Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

mercredi 11 janvier 2012

La traversée du désert




Me voici livré à moi-même dans ce désert de sable fin où la chaleur me prend à la gorge tels mes remords consumant mon cœur. J’avance dans l’espoir d’alléger mon fardeau sur les traces que je laisse derrière moi  afin que le vent puisse les emporter à jamais. Le poids de mon corps est insupportable, mes jambes trahissent la volonté de mon esprit qui invoque l'instinct de survie. Chacun de mes pas dans cette étendue où mon corps paye de son âme est une résolution en larmes. Le temps est venu pour moi de sacrifier les merveilleux souvenirs que j’ai rencontrés par ma plume. Mes yeux ne peuvent supporter ce soleil châtiant mon visage en lambeau creusé par les larmes de mon cœur abandonnant sa perle. Une tristesse envahi mon cœur qui se remémore ses plus beaux sentiments tandis que mon esprit commémore les plus beaux souvenirs de mon âme sur le départ tant espéré.  

Mon cœur  dupé par les mirages de mes passions s'est laissé aller dans des délectations futiles. Le temps de cette traversée du désert dans ma solitude est l'épreuve que mon être doit surmonter pour un espoir de félicitée pour tous ceux que j'aime et que je porte dans mon cœur. Il y a des larmes d'amour que seul le cœur de l'être chéri peut comprendre la souffrance intérieur. Mon esprit se désaltère à l'ombre de mes souvenirs d'une histoire d’amour et de tendresse que la vie n'a de cesse de rappeler à la moindre odeur,  au moindre frémissement et à la moindre vibration d’une émotion en éclosion.

Mon cœur se nourrit des mots et des sourires partagés dans ces instants volés à mon destin. Cette immensité du désert me met face aux détails de mon existence et de mes actes. Ma vie s'égrainant  sous le vent du temps, mon cœur lui égraine ses plus beaux instants de bonheur et de joie sous le vent de mes souvenirs. Mes larmes dans ce désert se mêlent à la poussière  de mes souvenirs que mon cœur à pris pour provision. De mes souvenirs coulent les larmes de ces instants de bonheur que le destin m'a permis de rencontrer pour un laps de temps.

J'ai rencontré la douceur qui m'a fait ses adieux après ces instants mémorables.  J'ai croisé la tendresse qui m'a consolé pour un temps de mes cicatrices du passé. J'ai eu le privilège de m'assoir à la table de l'amour qui m'a permis de croire en lui. Telle la pleine lune, son visage rayonne dans l'obscurité de mes remords. J'aurais aimé que le temps s'arrête pour que mon cœur et mon esprit l'admirent davantage.

 J'ai beau scruter mon âme je lui trouve plus de défauts que de qualités. J'ai beau sonder mon cœur, il n'a jamais connu pareil sentiment. J'ai beau interroger ma raison il n'a de raison que la folie d'un cœur désemparé par cet amour à la folie. Que puis-je face au destin qui en a décidé autrement pour ma vie ? Que puis-je face à ces traditions écrasant tout espoir de rébellion ? Dans ce monde hostile à mes aspirations mon refuge est ma foi, incomprise par mes semblables malgré les évidences de ma nature.   

Chaque nuit ta présence me rend visite pour apaiser ce cœur épris de ton amour. Je rêve d'un jour où les voiles de mes sentiments seront levés pour cet amour sincère qui vit en moi. Aucun soleil ne peut réchauffer ce cœur refroidi par ton absence, seule la douceur de tes mains peut réanimer mon cœur glacé par le chagrin hivernal. Ni le vent, ni la pluie ne peuvent éroder mon affection et mes sentiments pour cette perle découverte par ma plume.

Le temps est venu pour mon âme de se regarder en face et de travailler le devenir de sa destinée. Aujourd'hui ma plume se pose pour un temps de réflexion et de remise en question de mon âme s’abreuvant de l'encre de mes passions futiles. Ma langue asséchée par la chaleur suffocante  a le souci de l'économie de mes derniers mots.  Mon esprit m'accompagne telle une ombre sans refuge pour un adieu que mon cœur a tant redouté l’instant inéductable que le destin m’impose sans pitié.

Ce désert est le chemin de la liberté de mon âme qui traverse le purgatoire pour un avenir d'espoir et de miséricorde.  Ici nul regard, nul jugement, seul face à cette immensité mon cœur tremble de la sentence à venir. Mon être cherche dans ce désert la palmeraie du repentir pour mon  âme. La solitude de mon âme dans ce désert de mon cœur et de mon esprit me rappelle la fragilité de mon destin que ma raison interroge en vain. Je n'ai qu'une envie c'est la fin d'une vie en larmes pour l'espoir d'une miséricorde d'Allah.      


R.A

19 commentaires:

Anonyme a dit…

Salem Alaicoum,

En faite c'est très beau on dirais une ode d'ou je ne trouve pas de critique a te faire.

MachaAllah c'est magnifique

Qu'Allah te facilite dans ce que tu fais c'est très beau bien ecris, et agréable a lire

Anonyme a dit…

joli texte, tu es doué

Paix

Anonyme a dit…

C beau et émouvant.

J ai aimer quand l auteur dis ...Que puis-je face au destin qui en a décidé autrement pour ma vie ? Effectivement tu ne peut rien faire et ni changer quoi que se sois a ton destin, a par t'y soumettre.

J ai apprecier aussi le deriner paragraphe :

..désert est le chemin de la liberté de mon âme qui traverse le purgatoire pour un avenir d'espoir et de miséricorde. Ici nul regard, nul jugement, seul face à cette immensité mon cœur tremble de la sentence à venir. Mon être cherche dans ce désert la palmeraie du repentir pour mon âme. La solitude de mon âme dans ce désert de mon cœur et de mon esprit me rappel la fragilité de mon destin que ma raison interroge en vain. Je n'ai qu'une envie c'est la fin d'une vie en larmes pour l'espoir d'une miséricorde d'Allah.

Il ne reste que le repentir aupres du tout miséricordieux.

Franchement c beau et c triste quelques part, comme quoi cette vie et tout attachement ne sont qu'ephémère dans ce bas monde.

)))

Syrianna a dit…

Se livre une guerre sur le champ des passions, et le croyant fend les airs sur sa monture, ravalant ses larmes. Il se bat, jusqu’à vaincre son âme, et si Allah lui fait miséricorde, Il le rappelle à Lui pour couronner sa victoire.

Qui a dit que la paix était de ce monde ?

J'attend moi aussi la Destination Supérieure, espérant la Miséricorde et l'Absolution, car cette vie n'a d'importance que par le repentir et la multiplication des oeuvres salutaires.

« N’est ce pas que la marchandise proposée par Allah est chère ? n’est ce pas que la marchandise proposée par Allah est le Paradis ? » (rapporté par Abu Na’im)

Anonyme a dit…

assalam alaykoum

ce texte est magnifiquement ecrit, on peut partager les sentiments de l'auteur, cette gorge seche, ce coeur sérré...

aucune critique, d'ailleur je ne peux et je ne pense pas etre à la hauteur.

macha'allah et baraka allahou fika

kamelya a dit…

salam aleykoum, c'est un tres beau texte, on le vit presque...quand on y reflechit, c'est bien la solitude qui amène a l'examen de soi...

Anonyme a dit…

Salam aleicoum,

Si tu nous fait partager ce texte, même si ce n'est qu'un texte et que tes secrets sont préservés hamdoullah. Après dire que c'est beau... par rapport à ce qu'on lit, on a quand même envie de dire qu'on te soutient dans ton épreuve et surtout dans ta volonté de repentir... qu'on souhaite que Dieu te facilite ce chemin et t'en fasse sortir plus fort et plus résolu dans la bonne voie... car Il fait sortir la vie de la mort et le jour de la nuit. On souhaite qu'Il apaise ton cœur, et ouvre une issue heureuse à ta situation. Des épreuves dont on est à la hauteur. Donc... BON COURAGE

Anonyme a dit…

Salam alykoum mon frere j espere que tout vas bien pour toi ainsi que pour ceux qui habitent ton coeur inch allah j ai visiter ton blog tout ces poemes..celui sur le desert m'a impressionner car il m a fait penser à un poeme que j ai ecrit y a quinze ans environ en tout cas ils sont magnifiques

Anonyme a dit…

Salam,

c'est un texte tres touchant, on traverse avec vous ce desert...

salam

Anonyme a dit…

MachaAllah, c'est très beau.
Rien à dire.

Anonyme a dit…

salem

MachaAllah, tu as un talent pour l'écriture.
C'est très bien écrit.
Continues, tu iras loin inchaAllah.


Ma'a salem

Anonyme a dit…

Selam
C'est un très beau texte, une belle plume, mais je sens beaucoup de tristesse et de mélancolie, est-ce l'être aimée qui est partie...? est-ce une séparation ? Bref, ne perd jamais espoir, j'aime beaucoup ce verset :
Dis : “O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”. (Sourate az-Zumar, 53)


Ne désepère jamais de la miséricorde d'Allah, le destin est simple mais aussi très compliqué à la fois, trop de questions peuvent semer le trouble dans nos esprits...
Ecrire permet de s'évader, de se soulager, il y a quelque chose de magique, continues d'écrire tu as un vrai talent

Anonyme a dit…

 
bravo! c'est très beau...
j'ai l'impression de m'entendre et d'avoir une sorte d'écho....

Anonyme a dit…

Salam Aleykoum
C'est Magnifique, tu as su poser des mots et des verbes là ou j'ai jamais pus en poser. J'ai eu l'impression en te lisant que tu décrivais mes questions, mon ressentis, et cette notion que la vie d'ici bas est un purgatoire.... Macha Allah
Franchement Bravo !!! et au plaisir de te relire Incha Allah
Qu'Allah nous préserve!

Hélija a dit…

Mes yeux ne peuvent supporter ce soleil châtiant mon visage en lambeau creusé par les larmes de mon cœur abandonnant sa perle.

Telle la pleine lune, son visage rayonne dans l'obscurité de mes remords.

Chaque nuit ta présence me rend visite pour apaiser ce cœur épris de ton amour.

Ni le vent, ni la pluie ne peuvent éroder mon affection et mes sentiments pour cette perle découverte par ma plume.

Anonyme a dit…

Les yeux baissés, je dissimule mes cicatrices
Si je les levais, ils révéleraient mon supplice…

Pour ce monde, je ne ressens que lassitude
Mais je me tais, le cœur lourd de solitude

Ils rient autour de moi,
Ils ne voient pas…
Ce que je traîne de douleur
La dépouille de mon cœur

Je m’éloigne des éclats de voix
Et seule, me serre contre moi
Ô Seigneur, Tu es Celui qui voit, Celui qui Sait
En Ton Sein, le mystère de ma Destinée

Mes blessures sont le miroir
De mes errances, de mes déboires
Tu me purifie dans Ta grande Miséricorde
Se peut il que le Pardon, Tu m’accorde ?

A cette idée, s’apaise mon cœur
Ma douleur s’habille de douceur
Et le dos courbé, je porte et supporte
Jusqu’à ce que, de l’absolution, s’ouvre la Porte.

"Tout bien qui t'arrive vient de Dieu et tout mal qui te frappe trouve son origine en toi-même." 4.79





Kofi a dit…

La traversée du désert lieu-dit du sacrifice.
Puisque cet amour au passé n'est qu'un amour en larmes au présent, grâce à la force de cet amour l'esprit lui rend sa liberté.
Des adieux en douceur comme en remerciements.
L'amour alors devient cet encouragement en la confiance au destin dont l'élan est l'espérance.

me amor a dit…

Mashaallah

Très beau texte, rien à ajouter si ce n'est merci pour ces belles et sages paroles .

Little dark flower a dit…

C'est très émouvant et en même temps magnifique. Tu t'es mis à nu dans ce texte en nous faisant partager tes sentiments . Ta tristesse m'a énormément touché. Tu as cette façon de prendre du recul et d'analyser qui est fabuleuse. C'est très rare de savoir exprimer ses sentiments par des mots. Bravo