recherche

Google
 

samedi 23 mai 2020

La rose de l’amant



Lorsque l'on aime sincèrement on ne voit bien qu'avec le yeux du coeur. L'essentiel de l'amour est invisible pour les yeux de la raison.

Il suffit, dit l’amant, d’une rose pour apprivoiser l’âme! Sais-tu, que j'ai besoin de toi plus que toi de moi ? Tu es pour moi l'unique fleur au monde dans cette univers au mille variétés exotiques. 

Je suis, dit la rose, pour toi la merveille qui caresse chaque matin le doux rêve d’être aimé. Quand bien même je suis éphémère, tu me regardes et me désires telle une perle sur les joues à la rosée du matin qui se réchauffe au premier rayon de soleil plein d'amour. 

Dans ce ciel, dit l’amant, où chacun cultive un rêve, les étoiles sont éclairées du feu de l'espoir pour que chacun puisse, avec son cœur un jour retrouver la sienne. Tu es la rose qui exhale mon celeste comme mon jardin intérieur. 

L'âge avançant, dit la rose, le souvenir se fait précieux au cœur de la memoir où se forme un trésors pour l’esprit qui a garder son âme d'enfant. La nuit dans le ciel de ma solitude je conte au silence mes secrets, aux témoins de mes yeux mes douleurs ... mais peu d'entre eux s'en souviennent, les étoiles comme la lune finissent par me quitter au petit matin.

Il m'est bien plus difficile, dit l’amant, de prendre de la hauteur et de me juger moi-même tant mon amour est haut en couleur dans ce ciel étoilé que tu évoques avec nostalgie et passion. 

Les hommes modernes, dit la rose, n'ont plus le temps d'apprendre les fragrances et les nuances qu'offre la vie. Ils achètent et consomment des choses toutes faites chez les faiseurs de « bien » et d'opinion. Mais malheureusement comme il n'existe point de faiseurs sincères et d'amis fidèles ils finissent dépités dans le désert de la solitude à compter les grains de regrets que le vent a poussé dans le coeur de la jeunesse qui s’éloigne. 

Il faut, poursuit la rose, dans ce périple de la vie accepter les écueils, j'ai appris avec le temps à supporter deux ou trois chenilles pour avoir le bonheur de connaître la beauté et la grâce des papillons.

Dans mon jardin, dit l’amant, au mille secret, j'ai appris que c'est folie de haïr toutes les roses parce qu’une épine vous a piqué lorsque vous l'admiriez de trop près, où d'abandonner tous les rêves parce que tout vous semble impossible où que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé au moment voulu, où de renoncer car vous avez échoué... Comme il est folie de condamner tous les compagnons et les amitiés parce que l’une d'elles vous a abandonné ou trahi... Pis encore de ne plus croire à la beauté de l'amour à la romance juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être à nouveau sous le charme du bonheur et d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans votre direction. 

Il y aura certes, dit la rose, toujours un nouveau matin une nouvelle fraîcheur, une nouvelle occasion, un autre compagnon, un autre ami, un autre amour, un autre bonheur qui vous tendra les bras... Lorsque la tristesse arrive n'oublie pas que la joie est juste derrière. Pour chaque fin d'une aventure passionnelle il y a toujours un nouveau départ pour une aventure encore plus grande encore plus forte. 
Il est important de rêver de faire de sa vie un rêve, de ce rêve une réalité.

Ô belle rose, dit l’amant, tu n'étais qu'une rose semblable à cent mille autres roses. Mais j'ai fait de toi ma muse à la rose 🌹 , et maintenant tu es l'unique parfum que mon âme apprécie...

R.A

1 commentaire:

Hab a dit…

J'aime beaucoup le style, ça reprend un peu celui de Saint Exupery tout en gardant ta signature. La rose exprime ses idées, un dialogue se fait comme celui du renard qui demande au Petit Prince de l'apprivoiser pour valider et entretenir son amitié. Tu ne manques pas non plus d'exprimer ton opinion sur notre siècle particulier :)

La dépendance et la routine sont je trouve les grandes idées de ton écrit, l'amour évidemment mais là c'est un fil conducteur du blog entier lol.

Cet homme prévoit d'avance la souffrance de la solitude mais désire tout de même connaître les joies de cet amour.
On retrouve si je ne me trompe, quelques phrases tirées d'anciens poèmes, ça prouve ta cohérence dans ton parcourt. Good, good, lol.

Contente d'avoir retrouvé ton blog, j'ai encore beaucoup à rattraper en lecture et commentaires mais tout vient à point à qui sait attendre.