Google
 

mardi 12 août 2008

La Haine de l’Amour


Tu sais, si seulement les gens comprenaient que c'est dans le lit de nos préjugés que la haine fornique avec nos vieux démons. C’est dans les ténèbres de nos envies que la volonté de dominer fait de nos passions un poison pour l’humanité. Regarde ces sourires hypocrites et mesquins, admire ces doubles faces qui compatissent pour ta condition de réfugié. Ta souffrance et ta misère fais d’eux les justiciers des temps modernes. Vois ces plumitifs qui se nourrissent de ta douleur viscérale pour accoucher d’une littérature opportuniste.

Je veux parler d’amour alors que tout m’incite à la guerre et à la violence. Ils attisent les braises de l’enfer terrestre alors qu’ils oublient qu’ils sont sur le même bateau. Ils ne comprennent pas que c’est dans la prière que je m’apaise et que je tente de domestiquer les fougues de mes passions égoïstes. Ils ne peuvent saisir le sens de mes intentions car ils sont trop orgueilleux pour écouter la voix de cet étranger de l’agora. Ecoute mes vagissements dénonçant la marche du siècle, c’est par la verve de ma plume que je décide de témoigner contre les supputations de ces corrompus qui ont vendu leur âme au diable pour une jouissance éphémère. Leur dévouement pour ma cause est à la hauteur de leur statistique de vente dans les maisons d'éditions. C’est comme si ils tiraient leur existence de ma condition d’opprimé dans les abîmes de la barbarie humaine. On édifie les murs de la honte sans que cela n’ébranle les amoureux de la liberté et de la justice. Ont-ils tous choisi le camp de mes bourreaux malgré ses injustices limpides ? N’y a-t-il plus de martyre de la liberté, des Che Guevara contre l’impérialisme et les tyrannies despotiques,…

Entends ces échos de détresse arrivant par flot ininterrompu qui se fracassent contre ces rochers de l’indifférence. Que ces inhumains sachent que si ils ont le présent pour eux, nous avons le futur pour nous. Qu’ils prennent conscience que les brumes matinales finissent toujours par se dissiper pour laisser place à la clairvoyance vespérale de l’esprit. Sache que la raison finit toujours par dominer les émotions nées de ces instants enflammés par ces pyromanes qui prisent les passions à fleur de peau. Quelle tristesse que de voir ces héritiers des Lumières se comporter en de simples illuminés assoiffés de notoriété et en quête de médiatisation.

C’est dans les épreuves et les tourments de ma vie que j’ai forgé ma quintessence si singulière. Tout est fait pour me distraire de ces tragédies théâtrales où la dignité humaine se mesure à géométrie variable. Où les faibles sont exploités et exécutés sur les autels de l’indifférence et de l’amnésie collective. Ces ignorants de l’âme humaine oublient qu’il y a une limite à ne pas franchir si l’on ne veut pas que l’instinct primaire engendre le chaos. Si seulement ces béotiens altiers pouvaient goûter et apprécier le nectar nourricier qui découle de la composition florale des esprits et de l’étreinte des cœurs ouverts. C’est là que nous pourrions commencer à espérer d’un avenir meilleur. N’ont-ils rien d’autre à proposer que l’étendage de leur souffle puéril et immonde à la hauteur de leur bassesse intellectuelle. C’est dans la pénombre que ces âmes avides de confrontation et de sang, que ces débauchés, se font primer pour leur excès de déblatération vis-à-vis du sacré.

Chaque jour est un calvaire pour celui qui se force de croire en la bonté de l’homme tant les dérives individuelles et collectives forment des chaînes de montagne abruptes et hostiles. Ils ont fait de ma couleur une souillure, de mes origines une blessure et de ma religion une bombe à retardement. Ils cherchent à nous acculer dans nos retranchements par leurs invectives nauséabondes. Ils oublient seulement que ma couleur leur permet de s’identifier, que mes origines les renvoie à leur propre identité et que ma religion les interpelle sur leur propre croyance et que par-dessus tout elle n’est que paix, amour et tolérance. Pauvre d’esprit celui qui refuse de me voir comme la thèse ou l’antithèse du reflet de sa propre existence dans le miroir de la vie.

N’est il pas temps que les hommes comprennent que les fleuves de sang n’ont jamais nourri et n'ont jamais fait grandir l’humanité. Pourquoi tant de haine alors que l’on est en déficit d’amour et de paix. Pourquoi semer le vent de la discorde et exciter les passions aveugles dont nul ne sait contenir la sauvagerie qui peut en découler. Les jarres de l’amour sont-elles vides de sens, les oasis de la bonté et de la générosité ne sont elles que des mirages dans l’esprit de ces intellectuels cupides et obsédés par la précellence de leur ego.

La raison et le cœur ne feront qu’un lorsque la sincérité de nos actes feront corps avec la sincérité de nos âmes, alors nous arriverons peut-être à comprendre le verset d’Allah stipulant :{ [...] En vérité, Allah ne change pas l'état d'un peuple tant que celui-ci ne change pas ce qui est en lui-même. } [ S13 - V11 ].Où sont les hommes doués de lucidité et de pragmatisme qui savent défendre la justice malgré leur appartenance politique, ethnique, religieuse ou sociale.                          


R.A

11 commentaires:

Muberra a dit…

Selam Aleykum,

je tenais juste à dire que vous avez une formidable plume! :)

Bonne journée

Muslim News a dit…

Mercie pour le compliment qu’Allah fasse que le message de paix et tolérance que prône l’Islam soit entendu par tout ceux qui ont un cœur avide d’amour et de justice.

Salem

X-boxeur a dit…

As Salam aaleykoum ,

Un magnifique texte que je recommande .. Ton texte respire la véracité akhy

Très belle ecriture :)

Anonyme a dit…

Salam magnifik ton texte la haine de lamour

Anonyme a dit…

Votre plume est poétique et contemporaine.

Tout le texte est contre on va dire ce qui se passe un peu partout et particulièment contre l'occident et ses complots, sauf le dernier paragraphe qui me semble est destiné au musulman (?) Vous soulignez un chaos général... l'injustice

Le texte est-il auto-biographique ? Vous parlez d'un être ayant appris dans la souffrance... et souvent c'est les plus accomplis.

Vous parlez à quelqu'un, utilisez le tu familié... Dans les deux premiers paragraphes vous blâmez les opportunistes, mais je ne comprends pas réellement lequels ? Les islamophobes ? Ceux qui se disent suivrent notre cause mais qui en fait s'occupent de nous juste histoire d'alimenter des pages ou répondre à des statistiques.

Votre texte je le sens destiner aux intellectuels et gouvernants de notre siècle... mais selon les paragraphes, nous trouvons l'individualisme de notre siècle...

Le verset que vous citez est très important, car il fait acte du changement humain qui normalement est un long processus et un travail sur l'âme. De nos jours nous sommes appelés à l'acception de plusieurs choses immorales.

Nou ha a dit…

Très beau teste mashaAllah
mais le verset n'est pas juste
{ [...] En vérité, Allah ne change pas l'état d'un peuple tant que celui-ci ne change pas ce qui est en lui-même. } [ Sourate 13 - Verset 11 ]

Esprit Libre a dit…

Selam Aleykoum Nou Ha, barakallah oufik pour la précision sur le verset j'ai apporté la modification necessaire à mon texte ... au plaisir de lire vos commentaires sur les autres textes...

selam

Dounia Guerari a dit…

Magnifique votre texte..quel inspiration!!!

lilou moudjahidaa a dit…

Salem a3likoum w r w b Cessons de subir ces injustices...prenons l'étendard de l'unicité doté de mots convainquants en nous armant de la vérité...allons de l'avant ... affirmons nos opinions spirituelles ... enjoignons nous mutuellement... si les hommes n'agissent pas eux-mêmes, pour améliorer les conditions de leur vie individuelle et sociale, non seulement, ils en subiront les mauvaises conséquences matérielles et psychiques, mais encore, ils feront, également, l'objet de la colère divine et du châtiment, dans ce bas monde et dans l'au-delà... ton écrit est un appel à l unicité de la fraternité des fils d Adam... ne nous divisons pas.. mais unissons nous tel des boucliers allant en guerre... afin d effacer les dénigrements des frères de l'humanité... et de mettre la lumière sur l'unicité de celui qui se suffit à lui même...

me amor a dit…

Mashallah

Très beau texte sur la bêtise humaine et le manque de tolérance.

Salam

Anonyme a dit…

Une trés belle écriture et une triste analyse de notre société mais j'aime ce que vous faites, ce que vous détaillez est poignant et nous concerne tous de prêt ou de loin. Bonne continuation. @felfelharissa