Google
 

vendredi 9 février 2018

Murmure du silence


L'amour nous emporte tel un jeune feuillage,
Auguré à l'aune d'un sentiment né de l'instant,
En silence, ce murmure de tant de je t'aime tant,
Par ce cœur, à court de mot, embrassant la candeur de l'age ...

J'imagine cette lumière éclatante sur ton visage,
Au petit matin, mon âme consumant de toi sa fièvre,
Écoute le battement de ton cœur invitant mes lèvres ... 
J'en frissonne, à mesure, au parfum de ton élan ...

Je rêve encore de ce bouquet d'amour à notre mariage,
Préludant ta douceur à nue plein de fraîcheur de coquillage ...
Entends-tu la brise invitant à nous blottir de tendresse à en frémir,
Oui, je sais, il se fait tard, n'est-ce pas un délice, d'être seul sur la terre,

L'un à l'autre, regard de braise, sans mot, juste avide de désir ...
Il suffit d'un baiser délicat pour que se lève la paupière ;
Révélant une lueur de présence infini avec un long soupir,
Trahi par ce sourire impatient de se joindre au mystère.

R.A

1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est fabuleux comment la description s'est faite à travers ton poeme!!! MACHAALLAH qu'elle bonheur pour les yeux et le coeur!!! 😊

--This is het (Z-V)