recherche

Google
 

dimanche 3 octobre 2021

À la source

 

Je l’ai admiré à la source,

Telle une étoile qui s’impose,

Sa sensualité distinguée,

Sa silhouette soignée,

Rayonnante à souhait,

Telle une égérie au milles soins,

Son charme dévoilé,

Le temps d’un bain de soleil,

Telle une rose exposée,

Son parfum m’a atteint,

Par mégarde jusqu’à l’éveil

De ce printemps qui a éteint

La paix de mon ciel.


R.A


mercredi 8 septembre 2021

Crime et châtiment

 


Elle était là devant moi 

Assis le regard perdu 

Dans son roman au titre 

Évocateur « crime et châtiment »


Son décolleté entre ouvert

Et sa jupe fendu offrant 

Une belle vue jusqu’au frisson 

Étaient un châtiment

Pour les yeux du désir


Son visage brillé de candeur

Cette fraîcheur éclairée 

Cette douceur parfumée 

Déroutait mon cœur 


Malheur à celui pris dans le filet

De ses lignes épurées fait de soie 

Une fois la lumière posée sur elle

L’embrasement était inévitable

 

Son charme était un crime 

Lorsque ses yeux émeraudes 

Dans une indifférence naturelle 

Ignorait l’âme éplorée à ses pieds


À chaque page consumée 

La délicatesse de ses doigts 

Tournait les feuilles de l’amour 

Laissant à la marge l’admirateur 


Sa beauté était un crime parfait

Sa sublime un châtiment inévitable 

Que le destin imposait à la raison 

Croisant son chemin fait de filins.


R.A

dimanche 29 août 2021

À mes bleus



Je t’ai admiré à 

la fenêtre de ma vie 

et 

voilà que ton horizon 

me tourmente 


Je t’ai sublimé 

au crépuscule de l’espoir 

et 

voilà que ta ligne 

m’offre l’amertume


Ô parfum de l’amour 

Voilà que tu brilles 

Au-dessus de mes bleus 

Qui recouvre l’océan 


La solitude…


R.A

L’astre du désir


Pareil à l’astre de mes rêves, 

Tu brilles dans mes yeux de mille feux,


Chaque fois que je te regarde,

Tes yeux m’offrent une beauté inégalée,


À l’ombre, ta couleur d’ambre me parle, 

À fleur de peau, mon corps frisonne, 


Mais…


Tu t’en vas dans le désert sans mot,

Embrasser le secret des amants,

 

Et … peu s’en faut que moi je ne rende l’âme,


Ô douleur de Nefsawi, 

Te voilà dans les bras de la solitude.


R.A

samedi 28 août 2021

Si je dis




Si je dis que tes yeux émeraudes sont sublimes aussitôt tu t’offusques, 


Si je dis que ton corps est merveilleux comme de la soie, aussitôt tu te fâches, 


Tant tu es parfait telle une perle ! 

Tant tu es la fraîcheur et le délice ! 


R.A



samedi 7 août 2021

Ce soir




Ce soir ta fraîcheur
m’a caressée 

J’ai senti ta fêlure 

près de mon coeur 

J’ai admiré ton âme perlée

près de la source parfumée…


Ce soir ton sourire 

m’a parlé à cœur ouvert 

J’ai ressenti ta douleur 

cachée parmi tes ombres 

J’ai entendu ton être gémir 

près des roseaux des amants…


Ce soir ton horizon 

m’a troublé dans mes doutes, 

J’ai confondu tes lueurs 

dans le crépuscule fait de brume, 

J’ai pleuré avec ton silence 

pour étouffer mes sentiments…


Ce soir loin de toi 

je ne suis qu’une plume, 

J’ai l’ivresse de tes vers

sur mes lèvres assoiffées de toi, 

J’ai le mal du pays 

tel un poète errant de l’amour…


Ce soir j’ai marché seul 

sous la voûte céleste,

J’ai pleuré avec les étoiles filantes 

au-delà du Bosphore, 

J’ai embrasé l’embrun de la mer 

qui m’a offert sa tendresse…


Ce soir je dors éveillé 

par tes souvenirs qui me réveillent,

J’ai le parfum de te cheveux 

qui me revient par le vent essoufflé, 

J’ai la douceur de ton corps fleuré 

qui me rend aux frissons de la vie. 


R.A


jeudi 5 août 2021

Depuis la Sublime Porte


L’amour est ce parfum qui fait mal, 

Il est ce soleil qui brûle le cœur,

Il est cette rose indécise tant désirée,


Ici à la Sublime Porte,

L’orient embrasse l’occident,

Le rêve sublime l’espoir, 


Dans la haie d’honneur des cyprès,

La sensualité épouse l’audace honorée,

De ces femmes au regard ombragé de khôl,


Ici sur les rives du Bosphore,

L’amour se fait turquoise,

Tel un écrin des mille et une nuits, 


Au rythme du chant des muezzins,

Le sablier égrène la passion à l’infini,

L’amour s’étire dans une grâce charnelle …


R.A 


jeudi 29 juillet 2021

À la vie



Si la vie avait un charme,

nul doute 

elle s’incarne en toi,


Si le bonheur avait un parfum, 

nul doute 

elle t’a élevé en égérie,


Si la passion avait une saveur,

nul doute 

elle t’a rendu irrésistible,


Si l’amour avait un jardin secret, 

nul doute 

elle a fait que tu sois l’unique rose


De ma vie …


R.A

mardi 23 février 2021

Mon encre


Mon encre
me fait défaut
ici encore

Ma plume
Se fait fardeau
Tel un malheur

Quel est donc se labeur
Imposé par le cœur

Quelle est donc cette langueur
Infligé à l’âme en sueur

Quel est donc cette torpeur
Où se confond printemps et hiver

Ô poète errant
L’esthète est mourant ...

R.A

Ses lèvres

 


Ses lèvres peintes,

rouge comme une plaie,

lui donnaient 

quelque chose 

de bestial, 

d'ardent, 

d'outré, 

de scandaleux, 

de légèreté, 

d’audace, 

d’impudique, 

d’outrage 

à la liberté 

mais qui allumait

le désir cependant ...

R.A

dimanche 21 février 2021

À vous


Vous l’avez remarqué

Je suis amoureux

Des fleures d’ici et d’ailleurs

De la rose et du jasmin

De la turquoise et du coquelicot 


Vous le savez dans mon jardin

Je cultive le secret des parfums

L’alchimie de l’indicible

Le murmure des désirs

Que l’on offre avec les lèvres


R.À

À toi les nuages

Il n’y a pas d’horizon

Sans la floraison

De l’amour de saison.


Il n’y a pas de prière

Sans les cimetières

Rappelant l’éphémère,


Il n’y a pas voyage

Sans le ravage

De l’amour du rivage.


Nul besoin des sages

Le destin n’est image

Que pour les anges.


À toi les nuages...


R.A

Tu pensais

 


Tu pensais

que je t’avais perdu?

Comment le ciel

peut perdre son étoile?


Tu ressentais

que je t’avais écarté?

Comment le jour

peut écarter le soleil?


Tu voulais

Que je t’oublie?

Comment l’amant

peut oublier son amour?


N’oublie pas

le parfum de la rose

survie à l’hiver


R.A

Au-delà de mon cœur

 


Je marche au-delà

de mon cœur


Par-delà de la brume

Jusqu’à la lisière de l’écume


Là où mon âme

Retrouve son amour


Ô mon amant à fleur

Sans toi la rose n’a d’éclat


Ô mon prince

Sans toi que faire de ma grâce


Je ne suis qu’une ombre

Qui n’a plus de désir...


R.A

jeudi 18 février 2021

Les mots sans fin



Écrire est acte intime,

Celui d’une mise à nu,

Du cœur jusqu’à l’âme,

En vers où en prose,


Écrire est un acte chirurgical,

À cœur ouvert tel un ghazal,


En aubade où sérénade,

Le sentiment de l’amour,

S’invite au détour,


D’un classique,

Telle une pléiade,

En vous se réunit monde.


R.A

mercredi 17 février 2021

À la pointe des mots



En réalité

je n’écris pas

je ne fais que 

dessiner ton visage

... avec la pointe

des mots en vers

... avec la douceur

des rimes

... avec la fraîcheur

de la p’rose


En réalité

je n’écris pas

j’effeuille ta grâce

... au parfum

de ma passion

... à l’encre

de mes chagrins.

R.A

Diwan : Ô Leylâ, mon rubis.

 


Ô Leylâ,

Désir de mon âme,

Folie de mon cœur,

Ivresse de l’honneur,

À toi ces vers bohèmes.

 

Ô Leylâ,

Mon ghazal tarît d’éloge,

Dans mon désert sans voix,

Mon rubaiyat se vide d’émoi,

Sous ma tente sans longe.

 

Ô Leylâ,

Viens près de moi,

Je t’offrirai la soie,

Du jardin des douceurs,

Je t’offrirai la soie,

De l’intime des fleurs.  

 

Ô Leylâ,

Ne laisse pas fuir,

Nos rêves incandescents,

Ne laisse pas mourir,

Nos corps de vie ardents.

 

Ô Leylâ,  

Viens près de moi,

La rose s’est faite belle

Le narcisse est adorable

La tulipe est affable.

 

Ô Leylâ

Sans toi la lune,

Sans éclat se voile,

Sans toi l’étoile,

Sans éclat décline.

 

Ô Leylâ,

La nuit se languit de toi,  

Le lys orne le baldaquin,

L’origan et la turquoise

Subliment le voilage en lin,

Ici tu es désirée mon rubis.

 

R.A

 

Laissons



Laissons le ciel

pleurer pour nous


Laissons le vent 

emporter nos remous


Laissons l’océan 

engloutir nos chagrins


Laissons le soleil 

consumer nos remords


Ô destin

Laisse-nous l’amour

Laisse-nous la vie 


Que l’éphémère

Soit jouissance


Que le présent

Soit éternel


R.A 

mardi 16 février 2021

Avide des cieux

 

Il pleure 

dans le creux 

de la pierre...


Avide des cieux...


Perle après perle

la solitude amère 

a façonné l’idylle...


Ô spleen sans amour

Tu es ma langueur

En mon cœur...


Ô vent d’hiver 

épuisé du désert 

le ciel t’offre ses vers...


Ô chant séduit 

de la pluie 

le désert te supplie...


Malgré l’ennuie 

tu berces l’espoir

dans le lit du désespoir...


En moi il pleut

écœuré de ce feu

en toutes saisons...


Il brûle sans suie 

dans ce puit !

de jour, de nuit...


Ô malheur 

sans trahison

tu es le pire...


Ô frison 

sans raison 

tu es en fleur...


Maudit 

soit la peine

qui te nourrit 

sans amour...


Maudit 

soit la veine 

qui s’en fuit 

sans haine...


Mon cœur 

errant, fleurit

de peine

Sans heurt...


R.A 



lundi 15 février 2021

La Fleure

 


Couchée

parmi les marguerites

Elle était

d’une beauté écarlate

Son teint poivré

faisait d’elle la Fleure

Mes yeux ne voyez

que ce bonheur


Perle tombée

des cieux elle était là

Allongée

dans un nuage de parfum

Mon âme épanchée

dans un capharnaüm

D’émotions passionnées

s’éveilla ..


R.A 

Là bas



Près de là bas

L’espoir du cœur

Le chant de l’abime


À l’horizon là bas

S’anime une lueurs

Les affres de l’âme


Au loin là bas

Se trouve l’amour

Le poète en flamme


Mais ici


Un vertige, là

Au cœur de l’océan

Un corps, là

Esseulé près du néant


Ici l’appel des abysses


R.A

dimanche 14 février 2021

À toi

 


Ô mon rossignol

À toi mon coeur

Va chante l’amour

Ma folie de lui, vole


Porte ma douleur

Près des cieux

Porte ma fêlure

Près des pieux


Là bas peut-être

Le destin aura pitié

Là bas peut-être

La rose sera aimée


Ô poète errant

Le vers brisé

Le vin de l’amant

Est frelaté.


R.A

Mirage


 

Laisse-moi 

Me noyer dans le bleu

De tes yeux 


Laisse-moi

Me bercer dans le clair 

De ta peau 


Laisse-moi

Me réchauffer dans l’étreinte 

De tes bras


Si je meurs 

Laisse-moi près du chaîne 

De notre serment


Là bas j’ai laissé

Mes racines pour tes folies 

Ô mirage ...


R.A 

Charme


 

Le charme

de la femme

se révèle à son parfum


La sensualité

de l’âme désirée

se sublime par le parfum


Le poète 

À le secret du jardin céleste

Baptisé à l’ô des parfums


Il sublime

D’ivresse ses rimes

Taillé par sa lame à p’rose


La rose éclose

De vers fleuris son parfum.


R.A 

Ce silence

 


J’aime ce silence 

Qui offre sa faïence,

J’aime la pénombre

Qui offre son antre,


La beauté du cœur 

Enterre l’absence,

Le sublime de l’âme 

Déterre l’essence, 


Sérénade vespérale,

À la p’rose occidentale,

Aubade orientale,

Au ghazal de la toile.


R.A 

La sublime



J’ai approché la sublime

Je l’ai trouvé sans âme,


En réalité elle est même ...


De plus près assez prude

Au touché un corps si fade,


En réalité elle est même ...


La folie du désir répugnant,

Une aubade franche d'injure,


À la dignité de l’amant,

Un amour en parjure.


R.A

Trouble



Il est bien trouble ce miroir de l’âme lorsque la conscience tente d’admirer un brin d’authenticité dans les yeux du cœur ...

R.A

Entre deux



Entre deux mondes..

Sur le rivage de l’immonde


La réalité du cœur s’abîme

À l’aune de l’hypocrisie de l’âme


Devant le miroir si noir

L’odieux reflet se transforme

En un charme de gloire


Ô délice volage en robe de satin

N’oublie pas !

La tombe est une pièce du destin.


R.A

jeudi 11 février 2021

À cœur


 

Il y a dans tout regard une part d’ombre que la lumière ne peut pénétrer sans un accès par le chemin du cœur ...

R.A

Lettre


 

Il y a tant de maux

En si peu de temps.


Le désir est à l’eau

Du vers à la p’rose


L’âme du filament

Se consume de braise.


Au chevet de mes pensées

Mon coeur réclame le silence


Comme pour fondre, à l’aimer

Avec recueillement, une grâce


À la lettre effeuillée à l’orée.


R.À

Les amants de l’encre

 


Les amants sont l’encre 

réciproque des amants,


En eux coulent le sang rouge 

de la passion charnelle,


En eux chevauche le souffle 

torride de la folie,


De leurs lèvres la plume

embrasse la poésie des diamants,


De leurs corps la plume

s’abreuve à la source des vers...


R.A


Plaisir de lire

 


Quel plaisir de te lire

de savourer la grâce

de tes lignes gracieuses


Quel délice de parcourir

le champ de ton corps

d’effeuiller tes désirs


En toi se sublime mes mots

à ta vue l’encre se trouble

dans une ivresse absolue


Ébloui par ta lumière

J’admire le silence intime.


R.A

Ô licite

 


Lorsqu’elle est là

Mon coeur est au pas


Près de son corps

Mon âme perd le décor


Au contact de ses lèvres

Son parfum me rend ivre


Ô délice de mes nuits

Sans toi ma vie est un puits


Ô plaisir de mes rêves

Sans toi ma folie n’a de sève


Offre-moi encore ton Ô licite.


R.A

Refusé



J’ai voulu confié mon coeur

À l’océan, il a refusé


J’ai voulu confié mon coeur

À la montagne, il a refusé


J’ai voulu confié mon cœur

Au ciel, il a refusé


J’ai compris que mon coeur

Rempli pour toi d’amour


Était trop grand pour eux.

Alors je l’ai gardé tel un feu.


R.A

mercredi 10 février 2021

En réalité


En réalité

je n’ai jamais rien écrit

ni même composé

ni même esquissé.


En réalité

Je n’ai fait que prendre

le temps d’écouter

l’échange, le murmure


Entre

mon cœur et mon âme

dans leur état d’ivresse

Où les vers et la p’rose

coulent autant

que le vin de leurs maux.


R.A

Sur le rivage

 


Sur le rivage

Là bas à deux mains

Nous tracerons 

Un cœur pour l’horizon...


Contre 

Vents et marées

Nous serons là...


À prendre 

La mer à témoin

Que notre amour 

Est océan

Aussi étendue

qu’elle...


Au vent de l’azur

Nous ferons grâce 

De nos lèvres humides 

De notre passion...


R.A

mardi 9 février 2021

Le voyage


Ô Shirine

Le voyage sera

Éprouvant, mon amour

Prie que le destin

Ait pitié de moi


Ô Shiraz

La solitude sera

Infinie, mon trésor

Prie que la patience

Ait pitié de moi


Ô Shirine

Peu importe l’épreuve

L’issue sera notre

L’amour est une grâce

La distance le sublime 


R.A

lundi 8 février 2021

Mon indigence



Cessez de blâmer

mon indigence !

À celui qui me juge,

la lune n’est-elle pas nue ?


Quel est mon tord ?

excepté d’être insensible

malgré que je saigne

plus rouge que ma p’rose


Quel est mon pêché ?

excepté de jouir du désespoir

malgré que je sois brisé

plus que mes vers.


R.A

Accordez-moi



Accordez-moi un mot

Je vous offre un vers


Accordez-moi une phrase

Je vous offre une p’rose


Accordez-moi un visage

Je vous offre un éloge


Accordez-moi votre silence

Je vous offre ma confiance


Accordez-moi vos lèvres

Je vous offre mes prières


Ô dîwân du désir

À toi les secrets du plaisir...


R.A