlante.

Face au palais de l’amour,
Des pétales de roses,
Des effluves déroutants,
Subliment, sensualité et désir.

Ya Allah, Maître de ces lieux,
Retiens ce nafs en rébellion,
Ya Allah, toi le Miséricordieux,
Ramène ce cœur à la raison,

Accorde Ya Allah! à mes yeux,
Les perles de la pudeur,
Accorde Ya Allah! à mon cœur,
La crainte révérencielle.  


R.A

mercredi 12 février 2014

L’invité du cœur



Dans la pénombre du cœur,
La douceur du souvenir,
Fleurit chaque jour,
A la croisée des repères.

Légère sa douleur vous éveille,
Pour une déférence inévitable,
Tel le pas d'un être qui s'égare,
Soudain entendu.

Frappant à la porte du cœur,
L’esprit amoureux est désarmé,
Face à cet invité inoubliable,
Dont la raison ne sait que faire.

Entre plaisir et regret,
Les larmes du souvenir,
Inondent les terres fertiles,
De ce cœur vivant d’espoir.

Attendre l’oiseau rare, sa colombe,
C’est prendre le temps d’admirer,
L’avenir par l’esprit du présent.
Malgré le désert de la solitude.

Conscient du fatum de son histoire,
L’esprit s’envole chaque jour plus haut,
Afin de s’en remettre aux cieux,
Dans une supplication portée à deux mains.

Ya Allah! Suspends à l'extase ce cœur,
Accorde aux naufragés de l'erreur une voie lumineuse,
Passe le khôl du dédain sur les yeux de l'espoir,
Assourdis toute oreille vers qui monte l’invocation.

Au marché du malheur la mévente est telle,
Que nul ne désire un objet aussi pur que ces larmes,  
Versé par le souvenir des regrets dont le cœur reste confus,
Ya Allah! Ce cœur te suppliant n’a d’autre confident et espoir que toi.

R.A

samedi 4 janvier 2014

Le chant de l’Âme


Chante mon âme, te voilà nue,
Face à ton miroir tu es perdue,
Qu’as-tu fait de ton existence ?
Te voilà en latence.

Chante mon âme, te voilà seule,
Face à ton destin ici ton linceul,
Qu’as-tu fait de l’Islam, ton trésor ?
Te voilà arrivée à bon port.

Chante mon âme, te voilà récompensée,
Face à l’insolence de ta vie insensée,
Qu’as-tu fait du temps, des rappels?
Te voilà à court de sable en pleine tempête.

Chante mon âme, te voilà noyée,
Face à la mer, tu as tant de péchés,
Qu’as-tu fait de ta foi ?
Te voilà bientôt devant Allah et sa Loi.   

Chante mon âme, les louanges à Allah,
Face à ta conscience, il y a Sa miséricorde,
Qu’as-tu fait de l’espoir ?  
Te voilà devant un autre destin, saisis Sa corde.   

Chante mon âme, chante,
Face à ton cœur, tes larmes,
Sais-tu que c’est Sa Grâce qui te sauvera ?  
Te voilà éclairée pour un repentir sincère.

R.A