Google
 

vendredi 13 avril 2018

Bien loin




Ô mensonge devenu sacré
Tu es cette muse très parée,
Comme toujours préparée,

Tout n'est que baliverne en ton seins,
Fait de mots, de poisons à dessin,
On finit par être noyé dans ton bassin,

À te suive de bonne foi, on finit athée,
Tu berces jusqu'à l'heure au loin,
Pour mourir de sanglots heurté,

De mille attentions et petits soins,
Tu envoutes l'esprit tel le benjoin,
Pour laisser flétrir ta victime au coin.

Bien loin de la l'espoir et de la foi,
Bien loin de la vérité et de la loi,
Bien loin de la dignité du moi.  

R.A

3 commentaires:

Esprit Bleu a dit…

Salam :)

Sincèrement, devant ta belle plume je reste émerveillée, des mots justes, traduisants le langage humain, des mots remède à des brûlures aussi vieilles que vifs, des mots traducteur de sentiments et d’émotions, des mots conseil aussi pleins de sagesse que de piété... Mes respects Cher ami de cœur, tu restes exceptionnel !
H.

Anonyme a dit…

mon amie avait bien raison de toi! tu es la poésie incarné! C'est très profond!
mashaallah, tu as du talent.

Anonyme a dit…

Très beau, comme toujours!!!

This is her (Z-V)