Google
 

jeudi 27 juillet 2017

Crépuscule sensuel






Au crépuscule des chants gazouillants,
J'ai surpris, ce cyprès élancé, si charmant,
Se diriger avec prestance vers le bain entouré de fleur blanc du lie;
Éblouis par son visage rayonnant, le bain luisit.

De son col ouvert, les lignes épurées se devinaient à l’évidence,
Il laissa affaler avec délicatesse son enveloppe dans l’éden,
Offrant de grâce son corps de pleine lune
Au rossignol hébété que je fus dans ce céleste silence.

Il honora sa chair d'un drap de bain à la toile indigo:
Telle une perle dorée se distinguant parmi les roses sur un ilot,
De sa présence, une essence vénusienne gagna la pièce majestueuse,
Invitant les sens à la volupté unique d’une beauté radieuse.

L’ornement de la vasque eut le privilège de lui baiser les pieds;
L’œil du vitrail de la coupole honoré s'illumina à sa gracieuse ...
L'eau caressa de désir son corps avec tendresse et douceur,
La jalousie ébranla à jamais la paix à mon propre corps.

R.A

Aucun commentaire: