Vos Poèmes Sélectionnés

Google
 

lundi 5 novembre 2012

Sur le chemin de la vie


J’ai rencontré un rayon de soleil égaré,
Je l’ai accueilli dans mon jardin secret au cœur perdu,
Sa chaleur a donné vie à une passion de folie,
Sa lumière a éclairé les couleurs de l’amour,

Au-delà des rêves, un voyage dans un monde fantasmé,
Inconscient, au gré des vents de la passion, nous voilà éperdus,
De près ou de loin les souvenirs font battre ce cœur en émoi,
Les larmes confuses témoignent dans la solitude une tristesse emparée.

Il y a des jours sans lumière pour cet esprit éberlué,
Il y a des nuits sans obscurité pour ce corps fatigué,
Ce cœur épris de passion, vogue à vue sur les vagues de son destin,
D’illusion en espoir, de mirage en désespoir d’une histoire prélue sans fin,

Il y a des rencontres que l’on voudrait ne jamais perdre,
Des regards que l’on voudrait ne jamais oublier,
Des mots que l’on souhaiterait gravés dans le marbre,
Il y a des êtres qui éblouissent la raison des cœurs aveuglés,

Mais la vie est ce temps qui ne s’arrête pas à nos envies,
De promesse en serment, les cœurs veulent un pacte éternel,
Les esprits s’embrassent pour une communion de circonstance,
Et voilà qu’un mot, une phrase, une attitude dévoile la passion cachée.

Aussi fortes soient-elles les passions d’une rencontre,
Aussi belle soit-elle l’histoire en ébullition,
On fini toujours par revenir à la réalité,
A des lendemains de réveils désenchantés.

Allah ,de ce rayon tu as fait mon miroir sans étincelle,
De cette chaleur, tu m’as éprouvé à jamais,
Aujourd’hui, j’implore Ta miséricorde pour cette paire,
Pour une vie éclairée par Ta grâce en toute sincérité.


R.A

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Très joli poème. 
Les jolis souvenirs nous rappel notre innocence, et la joie que l'on pouvait avoir dans les choses simples. 
Parfois il me suffisait de me lever, de voir le beau temps et sur le chemin en allant a l'école j'avais le coeur léger, et le visage tout sourire j'étais bien. 
Mes seules pensées pouvaient me rendre heureuse et satisfaite de la vie. 
Seulement comme vous le dites il y a un moment où l'on est rattrapé par la réalité et c'est très dur. De mes 18 ans a aujourd'hui où j'en ai 24, j'ai l'impression d'avoir vécu qu'au travers de mes rêves. Je ne  m'était pas rendu compte de mon âge du temps qui est passé.  Je  validais mes diplômes d'années en années sans me préoccuper du reste. Aujourd'hui on me fait comprendre qu'il est temps de trouver un mari, on se rend compte qu'il ne faut pas laisser paraître sa sensibilité au risque de se faire marcher dessus,  la recherche d'emploi elle aussi est délicate le hijab n'étant pas le bienvenu partout et bien d'autres petits tracas me rappels que la vie n'est vraiment pas simple... On a un peu l'impression que tout nous tombe dessus. Mais hamdoulilah Allah ne nous éprouve que par des choses que l'on peut surmonter et malgré tout cela je veux encore m'accrocher a tous mes espoirs et mes rêves hincha'Allah (mais cette fois en gardant un oeil ouvert sur le monde réel).
Hamdoulilah 3ala kouli Hal. Que Allah nous accorde patience  et sagesse pour affronter la vie comme il se doit et qu'IL (swt) illumine nos cœurs. 
 Amine. 
Juste une soeur de passage...

Anonyme a dit…

Salam,

MachaAllah vous avait une belle plume.
Salamaleykoum

Wessem Ghoneim a dit…

Je ne sait pas quoi dire c'est superbe, tellement vrai et toujours aussi profondément puisé dans le corps et l'esprit pour ne pas dire l’âme.

Continuez car c'est toujours un réel plaisir de vous lire avec tant d'émotions.

Qu'Allah vous gratifie

Orion a dit…

Selam,

Ton texte est magnifiquement écrit. Il est très touchant et tellement plein de vérité. Tu es un poète !
Malheureusement l'amour tel que nous le vivons dans ce monde se termine souvent dans une grande souffrance. Il peut être facilement fusionnel au point d'en perdre son âme. L'amour, le vrai, doit d'abord être pour notre être intérieur qui doit être soigné, chéri, consolé et guéri de toutes ces blessures. Ce n'est qu'une foi cette étape passée que nous pouvons vivre sans souffrance l'amour extérieur car il est dans le don de soi sans rien attendre en retour. L'autre n'est plus notre miroir pour nous montrer nos défauts ou nous aider à combler nos manques. Il n'est pas non plus notre moitié, il est notre partenaire car ensemble nous regardons dans la même direction, nous nous aimons en étant libre car chacun ayant fait son propre chemin spirituel. On se rapproche dans ce cas de l'amour inconditionnel, donc de l'amour divin.

C'est ma façon de voir les choses qui est complètement en décalage avec la réalité.

Selam Aleykoum

Lila a dit…

toujours un réel plaisir de lire tes mots plein de sens et de réalité des mots que j'aurais pus sans doute écrire. merci

Anonyme a dit…

C'est beau, cela me parle ma cha Allah frère

Anonyme a dit…

trés beau poéme!

Nacima a dit…

slm ,
ton texte est le plus beau et le plus réel de tous les textes que j'ai lu !!! je me retrouve dans tout ce que tu dis, salam

Colomb a dit…


Salam alykoum,

Allah t'as donner un talent rare c'est tres beau hamdoulillah continue encore et encore inch'allah

salam alykoum ..

Anonyme a dit…

SALAM ALEYKOUM DAOUDLECONVERTI DIS

c'est un très beau poème qui passe du baume sur le coeur ,ca fais du bien de lire ces paroles car rares sont de nos jours ,l'amour qui ce ressent a travers les gens,je me retrouve dans ce chemin de vie a travers mon ame .

barakalaoufik

Veilleur a dit…

Salamou alaykoum

Le travail du poète mécréant est la calomnie et le désavoeu.

Le travail du poète croyant, un apaisement pour l'esprit et une douceur pour l'âme.

Merci mon frère pour ce jolie poème

atTaa'ifatou... a dit…

Maa shaa'a Allah, magnifique, émouvant, j'en ai les larmes aux yeux, on sent bien la sincérité des sentiments dans ce poème.

Bonne continuation à vous mon frère.

wa assalaamou 3aleykoum.

Anonyme a dit…

Perdre quelqu'un, c'est l'épreuve la plus terrible.. mais encore au delà ça, perdre la foi c'est ça qui signe la fin de tout, l'arrêt de mort même si la vie continue à courir dans les veines.

Il est beau votre texte, vraiment très beau. je voudrais en dire plein de choses, mais je suis sûre que vous les savez déjà, au vu des réflexions que vous avez publié.

Merci de partager cela avec nous.

Azeleen.

Nadia a dit…

Salamou'alaykoum ton texte est tout simplement magnifique , on sent toute la melancolie et le coté mystique le rende vraiment jolie.Mashallah qu'Allah te preserve.

Anonyme a dit…

Lorsque seul avec toi, pensive et recueillie,
Tes deux mains dans la mienne, assis à tes côtés,
J'abandonne mon âme aux molles voluptés
Et je laisse couler les heures que j'oublie;
Lorsqu'au fond des forêts je t'entraîne avec moi,
Lorsque tes doux soupirs charment seuls mon oreille,
Ou que, te répétant les serments de la veille,
Je te jure à mon tour de n'aimer que toi;
Lorsqu'enfin, plus heureux, ton front charmant repose
Sur mon genou tremblant qui lui sert de soutien,
Et que mes doux regards sont suspendus au tien
Comme l'abeille avide aux feuilles de la rose;
Souvent alors, souvent, dans le fond de mon coeur
Pénètre comme un trait une vague terreur;
Tu me vois tressaillir; je pâlis, je frissonne,
Et troublé tout à coup dans le sein du bonheur,
Je sens couler des pleurs dont mon âme s'étonne.
Tu me presses soudain dans tes bras caressants,
Tu m'interroges, tu t'alarmes,
Et je vois de tes yeux s'échapper quelques larmes
Qui viennent se mêler aux pleurs que je répands.
" De quel ennui secret ton âme est-elle atteinte?
Me dis-tu : cher amour, épanche ta douleur;
J'adoucirai ta peine en écoutant ta plainte,
Et mon coeur versera le baume dans ton coeur. "
Ne m'interroge plus, ô moitié de moi-même!
Enlacé dans tes bras, quand tu me dis : Je t'aime;
Quand mes yeux enivrés se soulèvent vers toi,
Nul mortel sous les cieux n'est plus heureux que moi...
Mais jusque dans le sein des heures fortunées
Je ne sais quelle voix que j'entends retentir
Me poursuit, et vient m'avertir
Que le bonheur s'enfuit sur l'aile des années,
Et que de nos amours le flambeau doit mourir!
D'un vol épouvanté, dans le sombre avenir
Mon âme avec effroi se plonge,
Et je me dis : Ce n'est qu'un songe
Que le bonheur qui doit finir.

Alphonse de LAMARTINE

Anonyme a dit…

Selam!
j'ai pris un réel plaisir de lire ce poème(comme tout les autres).
Trés belle plume.je suis charmée!
.......

jennifer a dit…

Salam...merci de nous livrer un poemes aussi eblouissant et intemporel.
Je le trouve d'une grande finesse et toujours avec une empreinte de delicatesse.
Qu'Allah te Recompense.
je n'aime pas le mot adieu. Il est dure a accepter et comme vous le dites si bien il faut revenir a cette ineluctable realite.
Puisse Allah nous Guider. Amin

Dounia doun's a dit…

salam wa alikom! trop beau!!!! :( il faut l'avoir vécu pour le comprendre dur réalité! j'admire votre inspiration qui sort du fond de vos tripes masha ALLAH...qu' Allah nous guident .amin

Yamina Benlahrech a dit…

Yamina Benlahrech a dit
très beau poème , écrit du cœur et qui va droit aux cœurs , qui à travers les vers on voyage tendrement , vers une sagesse tant espérée qui réunie cœur et raison et qui nous mène vers Allah , rien qu'Allah sauf Allah , Merci , esprit
libre

me amor a dit…

Salam

Très beau poème...très juste !

Lolane Elona a dit…

Quelle superbe écriture, fluide, douce, réfléchie et spontanée dans la sincérité des sentiments mis en exergue à chaque Mot posé...
Je viens de croiser une très belle Ame...
Loly...

me amor a dit…

Les passions et la vie d'ici bas ne sont que des épreuves à passer pour notre vie dans l'au delà. Qu'Allah nous guide et nous aide à garder notre foi intacte.
Elhamdoulillah.

Anonyme a dit…

La vie n’est qu’une succession de rencontres fortuites. Chaque personne qu’Allah place sur notre route a une raison particulière d’être. Elle nous apporte toute quelque chose, de positif ou de négatif.

Les âmes s’isolent, se cherchent et s’échappent de ce monde cruel mais les rêves ne sont que temporaires.
Ce rayon de soleil vous a brûlé les ailes, non pas pour votre malheur mais pour vous rappeler la réalité de l’existence..; Cette vie est réelle et la réalité rattrape souvent l’évasion.
Pas de regret, cette lumière vous élève et vous éduque.

Travaillons plutôt pour rendre le quotidien plus agréable.
Réalisons le présent pour l’avenir.
Préparons nos prochains souvenirs.
Gardons en tête le but de nos vies : Allah.