Google
 

mardi 13 janvier 2015

Fatale Liberté



Ah liberté de coeur,
En ton nom on insulte,
En ton nom on stigmatise,
Liberté ! Tu as bon dos !

Ah liberté d’esprit,
En ton nom on endeuille,
En ton nom on décime,
Liberté ! Tu es rouge sang !

Ah liberté universelle,
En ton nom on tue,
En ton nom on massacre,
Liberté ! Tu es si mortelle !

Ah liberté d’âme,
En ton nom on croit,
En ton nom on mécroit,
Liberté ! Tu es imprévisible !

Ah liberté, tu es conviction,
Tu es doute, tu es nuances,
Tu es si belle, si fortuite,
Comment ne pas t’aimer.   

Liberté ! Ah tu es sacrée !
On te sublime le jour !
On te prostitue la nuit !
Mais quel est ton visage ?

Juifs, Chrétiens, Musulmans,
Bouddhistes, Athées …
Tous réclament le monopole,
De ta définition, de ton visage !
   
Non, tu es innocente, bien de tous,
Tu as le charme du peintre,
Tu as le visage de l’artisan,
Sans toi,  vie n’a de sens, paix n’a d’existence !

Tu es parole ou crayon pour les sages,
Kalachnikov ou haine pour les fous,
Allah t’a créé rebelle,
Seul l’inculte ne sait pas,

Ni les balles peuvent t’anéantir,
Ni les chaines te retenir,
Nul ne peut te saisir !
Ou te réduire au silence !

Tu es ce cri de naissance !
D’une humanité en marche !
Chaque jour, davantage de vie,
Prête au sacrifice pour toi !

Certains te dessinent,
D’autres te combattent,
Quel que soit le champ de bataille,
Imaginée ou réelle, en tout temps, tu es Héros !

Bien idiot celui qui pense te tuer !
Alors que tu es sens et vie !
Par Allah ! Tu es rébellion et soumission !
Par Allah ! Tu es conscience, raison et foi !

Mort ou vif celui que tu as habité,
Devient une étoile, un étendard,
Un martyr, une légende,
Qu’on appelle : Liberté ! Liberté ! Liberté … 

R.A

vendredi 9 janvier 2015

Lettre d’un musulman imparfait à Charlie Hebdo


Dans ce drame que traverse la France, nul être humain ne peut se réjouir de l’exécution de la vie, ô combien celle-ci par son esprit, son humour et sa patte est en opposition avec nos opinions et nos idées. Nous existons spirituellement, politiquement et artistiquement justement parce que d’autres nous critiquent et nous opposent leurs regards, leurs convictions et leurs interprétations de nos valeurs, de nos références et de nos convictions… Cela-dit, il est important de ne pas renier nos valeurs et nos aspirations par un minimum de respect qui doit être réciproque. La liberté d’expression utilisée comme arme de stigmatisation n’est en réalité rien d’autre que la liberté de la haine surtout lorsqu’une certaine catégorie de la population est stigmatisée en permanence à tous les niveaux de la société.

Alors oui, je le dit ouvertement en tant que musulman imparfait,  je dis non ! je ne suis pas Charlie ! car je condamne avec la plus grande fermeté ces assassinats de personnes, dont mes premières pensées vont aux familles des victimes…  mais je condamne également, au nom même de cette liberté d’expression, les caricatures odieuses que Charlie Hebdo a fait en écho aux parutions dans le journal danois Jyllands-Posten causant des morts dans le monde.

Crétin est celui qui pense régler et sauver l’Islam en éliminant ses détracteurs aussi islamophobes soient-ils! Il suffit de lire les sources pour comprendre leur ignorance totale ; «  Si Allah avait voulu , Il aurait certes fait de vous une seule communauté . Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez " .(Sourate 16 ; Verset 93) »  ou encore ce verset « Qu’il n’y ait pas de contrainte dans la religion, la Vérité se distingue par elle-même de l’Erreur; celui qui rejette le mal et croit en Dieu saisit une poignée solide qui ne se brise jamais. » (Sourate 2, Verset 256). Le musulman ne doit pas tomber dans les pièges des islamophobes, des opportunistes plumitifs et des politiciens populistes au discours stigmatisant et xénophobe. Nous devons garder notre dignité face à l’injustice qui peut nous être faite. Nos armes de résistance, dans ces cas de figure, sont notre force spirituelle tirée de l’enseignement même du Coran et de la sagesse intime que nous inculque la tradition même du Prophète Muhammad (SAW).

Il y a dans l’essence même du message de l’Islam ; l’amour du prochain, l’altruisme et le sens du pardon au nom même de l’ignorance de l’autre à connaitre nos valeurs sacrées et nos références. Nous devons donner le meilleur de nous-mêmes afin de  recevoir le meilleur de l’autre afin de consolider le vivre ensemble que les obscurantistes de tout bord tentent de détruire inlassablement.

Le respect de la différence, quelle que soit la profondeur des abysses qui peut séparer deux êtres dans leurs opinions ne peut justifier un passage au meurtre. Le Coran est d’une limpidité sans égal sur le sujet « celui qui tue un homme, tue toute l’humanité » (Sourate 5 ; verset 32). Sans tomber dans l’irénisme et l’hypocrisie de façade chacun a le droit de réfuter, de s’opposer en toute dignité sans tomber dans les extrêmes. Face à des attaques armées, face à l’envahisseur et à l’occupation,  il est légitime et plus encore un devoir  pour tout peuple de se défendre à armes égales.

Le drame d’aujourd’hui, c’est que nos sociétés souffrent d’une carence à la sensibilité de l’art, de la poésie et de la culture de l’autre. Les musulmans, en plus de lire les sources Islamiques, doivent s’ouvrir à la littérature de l’altérité. Nous avons besoin de lire de comprendre la portée de Voltaire, de Nietzche, de Victor  Hugo et bien d’autres… comme les non-musulmans ont besoin de lire et de comprendre les sources Islamiques mais également ses penseurs et ses philosophes ; Al-Ghazâlî, Ibn Ruchd, Al Kindi, Ibn Taymiyya et bien d’autres … S’ouvrir à l’autre, c’est se donner une fenêtre, une perspective et un angle de vue pour mieux comprendre l’humain que nous sommes, comprendre comment les idées, les opinions et les divergences se structurent pour former les êtres complexes que nous sommes. Le vivre ensemble doit être justement l’alchimie permettant la coexistence de l’altérité dans la complexité de la nature propre de chacun.     

Il est important, au-delà des émotions, que les citoyens musulmans ou non, que nous sommes, entreprenions une réflexion en profondeur sur l’orientation de notre société, des actions des politiques au niveau locale, nationale ou internationale, des engagements d’intellectuels qui conduisent bien souvent à souffler sur les braises de la haine et de la stigmatisation de l’autre. La classe bienpensante dévoyant la laïcité pour un laïcisme d’un puritanisme à faire pâlir les plus fondamentalistes religieux, avance de manière sibylline. Il est cruciale  de comprendre, qui tire les ficelles, qui écrit les entractes et surtout qui alimente les peurs et les angoisses, à quelle fin par quel mécanisme.

Pour qu’un monstre existe, il faut l’imaginer, le construire et le nourrir… Al-Qaïda, DAECH, AQMI et autres organismes, dont les victimes, sont dans la très grande majorité des musulmans. En réalité, la conséquence des calculs géopolitiques des gouvernements occidentaux avec leur soutien aveugle à tous les dictateurs arabes, qui pendant des décennies ont oppressé, massacré et asservi leur population pour assoir leur pouvoir, sont à l’origine de bien des maux que nous subissons aujourd’hui. Ces soutiens ignobles, ont radicalisé des franges entières de population qui initialement n’aspirait à rien d’autre qu’à plus de liberté et de justice. Créer des ennemis et des monstres permets à bien des organisations ou des gouvernements de mener leurs sales besognes en se faisant, par la suite passer pour des remparts et des démocrates modernes et laïques. Le seul problème est que les monstres finissent toujours par s’émanciper avec des dommages collatéraux incalculables.   

Certains personnes, musulmanes ou de culture musulmane, s’auto flagellent pour mieux quémander la pitié et l’attention de la bienpensante bourgeoisie qui autoproclame qui est digne ou non de parler au nom des musulmans sur la scène politico-médiatique. Ils en arrivent à dire que le monstre est au sein même de l’Islam ! Quelle ignorance, quel aveu de faiblesse ! avec une approche aussi réductrice. Ils et elles  oublient la complexité, l’environnement, l’histoire et les interactions séculaires du rapport entre l’Islam et le Musulman dans sa pratique.

L’Islam est en réalité un trésor et une richesse pour  l’humanité, son message pure est dans le ramdam médiatique inaudible malheureusement. Le défaut de l’Islam, si il devait y en avoir un, c’est les musulmans eux-mêmes. Tout le monde parle au nom de l’Islam, agit au nom de l’Islam mais malheureusement la réalité est que très peu connaissent la profondeur du message spirituel de l’Islam, beaucoup adhèrent par simple héritage, très peu croient par conviction réfléchie qui permet d’allier les connaissances théoriques à la mise en pratique du message. Vivre l’Islam c’est défendre les droits universels qu’Allah, Dieu a octroyé à toutes ses créatures croyantes ou non sans distinction de race, de couleur, de religion ou de classe sociales… la vie est le plus beau témoignage de l’existence même d’Allah, de Dieu …

Il est du devoir des musulmans, de ne pas faire d’amalgame entre, les racistes affirmant que l’Islam est en guerre contre  l’Occident et donc ce dernier est en droit de se défendre cf E. Zemmour, M. Houellebecq, Al Finkielkraut … et la majorité de nos concitoyens qui restent critiques et avertis malgré des peurs légitimes quand on observe l’habilité de certains à accentuer la myopie généralisée sur les sujets de l’Islam et des Musulmans dans les médias … mais il est également du devoir des politiques, des médias et des artistes ou intellectuels de rester lucide et de ne pas faire de raccourcis, d’amalgames entre l’Islam et la poignée de « musulmans » dégénérés qui commettent des actes terroristes. Lorsque l’Europe, les USA larguent des bombes via des drones  dans le monde musulman avec des milliers de morts civils … on ne demande pas à chaque Chrétien ou au Vatican  de se désolidariser de ces crimes de guerres contre l’humanité. La responsabilité des uns n’est aucunement le cautionnement généralisé des autres, en raison de leur identité d’appartenance religieuse, ethnique ou sociale…  

L’injonction qui est faite aux musulmans par les gouvernements, par les médias et les journalistes de se désolidariser des actes terroristes de déséquilibrés, est tout simplement scandaleuse et insultante. Ce purgatoire, vers lequel on souhaite amener les musulmans pour tous les actes odieux commis par des fous, est le symbole même de l’amalgame par excellence entretenu par les médias et certains courants politiques. Nous n’accepterons et ne cautionnerons jamais cette indignation sélective, devenue trop souvent une réalité affligeante et blessante, du deux poids deux mesures, dans cette République dont la devise est souvent piétinée par ses plus fidèles soi-disant défenseurs élus par le peuple.

 Je vous invite à méditer cette parole très juste de Victor Hugo « Tout ce qui augmente la liberté, augmente la responsabilité » c’est par justement le libre arbitre qu’Allah a octroyé à chaque conscience qui fait que nous avons cette immense responsabilité de nos actes et de nos intentions.

R.A

mardi 6 janvier 2015

Sur le chemin des roses


Sur le chemin des roses,
Espérant, le chant du rossignol,
Par-delà, les nuages en poses,
Regard, magnifié de khôl,

Grâce qui est tienne,
Mon esprit désarmé,
Par-delà les voiles enchantés,
Comblant ce cœur en sirène,

Te faire admirer, désirer,
Souffrance ficeler,
Affliction d’amour,
Peine sans nuit, sans jour,  
  
J’imagine ta venue,
Instant de douceur,
Mélodie envoutante,
Ivresse parvenue,

Te voilà déjà partie,
Sans promesse,
Tel le zéphire,
Éveillant mon ire,   

Viens assieds-toi,
Chère solitude,
Me voilà en proie,
Sans plénitude,

Je t’ai nommé,
Pour un temps,
Ma bien-aimée,
Muse de printemps.

Sois ma rose,
En ces temps moroses,
Recueille ces larmes,
Charge au zéphire,
De parvenir l’élixir.

Viens assis toi,
Chère foi,
Me voilà désemparé,
Sans échappatoire,  

Tu es l’amie intime,
Me reliant au sacré,
Grace à toi, l’espoir,
D’une grâce ultime,

Pour une âme en déliquescence,
Montre-moi le chemin, délivrance,
Pour une miséricorde, suppliée,
Qu’Allah attribue par bonté.  


R.A