Google
 

dimanche 24 septembre 2017

Dîwan : Le présent de toi



Ô Mumtaz !

Le présent de toi se fait triste,
Ô ma tendre, qu'est devenu le nous;
Du passé un nous subsiste ?
Le présent emporte tout.

Ici, la vie se déshabille sans envie,
La joie brille sans resplendir,
Tout est carmin sans vie
Les sentiments ne peuvent grandir !

Ici, l'ennui ne regarde l'heure,
La solitude n'attend rien.
Pourtant un parfum demeure :
Un jasmin persiste de l'ancien,

Ici, mon âme brisée s'attache,
Et souffre depuis qu'il est né,
Mon esprit lui s'attache,
Au destin qui m'est donné;

De Bagdad à Téhéran l'air est âcre
Mon cœur du mystère rien ne pénètre,
Mon âme des secrets rien ne sort;
Pourtant un souvenir embrasse mon être
Comme si je dois luter contre la mort;

Alors que la folie est la mort même,
Je suis ce sauvage igname,
Qui ne peut vivre qu'en altitude tel
Un aigle solitaire que l'on aime
Avec ce qu'il a de symbole immortel.

R.A 



PS : Pour info tu vas te dire mais qui est Mumtaz en lissant mon Dîwân :) 
 
Arjumand Bânu Begam, surnommée Mumtâz-i Mahal
parfois simplifié en Mumtâz Mahal - en persan et ourdou, la merveille du palais, 
est l'une des épouses de l'empereur moghol Shâh Jahân. Ce dernier par amour 
après la mort de son épouse lui fît construire le Taj Mahal. 
 
À travers ma modeste plume j'imagine l'expression de leur amour,
de leur passion à l'image de la splendeur de ce monument symbole de l'amour.
 

4 commentaires:

Nacéra Youcef a dit…

MAGIFIQUE COMME A VOTRE HABITUDE...JAIME BEAUCOUP ET C SI VÉRIDIQUE MERCI ET JE PARTAGE BDI VOUS ME LE PERMETTEZ..ENCORE BRAVO POUR VOS PODT JE LES LIS Tjrs.

Unknown a dit…

Bravo vous avez vrmnt du talent
I like

Kyouko Chan a dit…

Vraiment magnifique. ❤ ~Moomoo

Sky a dit…

C'est tres beau MashaAllah, j'ai ressentie chaque mots.