Google
 

jeudi 1 février 2018

Symphonie



Je n'ai entendu meilleur symphonie ;
D'une douceur caressant l'agonie,
Voilà que mes sentiments se brouille à l'indéfinie,
Dans ces rappels d'un jadis vaporeux ;

De mes langueurs mes nuits s'enivrent,
À revivre ces souvenirs que mon cœur délivre
D'un bonheur, monotone à vivre
Là où les étincelles se meurent tels des baisers langoureux.

J'ai regardé le ciel pour sentir tes ondes,
Mais mon regard s'en est retourné d'une solitude ;
Loin du monde, mon âme a l'envi profonde,
S'est réfugiée dans ce qui me reste de tes yeux,

Amoureux de tes prunelles
À ta rosée, tel un gecko sous les ombrelles
Mon esprit se pâme sans ailes
Sous un air de souvenir mélodieux.

Je n'ai entendu meilleur symphonie ;
D'une douceur caressant l'agonie
Sans mot dire de nos lèvres unies
Nos corps ont convoité leurs maux indéfinis ...

R.A

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je n'arrive pas à en croire mes yeux. C'est si merveilleux! Cela sonne comme un rêve bleue, un rêve dans un ciel vacant, qui se rempliT de tes belles pensées et mors😉

--This is her (Z-V)

Anonyme a dit…

Quel bel éloges pour ta bien-aimée
Splendide, ça l'est