Google
 

jeudi 10 août 2017

Mon amour



Je ne l’avais encore point remarqué,
    Que - déjà - il m’épiait de tout mon charme.

Je ne lui avais encore point offert mon sourire,
    Que - déjà - il avait écrit ses sentiments.

Je ne lui avais encore point adressé un mot,
    Que - déjà - il m’avait juré l'éternité de son coeur.

Je ne lui avais encore point fait allusion aux noces,
    Que - déjà - il m’avait parlé de la blancheur du diamant.

Je ne lui avais encore point évoqué la nuit nuptiale,
    Que - déjà - il m’avait parlé de la braise de son corps. 

Je ne lui avais encore point évoqué mes conditions,
    Que - déjà - il m’avait parlé qu'elles étaient les siennes 
Et quand - après - je lui accordé l'exclusivité de mon regard,
    Il a détourné les yeux.

Et quand - après -  je lui ai dit pourquoi pas,
    J’ai senti son âme évasive. 

Et quand - après -  je lui ai souri,
    J’ai senti son cœur ailleurs.

Et quand - après -  j’ai balbutié « Je t’aime »
    Il m’a répondu : Le destin ne promet rien.

Et quand - après -  j’ai crier « Mon amour »
    Il m’a répondu avec le silence de l'absence.

R.A 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Le vrai amour ne meurt pas.

Mbonzo robert a dit…

Et si c toi