Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

mercredi 9 juillet 2008

Le gaspillage une maladie des temps modernes! 



Le gaspillage est la maladie qui caractérise nos sociétés de consommation fondées sur le capitalisme. Nous sommes conditionnées par les pollutions visuelles de la publicité à outrance. Le Prophète (sav) nous a mis en garde en déclarant: Après moi je ne craint pas que vous adorerez les idoles mais que vous adoriez le dunya (le matérialisme) !. Allah nous dit : «Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu’au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables; et le Diable est très ingrat envers son Seigneur. (S17 V26-27) Pour connaître le juste milieu, regarde en toi-même : si la thésaurisation t’es plus agréable et plus facile que sa dépense en faveur de ceux qui le méritent, alors sache que ce qui prédomine chez toi, c'est le vice de l'avarice. Tu dois donc te soigner par les dépenses. Lorsque la dépense en faveur de celui qui la mérite devient pour toi plus agréable et plus aisée que la retenue de l'argent, c'est que tu es gagné par le gaspillage. Ton cœur sera apaisé lorsque le juste milieu sera ta référence.

La domination du capitalisme sur chaque travailleur, chaque citoyen est palpable. Elle se réalise par l’incitation et la promotion de l’immédiateté. Tout est médité et réalisé pour être consommé dans l’instant présent. La débauche du crédit de consommation, l’excitation à la consommation permanente, basée sur l’émotionnel qui chasse le rationnel, non plus pour être comme tout le monde, mais pour ressembler aux stars, perverties notre lucidité décisionnelle. On peut parler de la starisation de la consommation qui est devenue un instrument de dépendance culturelle. La conséquence de se système a engendré le vice du gaspillage et de l’avarice chez ceux qui vivent dans l’opulence des richesses mondaines. Nous vivons dans une société où nous sommes en état de surconsommation. Ici on souffre de trop manger! Là bas les gens meurt par manque d'alimentation. La prise de conscience de ce problème est déjà en soit un pas vers une meilleure gestion de tous ces penchants. S'en souvenir peut nous aider à moins enfreindre les bornes afin de limiter le gaspillage et faire naitre la culture du partage et de la générosité. Il faut être conscient et transmettre cette conscience à nos enfants que nous sommes privilégiés. Manger bien certes, se faire plaisir parfois, aussi, mais apprendre la maîtrise de soi et la satiété à nos enfants est primordiale, car on risque de leur faire prendre des mauvaises habitudes qu'ils auront du mal à se libérer.

La société de consommation nous hast à la figure ses intérêts malsains pour nos enfants, comme étant de parfaits "consommateurs cibles", parce qu'ils sont influençables et parce qu'ils influencent à leur tour leurs parents. Des chercheurs travaillent en permanence sur le comportement des individus à tous les niveaux de la société pour mieux aiguiser et perfectionner les stratégies marketings des grands groupes en travaillant sur notre subconscient et nos faiblesses. Cette logique a engendré un monde où certain sont malades fautes de surconsommation alors que d’autre meurt faute de malnutrition. Notre société dite moderne préfère la logique du gaspillage plutôt que celle du partage, il est facile de constater les tonnes de nourritures qui sont jetées par les grandes surfaces et les restaurants, sans oublier bien sûr le gaspillage produit par le consommateur de base à qui on fait croire que bonheur = pouvoir de consommation. La responsabilité incombe avant tout à ceux qui se cachent derrière les grandes enseignes, qui "guettent" nos points faibles pour mieux en abuser... mais également aux parents qui laissent leurs enfants devant la télé plutôt que de les occuper. Ils ont parfois du mal à concevoir qu'aimer son enfant, c'est aussi savoir lui dire non et lui montrer le bon exemple...

Cette société moderne, et, soit disant civilisée, nous inculques tous les jours comment consommer, non seulement les produits courants, mais également notre temps, notre liberté,… bref le résultat c’est que l’on est devenu des champions de la consommation et du gaspillage. Il est tant pour les musulmans de prendre du recule et ne pas tomber dans ces pièges. Il faut revenir à l’essentiel et vivre selon l’éthique islamique qui nous enseigne et nous conseille le juste milieu dans notre savoir vivre.

R.A / I.O

Aucun commentaire: