Google
 

dimanche 28 février 2016

Au cachot des mots




Au fond du cachot, ruminant ses mots,
Telle une âme à l’agonie éructant ses maux,
Le cœur meurtri, verve de l’injustice à flot,
L’esprit du poète maladif résiste aux fléaux,

Entre ces murs, des manuscrits de douleurs,
Malgré une plume, qui naguère, inspiré de fleurs,
Aimait composée des bouquets  de romance,
Pour les amants de la liberté sans complaisance,

Aux cris des âmes déchirant le ciel,
L’étranger au pays des damnés en duel,
Mesure les nuances de frimas,
Dans cette lucarne donnant le trépas,  

Chaque jour est une marche vers l’abîme,
Une ronde de vertige enivrant l’élime,
Chaque nuit est un effroi de crainte,
Un réveil habillé par l’espoir du doute,

De tous les mots qu’ici le cœur contient,
Un seul permet de tenir dans la geôle du temps,
Un seul permet à l’âme de ne pas briser le lien,
Un seul permet de ne pas sombrer sur le champ,

Il n’y a qu’à son rappel que le cœur s’apaise,
Il n’y a qu’à son évocation que l’espoir renait,
Il n’y a qu’en prosternation devant lui que le sens nait,
Ce mot c’est Allah, l’Unique! libérant l’être de sa case ...

R.A

14 commentaires:

Baba baboush a dit…

Ma sha Allah c'est vraiment un beau textexte avec de beaux mots et toujours une si belle fin ❤❤ chapeau l'artiste :)

haricot a dit…

Bien souvent, c’est en observant ailleurs qu’on se dit que nos maux, bien que douloureux et lourds pour nos âmes, sont infimes face aux injustices qui règnent ailleurs. Allah ne surcharge pas une âme plus que sa capacité et chaque épreuve est une leçon à retenir. Il faut savoir accepter la fatalité, al hamdoulillah ala kulli hal. L’homme est injuste par nature, partout où il ira, le chaos et le péché accroitront. Que celui qui désire se défaire de tout ce mal recherche la Face de notre Seigneur Le Juste.

Le poète à une âme sensible, un cœur bien souvent fragile ; ces injustices, ces guerres et toute cette misère lui font certes un bien grand mal mais par ses mots il résiste.
Soyons de ceux qui transmettent les infos, qui honorent les innocents, qui rabaissent à leur vrai niveau ces tyrans et meurtriers.

Qu’Allah apaise les cœurs et soulage les épreuves de chacun.

kandi diawara a dit…

Comme d'habitude un poème écrit avec élégance et finesse les derniers vers le touche énormément
Continue comme sa

Halima a dit…

Très joli texte.Belle alchimie poésie/ spiritualité.Merci d'apaiser nos coeurs.

Gul C a dit…

Une ode à la liberté qui m'a fait penser à Moussa ...
Merci

Djaouhar a dit…

Je pense que c'est la fin qui fait tout le sens du texte parce qu'on ne s'y attend pas alors on relis le texte en prenant compte de la fin et on voit vraiment ce que ça dégage après c'est mon point de vue en tout cas très beau et reflechi comme d'habitude mashaAllah :) Continue !

Djaouhar a dit…

*en tout cas c'est très beau

Malika Dida a dit…

Merci de partager ces magnifiques poèmes toujours plus beaux
et talentueux.

Toutes mes sincères félicitations

Continue de nous ravir.

Yamina Benlahrech Abdelmalek a dit…

Allah l'ULITIME amour , l Ultime ressource , merci joli poème qui nous detache de cette vie éphémère à celle de l au-delà, précieux rappel baraka Allah fik

Sana a dit…

Salem 3aleyk warahmatouLAHI wabarakatouh akhi
Ma sha ALLAH magnifique texte.
Tellement bien écrit.
Qu'Allah protége.

Anonyme a dit…

Salamou aleykoum,
Après avoir eu le plaisir de lire tes écrits, on se rends bien compte que même imaginée, ou même réel, ces écrits relèvent d un personnage qui malgré certaines souffrance, reste liée à son créateur, et dont il a compris que lui seul , restera son juge! Qu Allah puisse te préserver, te combler, et t accorder sa toute miséricorde. Que ta plume, puisse te rapprocher de lui, qu Allah t accorde sa protection à toi, ainsi que les tiens. . . Amine ya rabbi El halamine!

Adama Baradji a dit…

Texte magnifique!
Cela me fait penser à Moussa de Baraka City qui vient de sortir de prison.

humain a dit…

Salam alaykum.

Merci pour ce rappel.

Allah, nulle divinité à part Lui, le Maitre de toute chose, Celui sans lequel nous ne serons pas, Il est notre but et notre raison de vivre. Il est le digne de Louanges et d'adoration...

Nous pouvons déblatérer sur mille et un sujets sans nous arrêter subhanAllah mais quand il est question de parler d'Allah Ta'ala, nos langues se lient et chaytan nous suggère rapidement de penser à autre chose car il sait que cette simple parole peut être un salut pour nos âmes.

Depuis notre plus tendre enfance, on nous pousse à se tourner vers les causes tout en oubliant le Créateur et le Commandeur de ces causes. Si une épreuve ou un chagrin nous touche, à quoi bon se tourner vers une thérapie, une personne ou un médicament puisqu'eux-même ne sont capables de rien sans la volonté d'Allah...

Il est clair, comme tu le rappelles si justement, que ce n'est qu'en son évocation que le coeur obtient un réel soulagement. Jamais nous ne pourrons combler ce néant en nos coeurs qu'avec la Lumière d'Allah 'Azza wa Jall.

Qu'Allah te libère de "ta case", qu'Il nous libère tous de nos conditions et nous aide à avancer vers Lui chaque jour davantage, amin

Anonyme a dit…

Trop beau !
Merci