Google
 

mardi 23 mai 2017

L'Olympe des illusions



 
J'ai gravi monts et merveilles,
J'ai subi épreuves et tourments,
Banni des terres noires,
J'ai erré, tel un damné, un mendiant,
Pour une terre promise fait de liant...

Me voilà sur les hauteurs de l'Olympe,
Proche du soleil, aux abords des limbes,  
L'esprit des mythes y côtoient les astres,
Lieu de tous les cultes insensés,
J'interroge le céleste, en quête de sens ...
 
Regarde, ces piédestaux aux chevilles d'argile,
Observes ces acropoles et ces autels,
Ce capharnaüm de vanité,
Ces idolâtries en tout genre ...
Ici et là, des noms, des illustres ...

Sur les ruines de ces temples,
Du désire aux divinités,
Des divinités aux mythes,
La folie des passions régna
Sur les confins de l’Éros.

Naguère, Vénus ou Cypris,
Le sublime avait ses icônes, 
La sensualité ses fantasmes, ses visages,
Mais ils ont fini par vénérer Hécate,
Alors que la voie menait chez Hadès …   

Chaque vestige, un phare, un témoin,
Chaque mythe une réalité d’illusion,
Entre préjugé et ignorance, l’éphémère
Des cités, au loin, jadis pleine de vie

Raisonnent aux échos des sirènes modernes,
Aujourd’hui, comme hier, et comme jadis,
La déchéance des âmes n’en finit plus ...
Des abysses naissent parfois des étoiles, des lumières,
Encore faut-il les reconnaitre avec la sagesse de la Foi.

R.A