Google
 

mercredi 2 mai 2018

Ephémère




Ô Lune, tu es si belle, éphémère
À ton clair, le temps d'une pause,
La caravane au fardeau se repose.

Sous tes yeux, l'amour à fleur s'expose
À l'oasis, des chameaux au chant blatère,
Couvre l'émoi des amants parterre.

Sur la paille, fusion étincelante,
Offensée, de pudeur tu te voiles,
Pour ignorer les âmes jouissantes,

Qui vivent leur amour à la toile,
Là où déjà, à l'adieu lancinant
La poussière du souvenir s'envole.

Vois-tu les amoureux prospères,
De leur larme, cristaux à repaire,
De leur bouche, promesse à l'éclair,

À l'aube venant qui chasse les vipères,
Ô Lune, secret à jour, tu t’éclipses derrière
L'espoir d'une miséricorde de prière.

R.A

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'aime énormément les jeux de mots que tu utilises 😊

This is her (Z-V)

Hab a dit…

Je m'imagine bien le tableau, c'est très bien imagé et parfaitement rythmé. J'aime beaucoup aussi comme Z.V.
La plume te va bien alors écris sans t'arrêter inchaAllah.