Google
 

vendredi 2 février 2018

Ivresse




Ô pleine lune splendide !
Que de rêve admiré par bride,
Que de jar à vin vidé en vain,
Pour l'éphémère bonheur divin !

Loin de Désiré, que de torture,
Que d'humeur en calenture,
À la lueur cramoisie du matin
Révélant les mirages lointains !

Du haut de mes vertiges, sans ailes,
Mon cœur se balance dans ce ciel,
Où l'âme vit de plaisir parallèle,
Pour un instant volé fait de miel,

Dans le Gange, ma passion nageant,
J'ai perdu, de ma vertu , un pan
Ni raison ni conscience sans trêve,
Pour une once de prose, de vers à rêve !

R.A

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Encore des proses et des vers! S'il te plait! Je n'en aurais pas assez je pense 😥

--This is her (Z-V)