Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

lundi 2 juillet 2007

L’appel d’une Sœur


Selam, paix sur vous, mes chères sœurs et mes chers frères.

C’est avec sursaut que je me lève,
pour répondre à l’appel d’une sœur,
me demandant de secouer nos semblables,
qui succombent aux charmes de l’éphémère jouissance.

Faut-il leur rappeler leur dévouement au temps du Prophète bien-aimé?
Ils le soutinrent jusqu'au triomphe de ses nobles valeurs,

Oui, c’est grâce à leur sacrifice, que le monde a pu enfin goûter à la paix et à l’amour.
Et c’est vous qui l’avez secouru alors qu’il était persécuté.
Vous l’avez aimé de tout votre coeur,
Jusqu’à ce que l’Islam et ses nobles principes nous parviennent aujourd’hui.

Mais qu’en est-il de la jeunesse musulmane d’aujourd’hui?

Je constate et j’en pleure.
D’un cœur palpitant, sous l’effet de l’amertume,
Tandis que la réalité accable une poitrine déjà trop serrée,

Le constat commence à peine, que les larmes ont déjà tari.
L’ampleur du sinistre est telle que les mots sont impuissants.
Non, ce n’est pas la description d’une guerre,
Mais bien la dramatique situation de notre jeunesse.

Oui, au nom de la modernité, nos frères et sœurs se déchaînent,
Se dévoilent et se dévêtissent, boivent et fréquentent,
à tel point que la pudeur et la morale leur devinrent étrangères.
Oui, au nom de la sacro-sainte liberté,
les limites sont franchises avec engouement et fierté.

Comme s’il y avait une quelconque fierté
dans le fait de désobéir à Allah.
On s’y habitue avec le temps,
pour finir par admettre l’inadmissible.

Puis une fois pris goût, on défend l’indéfendable,
au nom de l’émancipation et des libertés.
Bien sûr, tout cela par soucis de conformité à la norme,
celle dictée par la mode,
et point celle établie par Allah.

Qu’ont-ils à s’épuiser à rattraper le retard,
Oui, en effet, ils sont en retard dans la course à la…perdition.
Et point dans la course vers Allah.
Cette dernière étant renvoyée à plus tard,
dès lors que la première s’achèvera par notre propre achèvement.

Il faut à tout prix atteindre le podium de la…perversité, perçue comme modernisme.
Piétinant ainsi le Sacré, tout en déclarant sacré le pervers.
Car devant eux, courent les stars préférées, les idoles,
en bref, les ‘pernicieux’ professionnels de tout genre,
tous préférables au noble Prophète délaissé, n’est-ce pas?

Oui, Mohammed! Ils t’ont tourné le dos,
Pour la simple raison que tes valeurs ne sont plus à la mode,
ou du moins, plus au goût du jour.

Car tu appelles à la morale alors qu’ils ont choisi l’immoralité,
Tu appelles à la raison, alors qu’ils se complaisent dans l’égarement,
Tu appelles à l’éveil tandis qu’ils se réjouissent de leur insouciante insouciance.

Et si tu leur demandes: qui aimez-vous le plus?
Ils te répondront certes : toi, ô notre Prophète!
Mais c’est leurs langues qui s’expriment et non leurs cœurs.

C’est ainsi, l’échelle des valeurs s’est inversée,
on ne mesure plus l’individu par sa piété ni même sa droiture,
mais seulement par son argent et ses apparences.

N’est-ce pas que les cœurs sont devenus aveugles.
à force de se laisser absorber par l’éphémère d’ici-bas,
N’est-ce pas qu’en oubliant Allah, on fini par oublier soi-même,
Comme si la mort était pour les autres, et jamais pour soi-même.

Les préoccupations repoussent toujours plus loin un Au-delà pourtant si proche,

Que deviendront-ils,
Quand, rattrapés par la vieillesse, ils crieront au regret,
Quand, les réalités chasseront les illusions.
Quand les faux plaisirs perdront tout sens.
Et que, à force d’âge, ils perdront toute force.
Ils se rendront alors compte que l’insatisfaction d’Allah,
leur sera plus pire que la plus pire des flammes en enfer.

Frères et sœurs,

Le temps n’est-il pas venu de se remettre en question?
Afin de se juger soi-même avant d’être jugé par Allah?
Est-ce raisonnable de se dire musulman, tout en mettant au placard les valeurs de l’islam?

Allons-nous nous laisser tenter par le mode de vie des égarés civilisés, tout en nous détournant d’Allah et de son Prophète?
Est-ce bon d’emprunter des sentiers tortueux?
Sachant que les aboutissements nous sont inconnus?

Heureux est celui ou celle qui se réforme et décide de se tourner vers Allah.
Et dont sa seule raison de vivre est la satisfaction d’Allah.


Cordialement.
A.A

Selam