Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

lundi 25 janvier 2016

Au parfum du printemps






Dans le silence de tes mots,
Étreignant le sublime de mes maux,
D'une caresse pleine d’ivresse,
Ton souffle ébranla mon être en liesse
A jamais …

Ivre de tes mots de douceur,
Murmuré à flot sans retenu,
Mon corps se perd de douleur,
À fleur de peau, gravé à nu
A jamais ...

De ces désirs intenses,
Sur les berges de mes sentiments,
Éclairés à la lumière de mes étoiles,
Mon cœur se couvre de nostalgie
A jamais …

De retour, sur mes pas,
À l'écart de tout regard,
La solitude m'embrassa,
Tel un béguin fidèle
A jamais …

Où que j'aille,
Tes souvenirs me hantent,
Ton odeur, ta tendresse,
Et tes recoins, autant de secrets
A jamais …

Trésor d'infortune,
Que je ne peux dévoiler,
Tel un trophée d’amertume,
J'ai savouré la romance
A jamais …

Au parfum du printemps,
Admirant l'élégance et le charme,
À l'élégie de l'estime imparfait,
La passion a vécu
A jamais …

Au présent inspiré,
Une page se tourne,
Sur le palier des adieux,
Ce silence devenu gardien
A jamais…

A jamais, …
Les braises de la passion
Consumèrent le peu de foi,
A jamais, ô Allah ! Tu es l’ultime espoir,
Pour mon âme en chute, libre …

R.A

32 commentaires:

Mama a dit…

Salam

Vous écrivez vraiment bien, ce texte est très beau et limpide :) Ce qui est intéressant c’est que ce « trésor » d’infortune peut-être une femme, une passion, votre solitude acceptée ou même le Divin, ça fonctionne dans plusieurs sens je trouve.

Vous exprimez l’amour explicitement mais avec une certaine retenue, le tout donne un bon équilibre.

La formule « A jamais » apporte vraiment du cachet à votre poème et donne un rythme soutenu qui apporte une cohérence au tout.

Je terminerai par dire que la remise en question et l’espoir que vous portez au Divin à la fin de vos textes est vraiment digne d’un croyant. Patientez, Allah n’abandonne pas ceux qui l’appelle.

Anonyme a dit…

Très beau poème d'une élégance !! Et d'une pureté ..On pourrait le définir comme l'amour impossible ou la perte d'un être cher ...Oui il n'y a D Q'Allah pour panser les blessures. Très touchant.Je changerai juste le titre .Merci et bravo.

Djaouhar a dit…

La photo va bien avec le texte c'est impressionnant comme ta de limagination a partir de cette photo faire un tel texte on dirait que la personne sur la photo pense tes mots ! Encore + impressioner a chaque lecture, bravo

baba baboush a dit…

Un texte toujours aussi beau mais surtout une magnifique fin comme toujours :)

Luna Shems a dit…

Salam,
C'est tout simplement magnifique ...

Anonyme a dit…

Chapeau bas l'artiste, bravo une énième fois.

kandi diawara a dit…

Magnifique poème Allah ta donner tu a un réel talent pour l'écriture bravo

Gul C a dit…

Cette subtilité de jouer et de dompter avec les mots donnent du sens à ton poème . Cette pointe de mystère à cet amour intouchable ... Et cette répétition de " À jamais " me laisse sur ma faim .
Excellent !

Desertsoultree a dit…

La force du souvenir qui construit la souffrance.
Une réalité hors du présent...et c'est par la même que l'on se construit, ce que l'on a vécu, ce que l'on est.

yasmeen a dit…

Vraiment magnifique!

Anonyme a dit…

C'est ainsi,
Cet ultime solitude qui me vient
Que je délie de mes pensées
En me souvenant qu'Allah
Me guide vers cet autre amour
Bien plus serein,
Plus apaisant que
Ce que tu m'as laissé...

Que tu m'as laissé...

Pourquoi toujours dire que
C'est cet autre qui nous renoue
Avec le chagrin et le silence ?

Alors que nous sommes
Seul responsable de nos
Maux et espoirs,
Et que nous pouvons nous détourner
Des regrets et de l'amer qui
Vient se poser juste là,
Au coin de notre peau,
De notre coeur...

Se dire que ce qui est partit
Est peut être ce qui peut?
Nous rendre plus heureux...

Et bien plus vulnérable
A d'autres émotions..

Il est vrai que quelques fois,
Je m'y perds entre mes
Souvenirs et mes envies
De croire que tu aurais pu être
Cet ultime amour
De tous mes instants à jamais...

L'homme de mes derniers soupirs
Que je croiserai dans
Ce que Allah m'aurait offert
Dans l'eau delà..

Alors je conjugue chaque instant présent
Dans des verbes allant dans
Ce qui peut m'arriver de mieux.

Je m'égare certes dans ces ruelles
Ou la solitude est ma compagne,
Avec laquelle je peux me poser,
Déposer mes armes, mes abandons
Mes tristesses et je regarde
Tout simplement le silence,
Un bel ami pour me retrouver...

Pour m'isoler un peu plus
De ce qui peut me perdre,
Et dans ma quête retrouver
Un autre bien être,
Bien plus apaisant et plus serein
Que ces quelques souvenirs
Qui furent, juste et simplement beaux...

Quelques mots....

Myrel

Chouchou a dit…

C'est magnifique! Toutes les strophes représentent une phase ou une étape qui avec maitrise mets à nu les sentiments, les émotions;
l'amour éprouvé, les douleurs ressenties, le désir des retrouvailles...
Bravo!

Anonyme a dit…

Les pas

Tes pas, enfants de mon silence,
Saintement, lentement placés,
Vers le lit de ma vigilance
Procèdent muets et glacés.

Personne pure, ombre divine,
Qu'ils sont doux, tes pas retenus !
Dieux !... tous les dons que je devine
Viennent à moi sur ces pieds nus !

Si, de tes lèvres avancées,
Tu prépares pour l'apaiser,
A l'habitant de mes pensées
La nourriture d'un baiser,

Ne hâte pas cet acte tendre,
Douceur d'être et de n'être pas,
Car j'ai vécu de vous attendre,
Et mon coeur n'était que vos pas.

- Paul Valéry

Mugiwara No Rifi a dit…

Aleykoum Salam :)
Pour dire vrai tu as une très belle plume j'appréciais déjà beaucoup tes tweets,
Je vois beaucoup de figures de style et la chute est très belle je m'attendais a ce que tu parles d'un être humain mais ton texte revêt un caractère apologétique envers Allah et c'est tout a ton honneur :)

Maria a dit…

Tres beau ma sha Allah, magnifique plume.

Sana a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Sana a dit…

Salem 3aleykoum warahmatouLAHI wabarakatouh akhi
Rien à dire c'est sublime et doux..
Plus on avance dans la lecture du poème plus on sent de la tendresse c'est tellement jolie pas d'autre mot je suis une grande fan.


La fin est magnifique!!

Continue à nous faire rêver akhi....

Salem 3aleykoum warahmatouLAHI wabarakatouh

Sana.

Anonyme a dit…

Un très beau leitmotiv qui enserre et garde à jamais vivante dans la demeure de ses filets une très belle déclaration
Ela

Sarah(twitter) a dit…

Jaime bien. Ca se lit silplement , cest fluide,les anaphores au debut de chaque strophe accentuent leffet de repetition, on se croitait presque comme dans un tourbillon de pensees profondes, intenses, qui decelent presque des cicatrices passees, des souvenirs... Cest vraiment beau.

Anonyme a dit…

Tres beau.. Yüreğine kalemine sağlık.. Birgün ünlü şair olman dileğiyle.. :)

bzc sam a dit…

vraiment touchant. Tu sais mettre les mots sur des sentiments très subtils. C'est tellement prenant...

bzc sam a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
supernino nono a dit…

j'admire cette façon que tu as de mettre le pouvoir de tes mots au service de ta foi touchant émouvant subtile sincère magnifique comme toujours

Anonyme a dit…

Digne d'un poème romantique du XIX eme siecle.
Epoustouflant

Anonyme a dit…

Ce poème est vraiment très prenant. Je reste sidérée par ton choix pertinent des mots qui rendent tous tes poèmes pleins de finesse et de pureté.
Je crois que la majorité des personnes peuvent s´identifier à l'intérieur de chacun d'eux, du fait de nos expériences personnelles, Ce qui les rend d'autant plus beaux ...

rose sable Ward a dit…

Sublime, j'ai été portée par les mots
Je salue votre plume poète !

Adama Baradji a dit…

Ton poème nous transporte, tes mots nous font voyager. Sublime

latifa jaouani a dit…

❤️❤️😪

Anonyme a dit…

Alors là !
A couper le souffle
Merci <3

Tina a dit…

Une passion inavouable le désir et les souvenirs le hante à tout jamais. Un amour interdit qui le plonge dans une éternelle envie il reste et restera marqué au fer rouge à jamais.
Des superbe comme toujours tu sais très bien les choisir c'est justement ce que j'aime chez toi et à tout jamais je suis et serais une passionnée de ta plume

Tina a dit…

Une passion inavouable le désir et les souvenirs le hante à tout jamais. Un amour interdit qui le plonge dans une éternelle envie il reste et restera marqué au fer rouge à jamais.
Des superbe comme toujours tu sais très bien les choisir c'est justement ce que j'aime chez toi et à tout jamais je suis et serais une passionnée de ta plume

Anonyme a dit…

Ce poème est un chef d'oeuvre, une promesse entre deux coeurs... le lire provoque une irresistible ivresse.