Google
 

mercredi 7 février 2018

L'attente



Il y a ces instants impossibles, désirés
Qui attendent, inespérés , ô printemps
Pourquoi me faire languir par ta durée ?
En toi réside ce que ma passion adorée,
À l'ombre, de grain filant, je l'attends ...

Ton destin effleuré ne me sourit guère,
Emprisonné par l'hiver qui me voit;
Je rêve encore de tes soies éphémères,
À espérer durant l'année entière
Une bobine, à revivre, rien qu'une fois...

Du bonheur je n'ai vécu qu'étincelle,
Volée à la providence, à l'œil
De l'automne qui m'afflige une vie sans elle,
Raison pour laquelle les joies universelles,
M'accablent alors que mon âme vit son deuil.

Esseulé dans ma solitude, elle me quitte,
Tel l'alizé emportant le parfum de l'oranger,
Mon âme cherche son cœur parti si vite,
Réduit à l'effeuillage de la marguerite,
Et deviner si le "je t'aime" est en danger ...

R.A

3 commentaires:

Narimene a dit…

J'ai du lire cette écrit 10fois tellement je duis séduite .Magnifique👍

Anonyme a dit…

Comme dit Narimene!!! C'est un texte seduisant😍 l'attente... Ça me rapelle l'attente d'une jeune femme aimant la literature 😉

--This is her (Z-V)

Anonyme a dit…

Le texte n'est pas séduisant, non! Il est bien plus que ça...
Il est ce qu'on appelle le chavire absolu du coeur impatient. Quel talent, jeune musulman! mon coeur fut chaviré en lisant cette merveille.