Google
 

lundi 15 janvier 2018

Dîwan : " Ces instants "



Ô Mumtaz !
Quoi de plus savoureux que ces instants faits d'amours,
Plus que les « Je t'aime. »
J'aime le silence même
Où nos yeux se confondent tous les jours ;

Ô Mumtaz!
Ton raffinement sublime ton intelligence
La douceur de tes mots fleurir les cœurs ;
Tes maladresses nulle ne peut tenir rigueurs
La beauté de ton visage invite à l'indulgence ;

Ô Mumtaz !
Un sourire de toi, des frissons à mes bras
Une caresse de toi, ma main tremble,
Un regard de toi, des rimes à la table,
Une étreinte de toi, me voilà sur tes pas.

Ô Mumtaz !
De tes silences à la bouche close
Ta pudeur seule en dit tant ;
Dans mon foyer qui crépite en éclatant
Tel, au petit matin, un bouton de rose ;

Ô Mumtaz !
Au parfum de tes cheveux
Ma chaire est conquise !
De ta tendresse exquise
Ma foi offre mes aveux.

R.A

1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est bon!! Je pense que c'est un supplice et un délice de te lire!! J'en veux encore! S'il te plait! Ne faites pas attendre mon coeur très cher!

--This is her ( Z-V)