Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

vendredi 11 juillet 2008

La Blancheur du Désert


Je décide de t’affronter malgré mon désarroi devant ta blancheur et tes traits si communs. Ce n’est qu’une question de temps, la fin démentira mon sentiment d’impuissance éprouvé au début de cette confrontation. Je frémis à l’idée de te voir assombrie par ma plume acérée pour notre rendez-vous. Bientôt tu porteras les stigmates de mon affrontement. Tu seras témoin de ma bravoure et de mon courage face à ces lignes de désert. J’abattrai une à une tes colonnes harmonieuses. Je déborderai sur tes marges et annoterai mes conquêtes au fil de l’eau.

Tu auras le privilège et le fardeau de ma conscience sur le dos. Combien de tes semblables j’ai froissé par mes sauts d’humeur. Tu auras à charge de conserver mes pensées et mes opinions. Je te confie mon relais de l’histoire qui est né de notre rencontre. Tu deviendras le support indispensable pour ceux qui souhaiteront me connaître et sonder ma pensée profonde. Tu seras ma mémoire vive lorsque mes amis ou des inconnus te prendront entre leurs mains dans les aléas de la vie.

Tu me procures autant d’angoisse que de bonheur car c’est à travers toi que je me découvre dans ces instants de réflexion et d’intimité. Tu es devenu ma confidente et ma maîtresse. Je te prends chaque jour avec délicatesse pour que tu sois présentable et attrayante pour celui qui aura à poser son regard sur toi. Tu deviendras l’ami ou l’ennemi de celui qui t’aura découvert et parcouru. C’est grâce à toi que l’humanité a su garder trace du meilleur comme du pire, siècle après siècle. Tu es si fragile et si puissant pour celui qui compose sur ton recto. Tu demandes toujours plus de courage et de témérité pour atteindre ton verso.

Il y a en toi quelque chose d’effrayant à première vue mais de si formidable une fois que tu es accompli dans ton style qui te distingue de la banalité. Tu rends stoïque comme incontrôlable celui qui ose relever ton défi. Tu acceptes la laideur comme le sacré, tu incarnes les prémices de l’espoir comme la rupture et le fatalisme. Cette blancheur de l’innocence inspire à la fois confiance et méfiance. Tu relèves l’estime de soi pour celui qui manipule le verbe et tu deviens compagnon de route et de chevet pour celui qui connaît et admire ton style apposé et construit avec tant d’amour et de passion.

Saches qu’en ce qui me concerne, je t’aime comme je te déteste selon ma satisfaction mais n’oublie pas que sans toi je ne suis que vent et supposition à titre posthume. Tu me contiens dans ton cadre et m’évite de déborder, tu me contrains dans la longueur sans m’imposer le temporel. Tu es blanche alors que je te noircie de mes ratures reflétant mes hésitations. Je suis troublé dans nos rencontres par ton éclat et ta pureté que j’entretiens ou détériore selon mes caprices et mon inspiration. Je te domine par ma plume et ma position alors que tu m’anéantis par ton silence qui s’impose avant de te toucher. Tu es la trace une fois achevée de tous ceux qui ont traduit leur inspiration en réflexion puis en composition. Tu acceptes et portes mon verbe sans prendre la nuance, tu deviens très vite sujet à polémique, c’est au fond ce pourquoi tu es destiné même si c’est de l’inconscience, je le reconnais pour ma part.

Je sais, devenir ton ami c’est accepter le sacrifice du temps et de la réflexion sans pour autant te conquérir. Que de souffrances et de peines pour t’aborder à chacun de mes assauts. Ton recto et ton verso sont à l’image de ce désert sans fin. Tu m’accuses de paresse alors que je t’affirme mes faiblesses. Tu me fais face alors que je m’incline pour t’embrasser avec ma plume. Hésitant mais décidé plus que jamais à te transcrire ma douleur viscérale de ces mots que j’extirpe tout en me mettant à nu dans l’esprit et la forme de mes opinions.

Suis-je fait pour l’écriture et supporter l’angoisse de la page blanche ? Tout le monde se pose cette question lorsque l’on veut composer. Cette question me taraude l’esprit sans que je puisse y répondre. Malheureusement le constat est qu’il y a plus de timoré que de téméraire pour entretenir ce Jihad de la plume face à la blancheur du désert des feuilles de mon journal qui est à prendre.

R.A

29 commentaires:

Anonyme a dit…

Le bruit gronde dans les chaumières d'Europe ...

... un jour vous repartirez d'ou vous êtes venu où nous EUROPEENS nous vous mettrons à mort.

... come 6 millions de juifs, nous vous élimerons nous aussi.

Preparez vous, le jour est proche où les peuples d'Europe se lèveront d'un coup contre les barbares NAZlims, mercernères du Moamed

Killer of NAZlims

Anonyme a dit…

Salut !

Ta poèsie est magnifique.J'ai lu quelques commentaires concernant les médias sur l'Islam , très intéressant et très bien expliqué.
Il faudrait que tu sortes un livre , un de ces jours .Je trouve que ton blog est très bien et j'espère inch'Allah que tout ton projet d'écriture marchera. Continue encore et encore.

Katia a dit…

As Salam Aleykoum wa rahmatuLahi wa barakatuhu.

Alors deja premier paragraphe .. PWAHH lol magnifique l'affrontement entre tes pensée et cette feuille blanche j'aime trop ! dès les premières lignes on accroche et j'aime bcp aussi le contraste que tu fait de cette feuille comme un clin d'oeil des tenebres a la lumière "je t’aime comme je te déteste" , "Tu es blanche alors que je te noircie de mes ratures reflétant mes hésitations." En gros je comprend ton texte comme un combat psychologique entre ta feuille blanche et toi et tes pensée.

Katia a dit…

J'aime bcp ! qu'Allah te facilite et fasse que ta si belle plume macha'Allah puisse continuer a nous faire rêver.

Anonyme a dit…

Salam
C'est trés bien écrit comme toujours d'ailleur on voit bien toute les faces de l'écriture de son commencement a son final,je savais pas que sa pouvait amené autant d'angoisse d'écrire sur une feuille lol ...
Bravo :)
ps sa a aucun rapport mais sa craint le nazi qui est venu poster son commentaire heuresement les derniers nazi sont en train de partir..Inchallah !

Anonyme a dit…

salam aleykoum
ce texte il est juste sublime

Hélija a dit…

Je n'arrive plus à écrire. C'est bloqué. Des fois, j'aimerais, essayer. Réessayer. Mais pour qui ? Pour quoi ? Pourquoi faire ?

Et pourquoi cette vie?
Et pourquoi ces pleurs ?
Et cette attente, à n'en plus pouvoir. Et cet espoir, à n'en plus vouloir.

Tuer l'espoir. Tuez l'espoir. Tu hais l'espoir. Tu es.

Anonyme a dit…

Suis-je fait pour l’écriture et supporter l’angoisse de la page blanche ? Tout le monde se pose cette question lorsque l’on veut composer. Cette question me taraude l’esprit sans que je puisse y répondre. Malheureusement le constat est qu’il y a plus de timoré que de téméraire pour entretenir ce Jihad de la plume face à la blancheur du désert des feuilles de mon journal qui est à prendre.



Texte sublime. Plume fluide. L'émotion passe. Tansperce

Oh que oui. Tu es fait pour .

soubhanak a dit…

C'est un bon texte, facile a lire, on suit et vis la chronlogie de cette page qui ne reste, par définition, plus blanche; de cette angoisse qui s'estompe, et je sens la réconciliation de l'auteur avec sa feuille, cette nouvelle rencontre qu'il fera a chaque fois qu'il sera face a l'une d'entre elles.

Noria a dit…

C'est vraiment magnifique. Tu tiens la distance dans le style jusqu'au bout, et chaque mot est percutant et à sa place. Belle composition. J'aime.

Leila a dit…

Encore une illustration de ton talent. Une belle declaration a celle que tu sublimes de tes mots. Heureuse de retrouver le resultat de cette belle rencontre entre ton imagination, ta plume et ta feuille 'blanche'.
Au plaisir de te lire a nouveau

Anonyme a dit…

Un texte magistralement bien ecrit, bien pense et tres bien inspire. Une confrontation tres intimiste qui nous emporte et nous donne le privilege de partager vos craintes et vos emotions. Je vous dis merci pr ce magnifique duel que vous avez remporte avec panache.
Votre humilite est un cadeau du Tres Haut.
Belle joute verbale avec beaucoup d'elegance et de retenue.
Ecrivez mon cher....je vous lirai sans aucune moderation.

AlGhariba a dit…

Magnifique , j'aime bcp ! C'est intense & ça décrit complètement ce qu'on peut ressentir face à une feuille , c'est beau :)

HSrawa a dit…

Selam,

J'ai découvert ton blog ce matin et je trouve que tu as vraiment une très belle plume ! Tu as vraiment du talent et ce texte l'illustre bien...continues sur cette voie j'espère in sha Allah que tu écriras un livre je l'achèterai sans hésitation !

HSrawa a dit…

Selam,

J'ai découvert ton blog ce matin et je trouve que tu as vraiment une très belle plume ! Tu as vraiment du talent et ce texte l'illustre bien...continues sur cette voie j'espère in sha Allah que tu écriras un livre je l'achèterai sans hésitation !

lilou moudjahidaa a dit…

À travers ce message ce que j'ai ressenti... c'est comme si tu parlais à une femme... Cette feuille blanche ... à mes yeux ça aurait dû être une femme...qui n'aurait pas voulu être cette femme?...

Entre parenthèses J'ai beaucoup aimé cette phrase "...plus de timoré que de téméraire pour entretenir ce Jihad de la plume ..."

Yamina Benlahrech a dit…

Essalam Alioum :
Et bien oui et oui Esprit libre voilà que tu as mis le coteau dans la plaie et si profondément , le mot c'est cette souffrance si tendre , qui ne veut ni naître ni disparaître
c'est très beau , ce que tu écrit ,
Merci

Marley Maz a dit…

Merci, je ne trouve pas les mots à poser pour dire combien ce texte est sublime,

me amor a dit…

Salam,

Encore une fois, on se laisse emporter par tes mots, un texte magnifique..Notre vie est la feuille blanche et ce que nous en faisons sont les traits de crayons que nous apposons dessus...

Esprit "Bleu" a dit…

Salamou alaikoum :)

Elle est et sera toujours là, à la hauteur de tes désirs, elle sera présente autant que tu le voudras, elle ne se lassera jamais de toi :) tu remplis sa vie, tu ne l'assombris pas :) elle porte tes traces, elle admire ton courage, elle s'impatiente, toujours dans l'attente de vos retrouvailles :)
Consciente de ta conscience, elle la portera avec toi avec patience, elle pense n'exister que pour toi :) la preuve elle a supporté tes sauts d'humeur combien de fois?! :) Tu es déjà indispensable pour elle :) elle rêve du jour ou le reste du monde pour te connaitre devrait passer par elle :)
Elle s'angoisse aussi à l'idée de te sentir angoisser, mais prend sur elle... il faut que tu te débarrasses de cette idée :)
Son bonheur, c'est quand tu vas vers elle, et peu importe tes états d'esprit :) son plaisir, quand tu partages tes moments d'intimité en 1er avec elle :) tu portes son amour, sa confiance et sa patience :) elle porte ta bravoure, ton courage et ta loyauté :) telle une histoire d'amour qui fait rêver des milliers :)
De nature la propreté lui est dédiée :) comment peux-tu penser qu'entre tes mains elle pourrait s'inquiéter ? :) C’est sa blancheur qui te donne le courage d'aller jusqu'au verso :)
Rapporte le pire et la meilleure, consciente de son pouvoir, et ceci depuis le temps :) tu l'enrichis, et cela depuis votre 1re rencontre, et ça fait de vous un couple de qualité :)
Rien d'effrayant de son coté, c'est juste de la blancheur ressemblante à de la naïveté, tu sais relever le défi :) et ça lui remplit la vie :) enchantée par la confiance que tu lui fais, vous vous estimez et le compte est bien rendu :) deux vrais compagnons pour la vie, et c'est une relation qui donne bien envie :)
:) maintenant qu'elle te connaît, elle ne ses soucis plus du degré de ta sincérité :) l'aimer ou la détester, elle sait que c'est une banalité, vous avez bien choisi de porter vos fardeaux jusqu'à l'éternité :) chacun de vous, de l'essentiel s'est assuré, l'un sans l'autre ne peut exister :) elle te prie de ne pas culpabiliser, face toi elle est de tolérance absolue :) tu lui combles son vide, et veux te suivre jusqu'à tes dernières rides :) soumise, se laisse dominer, car tu as la foi :) elle te pousse à donner le meilleur c'est pour cela qu'elle est patiente avec toi :) silencieuse elle le restera, cet acte est la magie qui te pousse à ressortir tt ce qui est en toi :) alors stp ne lui en veut pas en veux pas :)
Elle croit en toi, et souhaite que tu le sois :)
Elle apprécie le temps que tu lui donnes, tu lui remplis la vie, ne te rends-tu pas compte ? :) Elle s'est engagée à protéger tes faiblesses, comment peux-tu penser qu'elle peut t'accuser de paresse :) elle pense n'exister que pour toi, sois comme tu crois :) et ne tu affoles pas, ce désert n'est animé que grâce à toi :) stp ne la déçoit pas :) En elle, portera ta mémoire, d'ailleurs elle ne vit que pour cela :) ne te sous-estime pas, ne te décourage pas, tu vas baisser les bras? Non :) elle le sait :) ça se voit qu'elle croit en toi :) ne pense pas que tu n'y arriveras pas, ne l'abandonnes pas, elle le ressentira, car elle ne peut exister qu'à travers toi :)

me amor a dit…

Mashaallah

Reste du côté des téméraires, continue à entretenir le Jihad de la plume, continue à nous faire partager tes émotions.

Anonyme a dit…

Superbe poème, mêlant finesse, délicatesse et force tout ça savament dosé...Ce qui en fait un moment de régal pour l'esprit... merci

Anonyme a dit…

Superbe poème, mêlant finesse, délicatesse et force tout ça savament dosé...Ce qui en fait un moment de régal pour l'esprit... merci

Anonyme a dit…

Belle découverte machAllah superbe écriture!!!

Eda a dit…

Un texte plus spontané avec un autre style.
Une belle déclaration d'amour à cette page blanche, traduisant bien l'ambivalence des sentiments et des émotions qu'une relation amoureuse peut susciter... on aime, mais en même temps on hait! Une belle souffrance :)
Enfin c'est mon sentiment à la lecture de ce texte.

J'apprécie le côté naturel et spontané de cet écrit.
Bravo!

Anonyme a dit…

ces états d'esprits, nos états d'âmes, nos peurs et nos espoirs, et notre quête que nous écrivons comme si nous allions, à la fin d'un texte qui , ne se termine jamais, trouver une réponse...

Des mots, des lignes qui s'enchainent, se déchainent en mettant à nu qui nous sommes... quelques fois, on se refuse de se mettre à nu car on se sent, fautif... Alors on recommence, on remet quelque chose de plus intimes, mais n'a t'on pas peur un peu de notre propre réflexion ?

Alors, on ferme la ligne, avec un point... Un point qui n'en n'est jamais vraiment un, puisqu'on se remet dans cette entrevue, entre l'encre qui n'est que notre pensée, et la page qui devient ce confident...

Attention à ne pas trop se briser dans la page...Attention , la vie existe... autrement...

j'aime ... bref on le savait je crois..

Quemooi

Little dark flower a dit…

Magnifique façon de décrire ta relation avec l'écriture. Tu sais donner une âme et de la profondeur à tes textes . De sorte à donner au lecteur l'occasion de ressentir les mêmes sentiments que toi . Je ne suis pas très originale mais je le pense sincèrement et je le répète tu très talentueux mashaAllah.

Anonyme a dit…

Salam Alaikum

Encore un super beau texte Ma sha Allah ! Je pense que le défi de la feuille blanche est relevé haha J'apprécie ton mélange de procédés stylistiques ... Je trouve que c'est très fin et bien construit.
Décidément R.A n'en a pas finis avec les déclarations après l'écriture j'attends impatiemment la suite ...
To be continued (enfin j'espère...)

L.

Anonyme a dit…

Tu ne devrais pas avoir de souci à te faire concernant ton rapport à l'écriture. Tes écrits sont très touchants, émouvants, mresque envoutants.

Continue comme ça. #unetwittos